Skip to content

La Havane touristique !

La Havane touristique !

Après s’être imprégné et familiarisé avec cette culture cubaine au coeur du Centro Habana, on s’est laissé comme porter par la curiosité de remonter l’iceberg jusqu’à la partie émergée et d’aller découvrir par nos propres yeux La Havane touristique, celle là-même que l’on nous décline dans tous les guides de voyage et les plus belles photographies.

La Havane touristique !

Cuba, La Havane touristiqueCuba, La Havane touristique

  • Habana Vieja !


Cuba, La Havane touristique

L’occasion pour J. et moi de changer de décor au coeur de cette Havane touristique, et de loger le temps d’une nuit dans ce cosy petit appartement, Casa Melvis (qu’il a réussi à dénicher je ne sais où!), et où nous aurions pu y séjourner une semaine entière tant, (passionnées de belles images oblige!), nous sommes tombés fou amoureux de la vue qu’il offrait sur la ville d’un côté et le port et l’océan de l’autre. Un moment magique, le soir venu, que de dîner sur l’une des deux terrasses, assise sur ce banc balançoire, à regarder le coucher de soleil face à la mer, et à demeurer ainsi la nuit tombée à savourer l’effervescence de cette Havane touristique, de ces voix qui portent et résonnent au creux des rues étroites et de cette musique en continue.

Cuba, La Havane touristique Cuba, La Havane touristique Cuba, La Havane touristique

Cuba, La Havane touristique

Je me souviens avec amusement de l’incertitude du taxi ce matin là en nous conduisant à cette adresse sur la rue Aguiar, en circulant dans les rues avoisinantes, faisant des écarts pour éviter les innombrables nids de poule; et de sa question un brin inquiète au vu du quartier « mais vous êtes sur que c’est bien là? » Je m’enfonçais sur le siège arrière de la voiture en me demandant bien comment J. avait pu trouver une casa « décente » à louer par ici pour une nuit. Le taxi nous lâche à l’adresse indiquée, on sent les regards des voisins quelque peu surpris en nous voyant, blancs comme des cachets d’aspirine et sacs de rando sur le dos (!) pousser la grille grinçante du hall d’entrée, s’engouffrer le long du couloir jusqu’aux escaliers au bout et découvrir éberlués, dans cet immeuble qui ne paye pas de mine loin de là, un ascenseur…flambant neuf !!

Cuba, La havane touristique Cuba, La havane touristique Cuba, La havane touristique

L’emplacement central, à deux pas de la Havane touristique, nous a permis de rayonner dans ce qui est nommé sur la carte comme la « Habana vieja ». On se laisse porter jusqu’aux rues Obispo ou encore O’Reilly, et on déchante. En réalité, la Habana vieja n’est pas comme on se l’imaginait, elle est bien plus grande, et l’entièreté n’est en rien comme ce dixième que l’on découvrira par la suite, en bordure du canal et dans les rues juste derrière et qui est cette fameuse carte postale, d’une architecture lisse aux rues bien pavées, d’un vieux-centre ville historique comme on peut en voir dans toute autre ville. On se retrouve bien vite plongé dans cette effervescence touristique qu’on avait évité jusque là dans la Centro Habana, et finalement on ne s’y attarde pas. On passe notre chemin, comme on passera en coup de vent devant La Bodeguita del medio, terriblement déçus de n’y trouver qu’une attraction touristique par excellence et non le souvenir de ce petit café/bar où de grands noms, tel qu’Hemingway, sont passés.

Cuba, La Havane touristique

  • Plaza de la cathedral !


Plaza de la cathedral, La Havane touristique

A deux pas, on se laisse charmer par la Plaza de la cathedral ou une agitation règne en vue de préparer les festivités de la saint sylvestre. On est surpris de découvrir une architecture aux influences espagnoles avec ces pierres de taille, ces courbes, cette ornementation etc. Avec ce soleil de plomb, l’espace d’un instant, on en oublierait presque que nous sommes à Cuba ! Sans parler des jolies ruelles environnantes, bien que touristique, on ne peut nier leur charme et la douce atmosphère qui s’y dégage. C’est d’ailleurs au détour de celles-ci, que nous ferons une rencontre aussi jolie que furtive. Ce petit bout de femme, le sourire jusque là, qui pousse sa petite roulotte et sur laquelle elle vend quelques beignets. L’après-midi touche à sa fin et un petit creux se fait sentir. On  ne résiste pas à venir vers elle lui en acheter un petit cornet pour quelques pièces, échanger deux trois mots. J. lui ayant demandé de lui tirer le portrait, elle se livrera même à quelques pas de danse agrémenté de rire et de ce si joli sourire sous la caméra et l’oeil amusé de J. qui immortalisera ce beau moment en vidéo.

Plaza de la cathedral, La Havane touristique

Cuba, La havane touristiqueCuba, La havane touristique Cuba, La havane touristique

Cuba, la havane touristique

Une impression que l’on retrouve également sur le Paseo del prado, qui ressemble à s’y méprendre à La Rembla de Barcelone. Une longue avenue bordée d’abres, vous menant du Capitole au Malecón, enchâssées de par et d’autre par l’avenue « Paseo de Marti ». Une belle idée de balade, où à nouveau, l’architecture de chaque côté mérite un coup d’oeil. C’est d’ailleurs sur celle-ci, juste en face du Capitol, que la carte postale que vous pourriez avoir dans votre mémoire se superpose à la réalité ! Cette image mythique, de ces vieilles voitures face à cette architecture à arcade au niveau du rez-de-chaussée. Le lieu grouille de monde et les taxis tournent à plein régime ! Ca va, ça vient, on se croirait presque sur le rond point de l’Arc de triomphe à Paris. On retrouve là cette ferveur cubaine sentie dans le Centro Habana, et il est si plaisant de la retrouver.

Le Capitole, Cuba, La Havane touristique

  • Plaza de Armas !


Non loin de la Plaza de la cathedral, on finit par tomber amoureux de la Plaza de Armas…A nouveau, on retrouve cette belle architecture, et ce petit parc central ou n’en finissent plus de jaillir quelques palmiers. Je peine à réaliser que nous sommes toujours dans cette même Havane que nous avons découvert dans un quartier plus populaire, sous l’orée cette fois-ci d’une Havane touristique. Elles sont si différente, ne serait-ce même qu’au coeur de la Habana Vieja; on est bien là avec ces places, dans l’image d’un vieux centre historique de toute grande ville.

Plaza de Armas, La Havane touristique, Cuba Plaza de Armas, Cuba, La Havane touristique Plaza de Armas, La Havane touristique, CubaTout autour du jardin/parc, des étales de livres prennent place, et on ne retient plus M. à l’assaut de la littérature cubaine (elle repartira avec quelques livres, donc un sur le Che, forcément!). Grâce à elle et son talent de négociatrice (15 pesos), on repartira de là avec le saint graal…une plaque d’immatriculation cubaine ! Pour la petite histoire, c’est une tradition que l’on a avec J. que celle de repartir de chaque pays ou l’on voyage, avec une plaque d’immatriculation. Certains sont plus boule à neige, artisanat local ou autre, moi, c’est les plaques d’immat mon dada ! Le hic à Cuba, c’est qu’il était juste mission impossible d’en trouver une, pour la simple et bonne raison, qu’au moment ou nous y sommes allés, le gouvernement était en train de renouveler les plaques d’immatriculation, et que pour pouvoir avoir les nouvelles aux normes, il faut forcément rendre les anciennes. Alors oui bien sur, ils en font des fausses pour les touristes, mais nous, on en démordait pas et on tenait à avoir notre authentique. Ce fut donc un énorme coup de chance que de pouvoir en trouver une totalement par hasard sur cette petite brocante de livres, toute seule, comme perdue; et de pouvoir repartir avec. Depuis, elle trône fièrement avec ses copines sur le mur de ma chambre à Montréal :)Carte postale cubaine, la havane touristiqueRoad trips memories !

(pour l’anecdote, je le confesse, je n’étais pas ultra des plus sereines en passant la douane cubaine au retour ! haha Parce que achetée ou non, c’était tout de même pas très légal de repartir avec une vraie plaque d’immat pour le coup ! Mais mission réussie)

  • Le Malecón !


De jour comme de nuit, voire même plutôt en fin d’après-midi (pour avoir testé les trois horaires), je vous recommande vivement d’aller vous balader le long du Malecón, ce front de mer qui longe sur je ne sais combien de kilomètres la côte nord de lïle. Au soleil couchant, on voit les pêcheurs (souvent très jeunes, enfants et ados) s’afférer avec leur ligne. Il y règne une ambiance de plus en plus festive à mesure que la nuit gagne du terrain !

Le Malecón, La Havane touristique Cuba, La Havane touristique

Une fois n’est pas coutume à La Havane, et même sous ce regard de la Havane touristique, j’ai été plus que surprise par l’architecture si disparate de ce front de mer. Consultante en patrimoine bâti, c’est souvent un détail qui attire mon oeil, que j’aime relever et qui en dit souvent long sur l’histoire d’une ville. Dans mon imaginaire, le Malecón ressemblait au vieux coeur historique de la ville, ou encore au front d’habitations et de commerces qui fait face au Capitole. Je ne m’attendais pas à retrouver une architecture meurtrie, branlante, à nouveau du façadisme, en soi, si disparate. Une balade bien agréable, surtout en la prenant d’est en ouest et en se rapprochant de Centro Habana et regagnant la ferveur locale !

Le Malecón, La Havane Le Malecón, La Havane touristique

Rencontrer Cuba, c’est accepter d’aller au delà de la carte postale idéale. Bien des visages peuvent être attribués à La Havane. Nous avons fait le choix sans le savoir, d’appréhender cette rencontre avec Cuba au coeur de cette ville, dès les premiers instants à travers l’un d’eux, La Havane populaire ! avant de confronter à cette Havane plus mythique, La Havane touristique ! Je me suis prise au jeu et à coeur de m’imprégner de ces premières tranches de vie que l’on nous livrait, de tenter de photographier cette âme, ce coeur palpipant qui se devinait à chaque coin de rue, derrière chaque façade érodée par le temps. Et le coup de coeur pour cette culture au carrefour du Golf du Mexique, de l’océan atlantique et de la mer des caraïbes, à doucement pointé le bout de son nez…

Le Malecón, La Havane touristique

 Canon AE-1. Porta 160 iso, Fujicolor C200 (périmée).

8 comments

  • Chacha Aventurière

    juin 24, 2015

    …. Suis sous le charme… Merci pour ce magnifique partage en tout point
    Bravo

    • Vagabondanse

      juin 25, 2015

      Merci beaucoup Chacha, c’est adorable !!

  • Julien

    juin 23, 2015

    Très bon article! Je suis également très sensible à ces belles images, comme d’habitude!
    Petite question technique au passage, quel est ta méthode pour numériser tes pellicules?
    Merci!

    • Vagabondanse

      juin 23, 2015

      Merci Julien :) si tu es aussi amateur que je ne le suis de belles images, alors nulle doute que Cuba te comblerait !! ;)
      En fait, en dehors des instaxs, ce n’est pas moi qui gère la numérisation de mes photos, c’est directement le labo auquel je vais déposer mes pellicules qui me les numérise après développement sur clé USB ! :)

      • Julien

        juin 24, 2015

        Je suis sur que Cuba me comblerait, même si l’île risque de pas mal changer dans les prochaines années!
        Merci pour ta réponse! J’ai fait numériser récemment dans un labo des pellicules mais j’ai été déçu de la qualité. Je vais voir s’il peuvent numériser en meilleure résolution ou alors je changerai de labo!

        • Vagabondanse

          juin 25, 2015

          Avec la levée de l’embargo, c’est le risque en effet qu’elle ne change (et même radicalement), alors raison de plus pour y aller au plus vite ! :)
          Mince pour tes pellicules :/ C’est l’un des risques, selon vers quel labo on se tourne. Mais n’hésites surtout pas y retourner si la qualité n’est pas là et qu’ils ont baclé le travail, car tu as payé pour cela, alors c,est la moindres des choses que tu aies ce pour quoi tu as payé ! Mais oui, sinon pour la prochaine fois, faudra songer à changer de labo !

  • JolisVoyages

    juin 22, 2015

    Ces façades sont superbes ! Belle mission pour la plaque d’immatriculation. Et les photos sont toujours aussi belles.

    • Vagabondanse

      juin 22, 2015

      Merci beaucoup :) La Havane est vraiment si photogénique !
      C’était une sacrée mission oui, ça à pimenté un petit peu le voyage ^^ haha

Leave a Reply