Skip to content

La double exposition en photographie argentique : le secret de polichinelle !

La double exposition en photographie argentique : le secret de polichinelle !

Vaste domaine que celui de la photographie argentique. Vaste expérimentation que celle de la double exposition ! Lorsque je n’arpente pas le globe et me délecte de vous faire partager par ici mes aventures, j’aime à m’engouffrer sur les sentiers tortueux de la photographie argentique et à vous en conter les méandres ici même. Plus les années défilent, plus je me rends compte de la place que j’accorde à l’argentique dans ma pratique photographique. Plus ça va, et plus mes articles en sont emplis; au point tel que j’en vienne à privilégier cette pratique à celle du numérique.

Double exposition en photographie argentique

La preuve en est depuis mon expatriation outre Atlantique ! Un peu plus d’un mois que je suis là, un peu plus d’un mois que mon boîtier numérique est relégué au fond de l’armoire pour faire la part belle à mon boîtier argentique. J’enchaîne les pellicules au fil de l’été indien qui s’égraine et n’envisage pas une seconde de sortir le numérique de son hibernation ! Il y a certes, le jeu de cette boîte de pandore que je me suis constituée juste avant de partir, faite d’une quarantaine de pellicules bien diverses et variées. C’est un peu noël à chaque fois que je dois en changer, je me délecte à l’avance de celle que je vais tester pour la première fois. Souvenez-vous le précédent article en était affublé !

countryside countrysidebikeDouble exposition en photographie argentiqueDouble exposition en photographie argentique

La surprise prime toujours, et je balaye la déception. Les couleurs ne sont pas attendues, pas espérées ? Qu’importe, c’est le jeu ! On ne gagne pas à tous les coups, l’argentique est une vraie roulette russe lorsqu’on décide de s’aventurer dans le dédales de ses possibilités. On accepte les règles des pellicules périmées, au risque que celles-ci nous « gâchent » le rendu de certains moments clefs qu’on a voulu immortaliser à jamais de cette manière ci. Tant pis. Le jeu amène aussi à réflexion et à redéfinir les qualités premières de l’esthétique du goût, de l’appréciation. Tout bonnement, du Beau. Un sacré travail dont on ne soupçonne pas les ressources à juste titre.

Double exposition en photographie argentiqueDouble exposition en photographie argentique

Double exposition en photographie argentique

Il y a quelques mois, j’ai embarqué Elie dans un projet que je méditais depuis un moment. Je le savais expérimenté dans le domaine de la double exposition. Je m’étais déjà attardée longuement avec admiration sur certaines de ses séries. Je souris maintenant, en me revoyant dans son salon, lors d’une soirée il me semble, lui glisser timidement « Dis, ca ta dirait de te faire une double exposition avec moi ? » et mon grand sourire, lorsqu’il accepta avec joie ! Peu de temps après, je passais récupérer la pellicule chez lui, une Kodak Ektachrome 100 (si je me souviens bien!), je serais donc la première à shooter et lui le second. Car si, jusque là j’avais pu expérimenter le phénomène de la double exposition par moi même et ce de manière involontaire à chaque fois, souvenez vous j’en avais fait l’objet d’un article ! cette fois-ci, j’avais envie d’en faire l’expérience de mon plein gré !

Double exposition en photographie argentiqueDouble exposition en photographie argentique Double exposition en photographie argentique Double exposition en photographie argentique

L‘exercice est tout simple, vous prenez une pellicule, vous la shootez normalement et une fois finie, lorsque vous la rembobinez, vous faîtes attention à ne pas aller jusqu’au bout; pour ca, tendez l’oreille en rembobinant ! ;) Vous sortez la dite pellicule et la passez à la seconde personne, pour qu’elle l’insère dans son boîtier et shoote à son tour, par-dessus donc, vos photographies. La petite astuce pour être sur et certain que la double exposition se fasse nettement, c’est de mettre des petits coups de marqueurs sur le film lorsque le premier l’insère dans son boitier, afin de donner une indication au second, de où exactement vous avez placé votre film lorsque vous l’avez inséré. Nous ne l’avions pas fait préalablement avec Elie, et au final, on a réussi à s’en sortir pas trop mal !! La double exposition est quasi parfaite, et les deux photos qui devaient se superposer, le font de manière assez semblable. Après bien sur, rien ne vous oblige à le faire ! Vous pouvez très bien laisser faire le hasard, je ne peux que vous encouragez dans ce sens là ;) Tout dépend du projet que vous avez.

Double exposition en photographie argentique Double exposition en photographie argentique Double exposition en photographie argentiqueDouble exposition en photographie argentique Double exposition en photographie argentiqueDouble exposition en photographie argentique

Je ne me souviens plus vraiment combien de temps à pris le projet de double exposition. Une poignée de semaine je dirais, un gros mois tout au plus. Je me rappelle surtout de ma surprise au moment du développement. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, et l’étonnement à été de mise ! D’une part, il y avait la redécouverte des photographies qu’on a prise, puis la découverte de celles que l’autre a prise. Tantôt les miennes dominent, tantôt se sont les siennes. Parfois même, on ne devine nullement la double exposition ! D’autre part, il y a eu le rendu, cette couleur, ces tons violines ! Ô joie de la pellicule périmée !! Je m’attendais peut être à quelque chose de plus contrasté, de plus tranché; mais j’ai finalement réussi sans grand mal à adopter ce violet au fond, doux et lumineux.

Le rendu n’est pas parfait, la double exposition n’est pas irréprochable, mais je suis tellement comblée par l’accouplement de certaines photographies. Des associations dont on n’aurait pas songer une seule seconde à l’origine, et qui ici, font sens, se complètent comme si l’évidence était de mise, au point pour certaines de prendre toute leur ampleur ainsi et paraîtraient bien fade séparées.

Double exposition en photographie argentique Double exposition en photographie argentique Double exposition en photographie argentique

Pour sur, un exercice que je réitérerais avec plaisir et curiosité. Si vous ouvrez l’œil, je me suis même permise de mêler à ce projet, celui d’un ou deux Réflective Portraits… :) En tout cas, je ne peux que vous encourager de même, à vous lancer dans la double exposition ! Un exercice formateur et assurément riche de surprises…

Double exposition en photographie argentique

8 comments

  • Thomas

    mars 7, 2014

    C’est impressionnant ce que le résultat de la double exposition rend super bien. Le rendu est vraiment beau !

    • Vagabondanse

      mars 7, 2014

      Ô que oui, on peut avoir de sacrées belles surprises au final ! Surtout quand dans ce cas ci, on est deux à avoir shooté une pellicule et donc le second n’a pas la moindres idée en photographiant, de ce que le premier à déjà pris en photo :)

  • Valérie M

    octobre 2, 2013

    Les photos sont surprenantes, j’adore le rendu des couleurs! Certaines photos sont juste époustouflantes tant la double expo est jolie… Parfois ça donne un rendu digne des films d’horreurs avec des sortes d’apparitions. J’aime beaucoup!

    Valérie de envievoyages.blogspot.be

    • Vagabondanse

      octobre 6, 2013

      Il est vrai que certaines associations sont vraiment très surprenantes !! La magie est là, je n’aurais surement pas pensé à le faire de moi même, et pourtant quand on voit le résultat, ca aurait été dommage :)
      Ravie que ce projet te plaise en tout cas !

  • Sarah Krug

    octobre 1, 2013

    Il y a une connaissance, Cécile, qui a fait un swap et qui a fait la même expérience. Elle en parle sur son blog : http://lafillerenne.free.fr/blog/index.php?post/2013/08/01/Swap-La-Fille-Renne-x-Hello-I-m-Wild Malgré tout, je trouve que le résultat est très chouette !
    Vive la double exposition, vive l’argentique ! <3

  • Jeremy Janin

    septembre 30, 2013

    L’idée du projet est chouette, et certains photos sont super canons. Le rendu violet est surprenant mais finalement comme tu le dis ces doubles expos donnent naissances à des associations que l’on n’aurait jamais imaginé, et rien que pour ça, ça les rend unique, peu importe le contraste ou la couleur. Déjà qu’une photo ne pourrait jamais être reprise à l’identique mais une double expo c’est deux fois plus le cas :)
    Argentique forever.

Leave a Reply