Skip to content

Quand le hasard et l’imprévu s’invitent en Photographie Argentique !

Quand le hasard et l’imprévu s’invitent en Photographie Argentique !

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, l’accent est mis sur la photographie argentique et sur les nombreux mystères que cette dernière renferme ! A l’origine, j’avais pour envie de vous intituler cet article « les ratés photographiques », car à première vue, c’est entièrement de cela qu’il s’agit !! Mais finalement, à bien y regarder, on parvient à trouver un certain charme au dit « raté ». Quand bien même par essence il le demeure, sous un angle avéré, il se révèle tout autre.

superposition plage et immeuble

superposition plage et toit immeuble

Si la photographie argentique a dans ma vie artistique et personnelle une place toute aussi importante que la photographie numérique, la surpassant parfois selon la période; elle n’en demeure pas moins un mystère fascinant et incontrôlable dans son rendu. La cartésienne que je suis aimant par-dessus tout avoir la maîtrise sur quoi que ce soit, se retrouve bien déboussolée quand ce n’est pas le cas. Combien de fois, la photographie argentique m’a fait bondir au moment du développement ?!

J‘ai choisi aujourd’hui de vous faire une petite compile de ces « ratés photographiques » et de vous en conter l’histoire. Je ne vous apprendrais rien en vous disant qu’au moment du développement d’une pellicule, c’est un peu comme ouvrir un kinder surprise, on ne sait jamais si on aura la surprise en question et non un autre petit jouet à deux francs. Quoi qu’il en soit, après plus de quatre ans de pratique de la photographie argentique, je n’ai pas eu une seule pellicule ou il n’y avait pas une surprise de ce genre. C’est qu’on finirait presque par l’attendre et être terriblement déçu lorsqu’il n’y en a pas !!

superposition d'un pont et d'un tramsuperposition de deux vues

Un phénomène qui m’échappe encore jusqu’à maintenant, est celui de la double exposition bien souvent (car il existe aussi une triple ou plus!). Bien que je connaisse la technique de cette dernière, je ne parviens toujours pas à ce jour à expliquer comment je peux en réaliser sur certaines pellicules alors que je n’ai strictement rien fait pour ! Vous en avez la preuve sur les exemples ci-dessus. Bien souvent en plus, cela arrive au milieu de la pellicule et non à la fin, sous entendant que le film aurait pu sauter et donc ne pas se rembobiner lorsque j’arme l’appareil….mais non. Le mystère demeure complet ! Ce qui n’est pas pour me déplaire complètement, car cela m’assure une surprise au moment du développement, mais qui peut se transformer en crainte quand on se sent sur de soi, de la pellicule qu’on vient de réaliser, et qu’il s’agit d’une série importante, que l’on attend !! Ce sont les aléas de la photographie argentique, du métier dirons nous ;) Parfois, la double exposition involontaire a du bon et du très surprenant, comme dans l’exemple ci-dessous, réalisé à Oslo. Je me souvenais parfaitement de cette photographie verticale, de cet escalier entre ces deux immeubles d’entreprise avec la vue au loin sur le ciel et l’eau; au même titre que ce joueur de saxo non loin du quartier d’Aker Brygge; et attendait avec hâte  la découverte de ces deux clichés. Alors certes je fus un peu déçue de les trouver sous une double expo, mais à y regarder de plus près, je la trouve très surprenante, et ma foi, fort bien réussie, non ?!

vue portrait et paysage superposées.

Le plus étonnant encore, c’est lorsque ce phénomène se couple avec un autre, comme vous allez pouvoir le constater sur la photographie qui va suivre et qui me permet de vous en conter un nouveau ! A savoir, celui de l’apport de lumière « artificielle » à la limite du « surnaturel » dans certains cas. Pour l’exemple qui suit, cela est dû vraisemblablement à une entrée de lumière au sein de mon boitier, car ce système d’ondulation se retrouve sur une bonne partie des photographies de cette dite pellicule, à l’exception de deux ou trois, mais là encore, j’ignore pourquoi elles ont été épargnées !! Ce qui est sur, c’est que couplé à une double exposition et une exposition sous exposé de base, le résultat n’en est (à mon sens!) que plus chouette :)

phénomène d'introduction de lumière dans le boitier.F1000038

Plus récemment, comme vous pouvez le constater sur la photographique argentique ci-dessus, cela m’est arrivé en fin de pellicule, comme l’atteste le bord à gauche. Mais à nouveau, aucune explication tangible à ce rayon lumineux en pllein milieu de ma photo !! Alors que tout le reste de ma pellicule en est exemptée…mystère vous dis-je ! :)

Des fois, cette introduction de lumière, à nouveau, involontaire (!!) apparaît sous des formes de halos auxquels on ne s’attendait pas, mais qui finalement donne un petit cachet à la photographie (encore plus quand ceux-ci revêt une couleur !), bien que dans certains cas des rayons eussent été plus joli à observer, on se fait à l’idée de ces cercles concentriques, la preuve !

phénomène lumineux, cimetière en Polognephénomène lumineux, paysage à Bordeaux.

Mais je dois reconnaître, que l’exemple le plus à même d’évoquer ce phénomène « d’ajout » de lumière quasi surnaturel, revient de loin, à la photographie ci-dessous. De toute la pellicule, il n’y a que sur celle-ci que cela apparaît et surtout, de cette manière ci !!! Cette forme de vague verdâtre, comme arrivée de nulle part…neuf mois après je cherche encore une explication tangible !

F1000039phénomène d'ajout de lumière par bande

Si le phénomène ne survient pas de manière aussi évidente, il peut apparaître de façon plus subtile, plus légère; une simple bande sur-exposée, comme sur la photographie ci-dessus. A nouveau, on ignore l’origine et la nécessité, au moins dans ce cas précis, elle n’entache en « rien » la photographie en elle même; et à au moins l’amabilité de se loger sur l’extérieure de celle-ci ! C’est déjà ca :) A défaut de maîtriser tout ces phénomènes, si ces derniers font preuve de discrétion, c’est le must !!

Toujours dans cette idée « d’ajout » à la photographie, après la lumière, le voile sombre ! Vous l’aurez compris, il se rajoute à la liste des incompris !! Ce phénomène m’est apparu pour la première fois lors de mon road trip en norvège, sur l’une des première pellicule réalisée, du côté de Kirkenes. Les premières photos sont irréprochables, et soudain, sans savoir pourquoi, vous découvrez une sorte de voile qui obstrue vos photographies, leur donnant presque un vécu de 50 ans et l’impression qu’elle furent prisent au siècle dernier.

voile opaque sur la photographievoile opaque sur la photographievoile opaque sur la photographieOn pourrait croire à un brouillard dense et intense, un nuage de fumée de je ne sais quoi….mais non ! Certes il ne faisait pas très beau ce jour là, mais tout de même ! Pour le coup, ca m’a planté mes photographies; je ne peux rien en tirer. Tout comme sur la photographie qui suit. A nouveau, une étrange surprise; sur plusieurs photographies qui se suivent, je me retrouve avec la partie inférieure de celles-ci complètement entachée par ce voile sombre, comme si j’avais mis ma main devant (alors que ce ne fut absolument pas le cas !). Si dans ces cas là, cela ne rend absolument rien et fou la photographie en l’air (ce que je regrette car la jetée d’Arcachon, était vraiment belle ce jour là.), dans d’autres cas, comme sur la photo qui suit, cela donne une ambiance, une atmosphère toute particulière <3

voile sombre sur la jetée d'Arcachon. voile sombre sur la Dune du Pilat

Je me souviens que ce jour-ci, en plein hiver, pour l’ascension de la Dune du Pilat, les conditions météorologiques n’étaient pas de notre coté. Le temps était couvert et bouché certes, mais pas non plus au rendu que donne cette photographie. Longtemps remise au fond de mes dossiers, je la redécouvre aujourd’hui pour cet article, et parviens finalement à lui trouver un charme certain <3.

Seulement, si dans la majeur partie des cas, la surprise du développement est positive, il arrive également que la déception l’emporte, et que l’on fustige cette part incontrôlée de hasard. Les deux photographies qui suivent en sont la preuve, notamment la première. Les débuts/fins de pellicules, qui coupent une photographie au plus mauvais endroit et du coup, nous foutent en l’air celle-ci. Bien que aujourd’hui je songe à faire un patchwork de tous ces débuts/fins ratés ! Je me dis que l’association pourrait être drôle finalement.

début/fin de pellicule raté.début/fin de pellicule coupé.

Je finirais cet article peu ordinaire, une manière de vous ouvrir mes nombreux dossiers photographiques, de vous dévoiler l’envers du décor; par une bien belle histoire qui m’est arrivée il y a peu. Il y a un peu moins de deux mois D., de passage à Paris, me rend une petite visite dans mon nouveau chez moi et s’extasie devant ma jolie petite (et non moins encombrante!) collection de vieux appareils photos. On rigole, on observe, en parle, je lui raconte l’obtention de certains, la petite histoire qui en accompagnent d’autres; et en fin connaisseur de photographie argentique, il se met en quête de les comprendre, d’en découvrir le fonctionnement etc. Soudain il rit particulièrement devant la taille de l’un deux, assez ridicule au creux de sa grande main. Joli paradoxe ! Puis, comme par évidence, il l’ouvre et là…oh surprise. Pardon, oh MEGA SURPRISE. Je n’en crois pas mes yeux, et lui non plus d’ailleurs; on découvre ébahis la présence d’une pellicule. Du fait de son enroulement, D. en déduit qu’elle a déjà été exposée, et tout bonnement oubliée d’être retirée. Je ris aux éclats, de réaliser que depuis que je l’ai acheté, pas une seconde il m’est venu à l’idée de l’ouvrir et d’imaginer un seul instant que quelqu’un aurait pu oublier une pellicule dedans. Certes, je mets plusieurs mois avant d’aller déposer mes pellicules au labo, mais jamais au grand jamais, je n’en oublie une dans un de mes appareils !!
La curiosité est trop grande, c’est décidé, il la remmène avec lui à Strasbourg et me la développera en croisant les doigts pour qu’il y est véritablement bien quelque chose dessus.

Fin janvier, le verdict tombe. La pellicule a en effet été exposée. Il n’a pu en tirer que trois clichés, mais c’est déjà bien plus que ce qu’on pouvait espérer. Je guette ma boîte mail, ne sachant pas à quoi m’attendre et quelle surprise à nouveau, à la lecture de ces trois photographies. Les couleurs sont criardes, mais à la vue de la troisième, on comprend mieux pourquoi; en quelques secondes, avec si peu d’éléments je parviens à dater ces clichés et n’en crois pas mes yeux…Plus de 40 ans se sont écoulés entre la prise de ces photographies et leur développement par D. C’est juste SURRÉALISTE !!! J’ai entre mes mains un morceau de vie de parfaits inconnus <3 Mon coup de coeur va de loin à la troisième, ces deux jeunes garçons enlacés comme deux frères, peut-être deux cousins ?! De loin ma plus belle découverte & histoire photographique. Je ne saurais jamais le fin mot de l’histoire, mes questions ne trouveront jamais de réponses, mais qu’importe, les faits sont là. Ces parfaits inconnus font désormais partie de ma vie photographique…<3

trouvaille photographiquetrouvaille photographiquequand la photographie défit le temps

10 comments

  • Fred LAURENT

    février 5, 2013

    La photographie argentique conserve parfois bien des mystères. C’est ce qui fait aussi son charme. La multi-exposition peut devenir un exercice volontaire. Je suis toujours ravi de voir que les jeunes s’intéressent de près à la photo argentique.
    Bel article.

    • samantha

      février 7, 2013

      Merci beaucoup Fred pour ce joli commentaire ! :)
      Tu résumes parfaitement mes dires, et je crois qu’il y a bien plus de « jeunes » qu’on ne le soupçonne, qui s’y intéresse. Pour ma part, j’en suis une fervente partisane (tu l’auras compris par le biais de ce billet) et ne cesse d’encourager certains à s’y convertir. La photographie argentique offre tant, que ne peut apporter le numérique; que je trouve cela bien dommage de ne pas au moins une fois, s’y confronter, s’y essayer. Bien sur, cela induit un certain budget qu’il ne faut pas omettre.

  • laulinea

    février 4, 2013

    Super intéressant cet article, tu es une des seules qui me donnent envie de m’y mettre… j’hésite… ! Ces ratés sont superbes, et l’histoire de l’inconnu est tout simplement génial !! Un bout de l’histoire dans tes mains…

    • samantha

      février 7, 2013

      Je n’ai qu’un mot à te dire Laulinea : Fonces !!! Si j’ai pu suscité la curiosité et l’envie de te mettre à la photographie argentique, alors tu ne peux m’en voir que ravie :) Celle-ci ne peut être comparable au numérique, pour toutes les surprises qu’elle renferme et réserve <3 Je ne saurais être vraiment objective dans ce domaine, tu l'auras compris (!) Mais sincèrement, si l'occasion se présente, si l'envie est vraiment forte, alors lances toi !

  • katia

    février 4, 2013

    ça réserve de bien jolies surprise parfois au développement :) ça te fait n tous cas des photos imprévues et originales.et cette histoire de pellicule vieille de 40 ans, juste magique! :)

    • samantha

      février 7, 2013

      Je suis ravie de constater que cette histoire vous touche tout autant qu’elle ne l’a fait pour moi ! Si avant cela, il m’était évident que je ne pourrais me passer de la photographie argentique un jour, nul doute aujourd’hui que cela se confirme plus que jamais !!

  • Cynthia

    février 4, 2013

    Quelle drôle d’histoire cette pellicule d’une autre personne développée 40 ans après, elle est très mignonne la photo des petits garçons!

    • samantha

      février 7, 2013

      Je la trouve incroyable en effet ! Cette complicité qui transparaît par ce geste d’affection. Un joli cadeau que j’ai là entre les mains, mais une petite frustration tout de même de se dire qu’on ne saura jamais le fin mot de l’histoire :)

  • Céline - FrenchyFancy

    février 4, 2013

    Super article ! J’ai quelques coups de coeur pour des « ratés » notamment le cimetière et la jetée ♥
    Comme quoi, le hasard nous réserve bien des surprises ! Et quelle surprise quand il s’agit d’une pellicule oubliée d’il y a 40 ans, c’est presque incroyable :O

    • samantha

      février 7, 2013

      Ah ca oui, le hasard est plein de surprises ! Et je trouve que depuis ce début d’année il me gâte bien plus qu’il ne le faudrait !!!
      Coup de coeur pour celle de la jetée ?! Et dire que j’ai failli ne jamais la montrer et la garder au fond des dossiers…c’est marrant comme il est parfois surprenant de se confronter aux avis extérieurs de constater que parfois ils sont en opposition avec le notre :)

Leave a Reply