Skip to content

La Reunion, entre Cratères verdoyants, Terre volcanique et paysage Lunaire.

La Reunion, entre Cratères verdoyants, Terre volcanique et paysage Lunaire.

Neuvième jour a la Reunion, réveil aux aurores par le doux (-_-‘) chant du coq non loin de notre chambrée ! Le temps de se préparer, de ramasser toutes nos affaires et de manger un petit bout; et c’est parti pour une longue journée, encore une fois & qui ne sera pas des plus reposantes :)

Mais avant de commencer la rando direction le Trou de Fer, on s’arrête un instant au sortir de notre maisonnette pour admirer ce paysage que nous n’avions pas vu la veille au soir en arrivant, faute de ciel dégagé. C’est certain, ce fut une sacrée surprise ! Je crois bien qu’il n’y a pas meilleure réveil, que de voir le jour se lever au loin et commencer à illuminer le sommet des montagnes <3 (Vous le verrez dans quelques temps, je vous parlerai de la chance que j’ai eu (& de la douleur aussi que j’ai ressenti!!!) d’effectuer dans les Alpes, une rando à plus de 2000m d’altitude, la nuit au petit matin, afin de voir le jour se lever sur le Mont Blanc. Je vous laisse imaginer le spectacle…<3)

vue de la vallée au réveil !vue de la vallée au petit matin.

Le temps de faire quelques photos, et il faut s’engouffrer sous ce paysage verdoyant, dans cette terre encore fraîche de la rosée du matin et boueuse de la veille ! Autant vous dire, que ce n’est pas encore aujourd’hui que nos petits pieds vont délaisser les chaussures de marche !!

descende pour le Trou de Fervégétation sauvage à la Reunion

En venant à la Reunion, il vous sera bien difficile d’y échapper, tant cette randonnée est recommandée et réputée. On s’engouffre dans une forêt de cryptomerias, au travers d’une végétation superbe de tamarins et de fougères arborescentes, prenant garde de ne pas se prendre une branche au passage (ce serait mieux!!); pour arriver au bout de là, après quelques heures de marche, descente, montée; au  belvédère offrant la vue sur le Trou de Fer.

Il ne s’agit autre que de la plus impressionnante chute de l’île, s’engouffrant dans ce dit « Trou de fer », sorte de puits infernal de plus de 900m de dénivelé ! Ce qui du coup nous empêche d’en voir le fond, tant ce dernier est vertigineux. A moins de le faire en hélico, chose possible également et qui doit être impressionnant; voir l’hélico s’enfoncer dans ce trou :o. Pour les plus expérimentés et aguerris du canyoning, il est aussi possible d’y descendre en rappel.

vue depuis le belvédère <3vue sur la vallée verdoyante !vue surplombant le Trou de Fervue depuis le belvédère.

Le temps de s’émerveiller, une fois n’est pas coutume à la Reunion (oui, je sais, ENCORE!), et il faut trouver les forces de rebrousser chemin; revenir sur nos pas et refaire la rando de la veille en sens inverse. Et oui, car il faut bien aller récupérer la voiture, laissé à Hell-Bourg !!!

L‘occasion du coup, de profiter de la descente pour faire des photos et à nouveau découvrir avec plaisir ce beau paysage, qui nous avait fait défaut la veille, sous la pluie. Et mine de rien, c’est tout de même plus joli, et il aurait été dommage de louper cela…

vue du cirque de Salazie

Avec encore une fois, ces nuages qui persistent à s’accrocher à flan de montagne, cette sensation d’être à pied d’égalité avec eux du coup; dominer et prendre conscience de cette petitesse que vous avez sous vos yeux, en contre-bas. Prendre conscience également que c’est de là que vous venez, et réalisez le parcours que vous avez fait, tout ce que vous avez gravis :o Ah oui, en effet, ca fait pas mal !!! :)

sur les hauteurs du cirque de salazievégétation de l'île

Puis nous avons à peine le temps de retrouver la terre ferme, de récupérer la voiture, qu’il faut déjà penser à l’étape suivante et qui n’est pas des moindres, le saint Graal de la ReunionLe Piton de la Fournaise ! Mais avant cela, quelques heures de voiture, l’occasion de piquer un petit somme entrecoupé de quelques pauses pour se dégourdir les jambes et à nouveau admirer le paysage; sentir à nouveau que l’on prend de plus en plus d’altitude.

Comme vous allez le voir, au cours de ces kilomètres d’ascension, on a l’impression de traverser plusieurs régions, tant le climat, le paysage et la végétation se métamorphose; jusqu’à nous offrir d’étranges et surprenantes rencontres :o !

entre verdure et hauteur <3

autoportrait aux refletsreflect portrait

Grimper, grimper, jusqu’à toucher ciel, encore une fois, par-delà les nuages, les dépasser et saliver à l’idée de ce qui nous attend au prochain point de vu. Ne pas se tromper en sortant de voiture et s’empresser d’aller au bord de la route pour s’émerveiller devant encore une fois, pareil spectacle…

au coeur des nuages, au plus près du ciel

Apprécier d’avoir cela devant les yeux, savourer; puis soudain, entendre un bruit sorti de nulle part et complètement à coté de la plaque vis à vis de ce que vous voyez là; se retourner et éclater de rire. En une fraction de seconde vous passez d’un point de vu de la Reunion idyllique, à … la Normandie !!!

les vaches normandes sont de la partie !

Depuis un peu plus d’une semaine, j’avais bien compris que la Reunion était une île qui regorgeait de surprises, et en avais fait les frais à de nombreuses reprises; mais alors là, si je m’attendais à CA ! :o Et surtout à les trouver LA, à pareille altitude. Une sacrée anecdote et souvenir !!

Puis la seconde suivante vous vous retournez, histoire d’acquiescer que tout ceci est bien vrai…

par delà les cieux <3

Malheureusement, quand bien même cette vue est incroyable; elle n’en est pas moins à double tranchant. Certes, en photo, mieux vaut avoir un ciel nuageux pluton qu’un ciel bleu uni; ca rendra toujours mieux; mais le hic, c’est qu’une fois passée un certain cap d’altitude, ces nuages deviennent encombrants et peuvent littéralement vous boucher la vue et du coup, tout vous gâcher  La preuve au plateau du Nef de Boeuf.

entre parois rocheuses et nuages tenaces !

On aurait dû voir & avoir cette sublime vue plongeante sur la vallée de la rivière des Remparts; mais nous n’avons eu le droit qu’aux montagnes prisonnières des nuages :( . Dommage car au vu de ce que nous en disaient les guides, cela valait le coup.

On ne s’attarde donc pas, reprenons la route qui ne cesse de serpenter et qui pour ma part, me donne la nausée (malheureusement en dehors de l’autoroute ou d’une nationale/départementale en ligne droite, je peux très vite être malade comme un chien aux premiers tournants :( ). Ca grimpe, lorsque soudain, débouchant de nulle part, on arrive au belvédère à 2360m, qui surplombe La Plaine des Sables.

vue depuis les hauteurs de la plaine des sables

Je crois bien que si je ne devais retenir qu’une chose de la Reunion, ce serait ça. Tant pour la magie de l’endroit, que surtout, pour la surprise énorme suscitée, de tomber sur pareil décor :o

Imaginez vous le truc, la seconde d’avant vous êtes dans un paysage verdoyant, de divers arbres, puis la seconde qui suit, vous vous retrouvez face à CA; à ce paysage « martien », lunaire, rougeâtre et minéral. Comme si, en une fraction de seconde vous veniez de traverser le système solaire pour arriver sur la Lune, sur Mars :o C’est juste surréaliste !

sur les hauteurs de la Plaine des Sables

les hauteurs de la Plaine des Sables

au coeur du désert lunaire

Au coeur du désert lunaireau coeur du désert lunaire.

Puis vous descendez le long de cette route serpenté, longez cette avenue terreuse, couleur ocre rouge, en essayant de faire attention aux innombrables nids de poules qui jonchent le sol. Mais surtout, vous traversez cette Plaine des Sable, effondrée il y a plus de 40 000 ans; ce paysage, avec les yeux écarquillés comme jamais, la bouche ouverte; en vous demandant tout le long; où vous êtes.

Soudain vous passez au travers de ces flans rocheux au loin, et tout s’arrête; plus l’ombre d’une trace, rien. Comme si tout n’avait été que fiction. A vous en donner des frissons, croyez moi ! :)

vue depuis le gîte du Volcanvue du gîtevue de la terrasse du gîte

Enfin, après toutes ces émotions nous arrivons au Gite du Volcan. En effet, si vous voulez contempler le piton de la Fournaise aux premières lueurs du matin et avoir la chance de voir quelque chose, il est préférable d’arriver la veille, comme nous, et de passer la nuit au gîte.

Vu l’endroit et l’emplacement, il ne faut pas faire les difficiles, car tout y est sommaire. Souvenez vous du Gîte de Bélouve…Et bah c’est dans le même genre, mais en beaucoup moins bien ! Repas le soir en arrivant à 18h30 et a 20h30 tout le monde au lit, en chambrée, avec avant bien sur, un passage expresse à la douche et tachez pour le coup de ne pas oublier d’acheter les jetons pour celle-ci (1,5euros pour 5min d’eau chaude; de quoi vous faire passer l’envie de vous y attarder!) A nouveau, nous dormons dans une grande pièce tous ensemble (dans l’une des maisons que vous voyez en contre-bas sur la photo ci-dessous), mais cette fois-ci, elle est plus grande et dispose d’une mezzanine, du coup j’entraîne L. avec moi là-haut, histoire de m’éloigner un peu plus des ronfleurs :)

sur les hauteurs du gîtevue des chambres du gîte

Dixième jour a la Reunion, le réveil est bien difficile, peu d’heures de sommeil, un temps exécrable (couvert et pluvieux) et en prime pour moi des douleurs au niveau des articulations. :( Les deux jours de randonnées se font sentir et mon corps est en train de dire stop.

Le temps de défaire les lits et de préparer nos baluchons; nous voici sur la route du Volcan, intimant le ciel de bien vouloir se dégager pour qu’on puisse y voir quelque chose ! Ce serait tout de même vraiment balo d’être arrivée jusqu’au pieds du Piton, et de ne pas le voir; tout du moins pas en entier !!

plan de la rando

Quelques minutes de voiture plus tard; nous arrivons au Pas de Bellecombe. On laisse la voiture et s’avance à la table d’orientation; qui pour une fois est faite en entier !!

En effet, à 360° elle vous permet de vous rentre compte de la où vous êtes, de l’orientation du globe, des différents sommets de l’île, mais aussi des villes. J’ai trouvé le concept vraiment sympa, ludique (les nombreux enfants au pied de celle-ci en témoignent!) et permet de mettre des noms sur tout ce qui nous entour.

le tour du monde au Pitonle tour du monde en un cadrant !

Malheureusement, au moment d’entamer la randonnée et de descendre au pied du Piton, le ciel ne s’est pas plus découvert; et les nuages persistent à ne pas vouloir s’en aller. Un mal pour un bien encore une fois, car cela donne des effets de vapeur, fumée ou autres, en photographie; et on aurait presque l’impression que la lave est encore fumante.

vue de la roche fumante au coeur du Pitonle Piton au petit matin, avec la brume

Compte tenu de mes douleurs articulaires, je n’ai malheureusement pu faire cette randonnée, et me suis contentée d’attendre dans la voiture ou aux abords de ce majestueux volcan; pendant qu’eux, allaient fouler la lave avec hâte et émerveillement.

En effet la randonnée commence dès les 10 à 15min de descente pour arriver enfin sur cette lave rocheuse dans le fameux « enclos » (l’enclos Fouqué), vaste cuvette naturelle chargée de contenir les flots de lave du monstre volcanique. Suivez le parcours balisé, et vous verrez tout au long bon nombre de cratères ou autres monticules, comme c’est le cas au tout début du parcours, avec le Formica Léo, que vous voyez sur la photo ci-dessous. Ce cône atypique, de type strombolien est formé d’une accumulation de scories ocre et rouge (ce qui je trouve, fait tout son charme et sa singularité :)) datant de 1753.

vue au coeur du Pitonsur les roches du Piton de la Fournaisesur les roches du piton

Laissez vous emporter par la magie des lieux, ces paysages incroyables, ces falaises rocheuses, ce sol qui vous semble instable à la longue, à force de dénivelé; aussi petit ou important soit-il. Parce que la Reunion, c’est aussi cela, une île entre terre & feu, vert et rouge. Des contrastes qui n’en sont pas vraiment; des complémentaires dirons nous plutôt. Toujours est-il, si ce n’est pas un incontournable, c’est parce qu’il s’agit là de L’Incontournable; vous ne pourrez y échapper; et si c’est le cas; alors c’est que vous n’avez pas vu la Réunion, ne l’avait pas comprise. Et c’est bien dommage =/

vue du Piton en lui mêmela roche volcaniqueroche volcaniquesur les roches volcaniques

Puis après avoir crapahuté et s’être rempli les poches de petits morceaux de terre volcanique (n’est-ce pas M. ?! :D); il est temps de revenir à la voiture, de me retrouver et de me faire saliver avec le récit de cette sacrée randonnée. Je le jure, la prochaine fois, elle est pour moi !! On reprend la route en sens inverse, retrouve cette belle Plaine des Sables; et histoire de graver cet instant et ce lieu à jamais, on s’arrête encore quelques secondes pour quelques dernières images…avec déjà, une pointe de nostalgie dans l’air.

sur le désert lunaire.sur le désert lunaire.sur le désert lunaire.

Au retour (ou à aller comme vous le souhaitez ;) ), arrêtez vous du coté du cratère Commersson, pour vous faire une petite sensation forte :) Acrophobes s’abstenir !

vue surplombant le cratère.

Comme vous pouvez le constater, la vue du belvédère (cette petite plateforme avancée dans le vide, histoire de pouvoir se pencher et voir le fond du cratère :)) est impressionnante. Il porte des dimensions tout de même colossales (200m de diamètre pour 235m de profondeur) dues à une « éruption phréato-magmatique explosive ». Éteint depuis des milliers d’années, il n’en reste pas moins le seul cratère explosif et non effusif !

Puis nous redescendons pour de bon jusqu’au littoral, du coté de Saint Pierre ou nous finissons l’après midi, comme de nombreuses fois, en allant piquer une tête et profiter tranquillement d’un petit instant de repos. A noter que le lagon y est bien mieux qu’a l’Hermitage:)

entre sable et palmierspause détente à la plagebord de merbord de mer

Mais, se trouvant à l’autre bout de l’île, à l’opposé de la maison de St Denis, on profite de rester dans le coin pour y découvrir les richesses qui se cachent de ce coté de l’île, et partons donc à la recherche de la jolie maison d’Elvina, sur les hauteurs de Saint-Joseph, ou nous allons passer la nuit. Mais patience, je vous parlerai de cette incroyable bout de femme la prochaine fois…!

Bon week-end ! :)

P.s : vous vous êtes si gentiment prêté au jeu la dernière fois, que j’ai envie de réitérer pour cet article :) Si vous deviez n’en retenir qu’une, quelle serait votre photographie coup de coeur & pourquoi ?!

10 comments

  • La Réunion, entre Hauteurs, Bord de mer et Roche volcanique encore fumante ! | Paris tu Paris

    juin 4, 2012

    […] vous avez quitté précédemment du coté de St Pierre, sur sa jolie plage; aujourd’hui je vous emmène direction les hauteurs […]

  • kat

    mai 18, 2012

    En pleine attente d’un nouvel article, je viens de me rendre compte que j’avais raté cet article(certainement quand j’étais rentrée chez mes parents), je rattrape mon retard pour palier à l’impatience de découvrir la suite :)
    Une fois de plus que dire?Encore de nouvelles péripéties, des journées bien chargés où on en prend plein la vue grâce à tes superbes photos!
    Et puis choisir une seule photo m’est complètement impossible pour cet article tant j’ai de coups de coeur!
    Cette diversité de paysages est juste magnifique quoi!
    Et ces nuages qui sortent de toutes parts sont du plus bel effet sur les photos! :D
    merci encore pour ces merveilles pour les yeux! :)

  • NANOU

    mai 11, 2012

    beau voyage;ma photo préférée celle qui était si prometteuse et le hasard du temps la rendu si mystérieuse de part son invisibilité.

    • samantha

      mai 14, 2012

      Très bon & beau choix Tata :) Je suis tellement frustrée, quand je vois ce qu’on a loupé à cause de ces vilains nuages !! Mais bon, la météo reste reine en son domaine, on ne peut que faire avec !

  • LadyMilonguera

    mai 11, 2012

    C’est un billet magnifique que tu nous offres là !

    • samantha

      mai 14, 2012

      Merci beaucoup LadyMilonguera ! C’est d’autant plus un beau compliment, qu’en ce moment je manque de temps pour moi et croule sous le boulot à la fac, alors j’essaie au mieux de prendre un peu de temps pour continuer à vous faire voyager, et vous présenter au mieux des billets :) Alors vraiment, merci, cela me touche :)

  • Tongs et Sri Lanka

    mai 11, 2012

    il n’y a pas à dire, l’île est magnifique, tes photos nous transportent dans la verdure, merci pour le voyage :)
    bonne journée, bises ! :)

    • samantha

      mai 14, 2012

      Merci à toi pour ces bien jolis mots !!! <3 Cette île est magnifique, tu as raison de le dire à nouveau, mais cet endroit l'est encore plus que je vous ai présenté dans cet article; ces paysages sont justes fous :o On ne peut qu'être transporté :)
      Très bonne journée à toi, bises et au plaisir de lires tes petits mots à nouveau !

  • Ines

    mai 11, 2012

    Et bien quel article, quel voyage, quelles photos! C’est MAGNIFIQUE! Le trou du fer aux 1eres heures du jour est tout simplement magique! Impressionnante aussi cette mer de nuages qui donnent une atmosphère presque irréelle à tes photos, sans parler de la plaine des sables et de son étendue lunaire…Dommage pour le temps au piton de la fournaise (et pour des douleurs qui t’ont empêché de faire cette rando…). Ce mauvais temps me rapelle notre ascension du kawah Ijen en indonésie en juin dernier, un peu gâchée par la pluie et tous les nuages, ms n’empêche quel spectacle avec tous ses nuages…J’aime énormément ton article, et toutes tes photos avec cette belle lumière, ces belles couleurs que tu travailles…il est vraiment super difficile pour moi de faire un choix pour te donner ma photo préférée tellement j’ai dit de fois « wouah » à chaque photo…Parmi mes préférées : les photos de la descente depuis le trou du fer vers Hell bourg, magique….et celle de la magie des nuages et de la lumière qui tente de percer lors de votre montée au piton, voilà mes coups de coeur!!!! Un grand merci pour tout le travail et le temps que tu mets à nous concocter un tel article…qui j’espère se retrouvera à la Une de HC!

    • samantha

      mai 14, 2012

      Tu as, à de nombreuses reprises dis « wouah » devant mes photographies, mais laisse moi dire WOW devant ton commentaire IS :o ! Je ne peux pas être plus gatée :) Un immense merci sincèrement. Tu me dis là ce dont je peux espérer en vous concoctant de pareils articles. Celui-ci me tenant d’autant plus à coeur, et j’avais plus que hâte de vous montrer cette impressionnante Plaine des Sables ! Merci vraiment, pour la reconnaissance que tu apportes à mon travail photographique, ca me touche :) Cet article n’a pas été en Une d’HC, mais en même temps, en ayant eu un, il n’y a pas longtemps, je ne vais pas faire la difficile :D Peut-être un prochain qui sait ;) On croise les doigts :) Et puis merci quand même de t’être prêtée au jeu de la photo coup de coeur, même si j’ai bien cru comprendre que ce n’était pas simple de choisir !!!
      Fiouu, j’aimerai avoir de pareils commentaires, comme le tien, tous les jours ! Ca booste, tu n’as pas idée :) Merciiii Ines !!

Leave a Reply