Skip to content

Paris animée, bousculée.

Paris animée, bousculée.

PARIS. Paris, Paris, Paris…Paris animée. Paris en vie. Paris bousculée, ravivée. 2016 est ainsi l’année du chamboulement photographique. Filmique.

Paris !


Paris

Certains mettent des petits mouchoirs. Les accumulent au fil des jours/semaines/mois/années. J’ai choisi d’accumuler les (parenthèses) au quotidien et de reléguer l’hier au placard, sur de petites étagères. Il y a trois ans j’ai fait un choix photographique. Jamais regretté, ni même jamais vraiment expliqué, mais un choix. En arrivant au Canada à l’été 2013, j’ai déballé tous mes cartons. Sauf un. J’ai laissé dans un coin de mon placard de chambre mon Canon 7D, sans savoir à l’époque, qu’il y prendrait racine jusqu’à ce que l’heure sonne de refaire à nouveau les cartons. Il y a presque trois ans, j’ai troqué le numérique pour l’argentique, comme une évidence. Il y avait ce besoin sous-jacent inconscient de retrouver un peu d’air, de cesser de boire la tasse et de regagner la surface de l’eau. L’essentiel en point d’orgue. Je voulais retrouver l’essentiel de la photographie, l’essence même du déclenchement de celle-ci. Et la parenthèse fut (ô combien) salvatrice.

Le 23 janvier dernier, J. a eu envie de dépoussiérer la clef dans la serrure du placard. Il a fait sauter un verrou que je pensais branlant mais sans imaginer qu’il pourrait pour autant céder. Du moins, pas tout de suite, pas encore, pas déjà. Pour cette 26ème bougie à souffler, il m’a offert au creux de mes mains un retour au numérique. Nous en avions parlé, l’avions évoqué. Vaguement. Le dernier voyage aux US a eu raison de moi, de ce retour à l’essentiel. Ce voyage fut si différent des autres, photographiquement parlant. Il m’a laissé en bouche ce goût non plus amer de l’opulence photographique, mais bel et bien de la subtilité anecdotique du peu, de l’essentiel. L’argentique m’a appris ce que je peinais à percevoir et nommer trois ans en arrière, en délaissant le numérique. L’argentique m’a appris la Photographie et non pas/plus le déclenchement.
Je me suis sevrée du numérique pour pouvoir renouer avec l’envie première d’y revenir. Lui revenir non pas par devoir, mais bien par volonté. Aujourd’hui J. m’offre sur un plateau la plus jolie manière d’y revenir. Renouer au numérique grâce à l’argentique. Photographier avec un boitier numérique, monté de mes objectifs argentiques. Comme un sas de sécurité, comme une apostrophe pour ne pas (re)sombrer dans l’opulence mais garder en main l’essence.

Sony a6000, Paris

Il y a trois ans, j’ai sauté à bras ouverts dans l’argentique qui arborait alors l’image de la bouée de sauvetage. J’ai sauté en claquant la porte du placard sans me retourner. Le 23 janvier dernier, j’ai sauté (quelque peu) à reculons dans cet océan (à nouveau). Trois ans ont passé, la couleur ni même la teneur n’ont changé. Non vraiment, rien n’à changé, tout juste le modèle d’appareil qui est dès lors entre mes mains (Sony a6000). Rien n’a changé. Rien, à part moi. Tout est différent. L’océan peut demeurer immense, insaisissable et inconstant; j’ai appris en l’observant. J’ai appris à ne plus m’y noyer, ne plus laisser l’écume s’engouffrer dans ma gorge et me faire boire la tasse. J’ai appris à photographier et ne plus seulement déclencher. J’ai trouvé, assimilé, retenu, cet essentiel qui s’était évaporé au fil de l’entrain des premières années. Trois ans ont passé, et aujourd’hui, je sais plus que jamais quel photographe je suis. Quel oeil j’appose dans mon viseur, ce que je veux y (perce)voir et en retenir, en ramener, en immortaliser.

Il était (peut-être) donc temps d’asseoir ces certitudes qui se faisaient jour peu à peu. D’approuver, de confirmer ce qui s’observait s’ancrer dans ma tête, s’encrer au bout de mes doigts. Et quoi de mieux, que faire germer ces racines pour mieux les voir se déployer dans les mois/années à venir, que de le faire à…Paris. L’occasion était trop belle. Oui, bien trop belle. L’évidence bien trop certaine. La semaine dernière j’ai donc fait taire la peur, l’angoisse, l’inconnu de ce (re)nouveau, pour accepter de (re)partir de zéro. Je me suis pincée le nez, comme rappelée à la crainte de m’y noyer, et j’ai sauté dans cet océan. J’ai (re)plongé dans le numérique. Je me suis engouffrée le long des artères, jusqu’à gagner ton coeur, Paris, pour t’y photographier. T’y photographier comme avant, comme maintenant. Je t’ai retrouvé avec cet essentiel, en tête et dans les yeux; comme ce lopin de terre, de côte, que l’on aperçoit depuis l’océan, au loin, mais qui jamais ne quitte nos yeux fixes, rivés vers ce dernier.

L’occasion était trop belle oui. L’opportunité trop évidente pour ne pas y songer ni vouloir s’y frotter. Lorsque J. a réouvert le placard, il n’a pas seulement réintroduit le numérique dans ma pratique photographique. Il y a aussi insufflé le souvenir filmique. Se réapproprier le numérique, c’est renouer avec cette envie de s’essayer à ce format tant observé avec curiosité et intérêt, et même tenté il y a de longues années en arrière. Boulimique de l’image qu’il est, de ce que j’aime à nommer « vie animée », j’ai appris à ses côtés à percevoir et non plus simplement voir. Il m’a ouvert la porte et je m’y suis glissée patiemment, marchant bien souvent à pas feutrés sur ce qui est sa terre promise et conquise (quoi qu’il en dise). Aujourd’hui, j’apprends à appréhender celle-ci, loin de la sienne, à ma manière, à travers cet essentiel. Paris en fut le plus bel exercice, la plus belle mise en abyme que je pouvais espérer. J’ai filmé et il a monté. J’ai immortalisé et il a transposé. J’ai attrapé cette vie animée et il l’a perçu. Il l’a perçu comme je ne l’ai pas vu sur l’instant. Il a vu cet essentiel, mon essentiel photographique et la transposé comme une évidence.


J’ai souri de voir quelque peu mes Reflective Portraits prendre vie. Souri de voir cette vie imagée prendre son sens à travers de la double expo. Souri de voir ma patte photographique devenir filmique. Souri de voir la fusion s’opérer sous les traits de ma douce Paris. Oui, l’occasion était trop belle. L’évidence bien trop certaine.

« Paris. » Elle sera peut-être l’unique et dernière. Mais j’aime à croire que ce n’est qu’un début et qu’il y aura d’autres parenthèses filmiques, d’autres (parenthèses) de vie animée.
« Paris. » Elle est bien loin d’être parfaite, mais peut être est-elle juste à mon image, à mon essentiel. Elle est branlante, changeante, entrecoupée, terne & colorée…
« Paris. » Il y a une semaine j’ai arpenté la capitale qui m’est si chère, et voici ce que j’y ai (re)trouvé… :)

Il ne vous reste plus qu’à cliquer et mettre en plein écran pour vous laissez embarquer !

Vous l’aurez (peut-être) remarqué (?!) en lisant cette vidéo…le blog à désormais une chaîne YouTube !
N’hésitez pas à vous abonner si le coeur vous en dis ! :)

32 comments

  • Angie

    mars 17, 2016

    Et je suis passée à côté de la chaine Youtube …

    • Vagabondanse

      mars 24, 2016

      Mieux vaut tard que jamais écoute :) !

  • Florence

    février 24, 2016

    Superbe video !!! Paris est une ville tellement belle, l’architecture est splendide je ne me lasse pas de la contempler ! J’aime particulièrement les quais de la Seine je trouve qu’il y a à cet endroit un charme fou !

    • Vagabondanse

      février 28, 2016

      Merci Florence ! Je crois bien qu’il serait bien impossible de se lasser de Paris, tant il y a à y voir. Les quais de Seine sont si chouette aux printemps pour y flâner, et l’été pour un petit pique-nique entre amis :)

  • J'ai écrit

    février 9, 2016

    J’ai appris doucement à découvrir Paris et j’aime à chaque fois, me perdre dans ses rues, lever le nez pour admirer ses façades, traverser ses ponts, arpenter ces endroits magiques insoupçonnés au coin d’une rue. Je ne fais que marcher dans cette si grande, jolie ville et je ne peux qu’être amoureuse de tes photos, et de cette video. Quel beau travail, quelle sensibilité, quelle douceur. C’est drôlement chouette de te retrouver de plus en plus par ici. (et puis toi et Jeremy, quel duo <3)

    • Vagabondanse

      février 17, 2016

      Ohlalala, que dire de plus après de si joli mot ?! <3 C'était si dur de quitter Montréal et tout ce qui l'enveloppait, tout ce que j'y avait créé là-bas en 2 ans et demi. Mais, retrouver ma douce paris et bien sur, Jeremy, c'est l'essentiel :)

  • 1001decors

    février 8, 2016

    Quand je te lis, ça me donne envie de commencer à prendre des photos. Pour commencer, il s’agira surtout de capturer quelques clichés de mes réalisations, mais qui sait… J’adore ton travail.

    • Vagabondanse

      février 17, 2016

      Merci beaucoup ! Tu sais, tant que l’envie et la passion sont là, alors fonce ! Qu’importe ce que tu captures, tant que c’est ce qu’il te plait :)

  • Amélie

    février 8, 2016

    Cette vidéo est vraiment trop chouette… Hâte d’en voir plus, car la compo est vraiment surprenante!

    • Vagabondanse

      février 17, 2016

      Merci Amélie ! L’article arrive tout bientôt sur le blog, et permettra en effet de donner un regard un peu plus long et détaillé sur Paris :)

  • Lili

    février 7, 2016

    Très beau travail Samantha ! C’est un plaisir de te retrouver ici et en France. De belles images à venir !

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Oh c’est adorable Lili, merciii ! Ravie d’être de retour en France, ou il y a tant à voir et photographier :) Vivement que les températures se réchauffent pour aller explorer tout cela.

  • Lolli

    février 7, 2016

    Très belle vidéo, j’aime beaucoup la chanson :)

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Oh oui, la chanson est un vrai coup de coeur ! Je trouve que cette douce mélodie collait parfaitement à Paris :)

  • Mélanie

    février 6, 2016

    Woah, je suis complètement sous la charme de ta vidéo : tout en douceur, en poésie, ton talent nous embarque voluptueusement dans ton monde … et c’est chouette !

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Merci merci merci Mélanie !! J’étais tellement hésitante au début de ce petit projet, et puis je me suis prise au jeu, J. a fait ce qu’il s’est faire de mieux et abracadabra :) Je suis si contente de voir qu’elle vous plait à vous aussi !!

  • LaRoux

    février 5, 2016

    Oh la belle idée que Jérémy a eu là. Et quel résultat !
    Je suis sûre qu’il y aura d’autres parenthèses filmiques, en tout cas je l’espère fort ! ♡

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Oh, ton petit mot me touche Amélie ! Merci beaucoup, tu es adorable !
      Jeremy ne pensait pas si bien faire en effet. Bon, maintenant c’est lui qui a encore plus de boulot en montage vidéo (haha), mais bon :) Ce qui est certain, c’est que cette première parenthèse filmique m’a donné bien envie de retenter l’expérience !

  • Camille

    février 5, 2016

    Me voilà tombée amoureuse de ton travail. Je ne connaissais pas ton blog, encore moins tes photos, et je découvre tous ces beaux clichés, et cette superbe vidéo. Je vis à Paris, je vis Paris, tous les jours, et pourtant j’ai eu l’impression de m’immerger dans une ville qui m’était totalement inconnue. Belle expérience, et belle réussite pour toi :)
    Bonne continuation & à bientôt !

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Tu ne peux pas me faire plus plaisir Camille <3 Infiniment merci :) Je chérie tant Paris, et c'est avant tout cela que j'aime à montrer; et de savoir que j'ai pu réussir à te faire découvrir ta ville sous un autre angle que tu ne lui connaissais pas...merci ! Paris à tant de facettes, et parfois qu'on ne lui soupçonne pas ! J'espère pouvoir confirmer cela à travers le prochaine article cet semaine et en photos :)
      En tout cas, bienvenue par ici !

  • Maou

    février 5, 2016

    Bravo ! C’est beau :)

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Merci ma belle ! <3

  • Landry - douly07

    février 5, 2016

    Tout en douceur comme d’habitude, tes mots me bercent toujours autant. Je commence depuis peu ce voygage initiatique vers l’argentique. Je suis loin d’avoir ton talent mais quel bonheur de redécouvrir la photographie sous un autre angle et pas simplement déclencher à tout va. Ce retour à l’essentiel comme tu dis est une bouffée d’oxygène. Merci pour ce partage qui me parle beaucoup.

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Tes petits mots qui s’enracinent par ici, de plus en plus, article après article et qui font si chaud au coeur ! Merci beaucoup (je radote, mais oui!) :)
      Tu sais, à mes débuts à l’argentique j’étais bien loin de ce que je peux vous montrer par ici aujourd’hui. Si tu as la patience, alors tu verras que petit à petit les choses se mettront en place et évolueront :)

      • Landry - douly07

        février 8, 2016

        Maintenant que je t’ai trouvé, je ne suis pas près de partir :)
        Merci pour tes encouragements, en tout cas j’y prends beaucoup de plaisir ;)

        • Vagabondanse

          février 17, 2016

          Merci beaucoup, c’est adorable !! :) Prends donc un fauteuil et installe toi confortablement ! héhé

  • Elli

    février 5, 2016

    Superbe vidéo avec une belle musique, merci

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Merciii Elli :) Un coup de coeur lorsque j’ai entendu la musique ! Pas eu besoin d’en écouter d’autres, pour comprendre que la mélodie et les paroles étaient exactement ce que je voulais dire à ma belle Paris !

  • Emilie

    février 5, 2016

    Magnifique article !
    J’ai également fait le choix de l’argentique il y a quelque temps, et je recommence à m’intéresser au numérique. J’ai eu l’impression de me retrouver dans ton article.
    La vidéo est top, les images correspondent parfaitement à ton style de photos !
    Bonne continuation avec le numérique !

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Merci beaucoup Emilie !! :) Parfois il bon de revenir aux fondamentaux pour mieux repartir de l’avant ! Si je reconnais que le numérique ne m’a absolument pas manqué pendant ces dernières années, je suis ravie de le retrouver malgré tout !

  • Letizia

    février 5, 2016

    Le Sony Alpha 6000 est un appareil photo fabuleux, j’espère que tu y prendras autant de plaisir qu’avec ton argentique.

    • Vagabondanse

      février 8, 2016

      Pour une pro Canon comme je l’étais, je dois reconnaître que je suis agréablement surprise ! Doucement mais surement je m’y fais, et je dois avouer qu’il a un sacré charme :) Le gros plus étant de pouvoir y monter mes objos argentiques et pouvoir ainsi facilement passer de l’un à l’autre de mes boitiers. C’est top !

Leave a Reply