Skip to content

Photographier New-York à l’argentique.

Photographier New-York à l’argentique.

Photographier New-York à l’argentique… un petit rêve devenu réalité il y a quelques années. Un souvenir inoubliable, mais délaissé, qui a finalement refait surface dernièrement, grâce à vous. Il y a quelques semaines, je me suis lancée dans cette vaste entreprise que de trier/ranger/archiver mes négatifs photos. Un peu plus de 10 ans de photographie argentique laissés-pour-compte, dans une grosse boîte et une valise. Une bien belle erreur de débutante, que d’avoir entasser ainsi pendant toutes ces années ces négatifs, en me disant naïvement « oh, je ferais ça plus tard, je n’ai pas le temps là ! ». Finalement, c’est comme pour tout, on repousse on repousse, mais si on ne le prend pas, le temps, on ne le fera jamais. Je dois reconnaître que le confinement m’aura grandement poussé à me lancer (enfin!) à le faire. Je n’avais plus vraiment d’excuse pour repousser. Et si vous aussi vous êtes dans cette situation, alors je ne peux que vous recommander et vous intimer de vous y mettre aussi !! Soyons honnêtes, c’est un mauvais moment à passer (haha), mais une fois dedans, on oublie vite la quantité pour ne se concentrer que sur la matière en elle-même, sur tous ces souvenirs qui rejaillissent soudainement.

Photographier New-York à l’argentique, un petit rêve réalisé il y a 8 ans (déjà!) et que vous avez remis au goût du jour, en 2020. Il y a quelques jours, je vous ai partagé en stories sur Instagram, quelques souvenirs de ce voyage à New-York, en 2012. Une poignée de photographies argentiques, en noir et blanc, mais aussi en couleurs. Une série qui vous a touché autant que je ne l’ai été en retombant dessus à travers le tri de mes négatifs. Et encore une fois, si vous saviez comme je suis touchée par tous vos retours ! Alors pour en garder une trace pérenne et en guise de petite surprise/cadeau pour vous remercier, je me suis dit qu’il pourrait être chouette de compiler toutes ces photographies argentiques ici, sur le blog. Une manière de mieux les apprécier, en plus grand et surtout de pouvoir y revenir à volonté ! Je vous y ai même glissé quelques inédites.

Petite précision technique, toutes les photos ont été prises avec un Weltaflex (pour le moyen format 6×6) et un Canon AE1 (pour le plein format). Les photographies sont non retouchées, brutes en sortie de scan labo. La disparité des rendus et des couleurs, relève uniquement du choix des pellicules en elles-mêmes. Pour ce voyage, j’ai utilisé de la Fujichrome provia 100F, Kodak Portra 160, Fuji Velvia 50, Ilford FP4+ 125 et Ilford DElta 400 Pro.

J’ai fait le choix de placer quelques carrousels afin que l’article soit plus digeste, car il y a un peu plus de 70 photos. Donc n’hésitez pas à passer au travers de ces carrousels pour découvrir encore plus de photos. ♡

Voilà vous savez tout !
J’espère que cette petite rétrospective vous plaira, et pourquoi pas, vous donnera envie un jour, d’aller à votre tour, photographier New-York à l’argentique !

Photographier New-York à l'argentique, Harlem

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si vous me suivez depuis un moment, par ici ou sur Instagram, vous savez que ma passion pour l’argentique est aussi viscérale que ne l’est mon amour pour New-York. Alors combiner les deux, c’est un combo parfait assuré ! J’ai cessé de compter le nombre de fois où j’ai pu me rendre dans cette ville, mais ce qui est certain, c’est que voyage après voyage, j’en reviens toujours avec le même plaisir, la même soif intarissable que de photographier New-York à l’argentique. Parce que je trouve le challenge encore plus corsé qu’au numérique. L’argentique laisse peu de place à l’erreur d’inattention, au déclenchement frénétique. Il faut se poser, prendre son temps, réfléchir sa photo avant de déclencher. Un exercice à part et dans lequel je me retrouve tant. Qui plus est à New-York, tant cette ville est un puit sans fond d’inspiration photographique !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photographier New-York à l'argentique

S’il est évident que chaque photo présente dans cet article me tient à coeur, je dois reconnaître que celles qui vont suivre sont surement mes préférées (avec les N&B) ! Elles ont ce petit côté suranné que j’aime tant et qui je trouve, donne tout son sens au fait de photographier New-York à l’argentique. Cela renforce un peu plus l’image que l’on peut avoir de cette ville, ou celle que l’on en retient quand on y est allé. Je réalise à quel point, même si ces photos datent de 2012 et que j’ai eu l’occasion depuis de retourner à New-York quelques fois, que la ville n’a pas changé à quelques exceptions près. J’y retrouve ce que j’ai aimé et continue d’aimer photographier. Et c’est assez fou et rare je trouve pour un lieu/une ville.

Photographier New-York à l'argentique

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photographier New-York à l'argentiquePhotographier New-York à l'argentique

Petit bonus de cet article, et que j’aime tout particulièrement, cette série de photos réaliser au Weltaflex. Car lors de ce voyage, si j’ai pris beaucoup de plaisir à photographier New-York à l’argentique avec mon fidèle Canon AE1, cela m’a aussi permis de me faire un peu plus la main sur le moyen format. Un exercice qui est loin d’être évident (en ce qui me concerne et avec ce boitier). Elles ne sont pas toutes parfaites, loin de là, mais en voici quelques unes que j’adore, et une fois de plus, le rendu du choix des pellicules y est pour beaucoup !

Photographier New-York à l'argentique

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photographier New-York à l'argentique

Je suis curieuse, si vous ne deviez retenir qu’une photo de toute cette série, quelle serait votre préférée ?! :)

2 comments

  • Manon

    mai 28, 2020

    Duuure cette dernière question… J’aime beaucoup celle des pigeons sur les poteaux de feu. Mais la série des basketteurs arrivent vraiment tout juste après. Je ne connais pas du tout New-York (un jour un jour) mais tes photos traduisent vraiment l’atmosphère que je me représente. Merci pour ce moment de voyage !

  • Alice

    mai 26, 2020

    Alalaa bravo Sam, pour le tri, pour l’Histoire (uhu ^^) et merci surtout d’avoir compilé tout ça ici, c’est canon et on prend plus le temps de les apprécier tu as raison ! J’adore ton travail sur les reflets, les ombres et les lumières de New York qui ont un charme fou sur une pellicule ! CANON ! Mais trop trop dur de n’en retenir qu’une seule tant ces différentes séries nous transportent ! Allez, pour jouer le jeu je dirais celle du Daily News « American Dream »… la compo, les ombres, le journal laissé là dans un coin… j’aime tout dans cette photo d’un moment banal, loin de la grandeur des buildings ♡ (mais aussi tes ambiances dans les métros / bus + celle du Yankee Stadium, la 2e, avec les gradins, les drapeaux, la lumière : la compo est parfaite !)

Leave a Reply