Skip to content

Norway, Part IX – #Midnatsol, escales à Vardø, Nordkapp, Hammerfest & Tromsø

Norway, Part IX – #Midnatsol, escales à Vardø, Nordkapp, Hammerfest & Tromsø

Après avoir largué les amarres vers 12h45 de Kirkenes et ainsi pris le large mieux observer cette belle Norway <3; la première escale ne tarda pas à arriver. Il est 16h tapante quand nous débarquons à Vardø; toujours sous un ciel plus que maussade et menaçant, mais qu’importe, il nous en faut bien plus pour nous arrêter avec L. et vous allez voir à quel point, mais patience… :)

Si nous n’avions pas mis longtemps à faire le tour de Kirkenes, il en fut de même pour Vardø ! Mais comme on dit, ce qui est petit est mignon. Outre l’expression, il est vrai que ces petites « villes » portuaires ont un charme fou je trouve; à chacune leur manière certes, j’en garde de très bons souvenirs et souvent de belles photos.

Une grosse demie-heure plus tard et la pluie commençant à tomber, il est temps de regagner le bateau à la hâte. 17h tapante, nous larguons à nouveau les amarres. Une particularité de la croisière d’ailleurs, toutes les escales sont faites à la minute près. En effet, avant d’être un bateau de « croisière », c’est avant tout un bateau de « transport » et les escales à tel ou tel port sont régies par un besoin d’y amener/déposer des marchandises  ou bien d’en récupérer. Ainsi à chaque départ, on vous donne une feuille récapitulant toutes les escales du voyage avec l’heure d’arriver et l’heure de départ du bateau et sauf modification de dernière minute dont on vous prévient, ils s’y tiennent bien ! Et croyez moi, il n’est pas souhaitable de tenter le diable et de revenir en retard car le bateau ne vous attendra pas ! Du coup, ce qui est très bien aussi et mis en place, c’est un système de badge. Chaque passager a sa petite carte personnalisée et toujours sur soi, et à chaque descente du bateau et remontée également, on devait badger devant la borne, afin qu’ils aient idée du nombre de passagers descendus et rentrés, vis à vis de ceux aussi qui descendent pour des excursions et où c’est prévu de les récupérer à une ou deux escales plus loin etc. Certains y verront une traçabilité poussée et la jugeront inutile, mais croyez moi pour les deux parties, équipes du bateau et nous même, c’est surtout un gage de sécurité en cas de pépin comme on dit. Fort heureusement, il n’y en a eu aucun durant notre traversée !

Le temps de filer manger, de prendre un petit thé/café et au lit, car le lendemain levé 5h pour être prêt pour l’escale de 6h a Honningsvåg en vue de notre première excursion au Nordkapp pour toute la matinée.

Oh mais d’ailleurs, L. ne vous aurait pas évoqué à demi-mots la (sombre) histoire de LA tasse de café, il y a peu ?! Je vais (enfin) mettre fin au suspens et vous la conter :)
Il était une fois…une tasse de café !
En plus de la petite boutique de souvenirs à bord qui vendait bons nombre d’articles en tout genre, il y avait cette « offre », d’acheter cette tasse Hurtigruten (a combien déjà L. ?) et de pouvoir par la suite se servir à volonté de café ou de thé, et valable pendant un an (si toutefois vous reveniez faire une croisière par ici dans l’année!). Après moult hésitations, L., grand amateur et buveur de café, finit par l’acquérir. Et finalement, moi qui trouvait ca drôle de le voir se balader avec sa tasse sur le bateau, je ne tardai pas à lui piquer chaque soir après-manger pour me faire un thé fruits rouges (dont je suis devenue accro!) et à l’entendre râler quand j’omettais de la rincer après coup et que le lendemain matin, son café un petit gout de…fruits rouges !

En Norvège, il est bien difficile de faire des plans sur la comète quand à la météo du lendemain ! Ainsi nous ne pouvions pas prévoir à l’avance, en réservant l’excursion au Nordkapp, que ce jour là il ferait…brumeux au possible ! Jugez plutôt avec la photo ci-dessus, elle parle d’elle même (et si vous êtes sage, il y aura aussi un petit montage vidéos à venir!). Comme le disait si bien notre guide ce jour là « au moins vous goûterez a ce qu’on appelle ici La brume romantique de l’Arctique ! ». Et si l’expérience devait être époustouflante et inoubliable, elle le fut certes, mais pas dans le sens ou elle aurait du l’être. A défaut d’avoir eu un splendide lever de soleil, on a eu cette brume lourde et opaque. C’était hallucinant, et très déstabilisant car on ne voyait strictement rien. On avançait dans le « noir » le plus total et dans des bourrasques de vents à vous glacer sur place (je ne regrette pas d’ailleurs ce jour là d’avoir superposé les couches à outrance!), vers le bord de la falaise (ou encore heureux, il y avait une barrière!). Ce n’était qu’en approchant à deux mètres d’eux environ, qu’on distinguait les gens, c’est pour vous dire a quel point on était dans le flou total. Mais l’expérience était tellement dingue, que je ne regrette pas le moins du monde de ne pas avoir eu le lever de soleil « promis », et puis nous étions quand même là, au point le plus septentrional du continent, ce n’est pas rien ! A 307m au dessus du niveau de la mer et surplombant presque verticalement l’Océan Arctique.
De plus, le film projeté à la fin de la visite du petit musée, sur la succession des saisons au Cap Nord, était juste sublime et riches en images à vous couper le souffle.

 Mon ami le Troll ou l’une des « chose » les plus connus en Norvège, entre mythes et légendes…

Après un petit déjeuner plus que copieux ! on reprend la route et en redescendant plus bas dans la vallée, on s’arrête non loin d’un petit camp Sami (Lapons Norvégiens); l’occasion de découvrir l’un d’eux en habit traditionnel et d’approcher surtout de près des rennes !!

Puis, on reprend la route direction Hammerfest cette fois-ci, toujours avec le bus. Un autre moyen de voyager à travers la Norvège et qui nous aura permis ainsi de rentrer un peu plus au coeur des terres et de voir des choses, des paysages juste incroyables ! A vous recommander sans hésitations comme mode de transport. C’est d’ailleurs entre le Cap Nord et Hammerfest que j’aurais pu voir (parfois de très très prés!) le plus grand nombre de rennes !
D‘ailleurs autre anecdote, nous en avons mangé sur le bateau un soir, du rennes, et croyez moi, ce n’est pas mauvais du tout ! Sur le coup nous ne le savions pas, et j’ai assimilé cela à du boeuf, mais vraiment très bon ! Il parait aussi (merci papa&maman de L. ) que le saucisson de rennes et également très bon. (nous leur en avions ramené.)
L‘occasion avec le bus, d’emprunter un long tunnel sous la mer pour rejoindre le continent, car Honningsvåg se situe sur une île.

Le temps d’aller faire quelques photos vers le port pas plus, et il est déjà l’heure de remonter à bord; se détendre un peu et faire une petite sieste sur les transats sur le pont supérieur…

… car debout depuis 5h du mat’, on commence à accuser le coup vers 14h et puis il faut aussi tenir bon et être en forme car le soir même on n’est pas couché, une autre excursion nous attend à minuit.

Il est environ 23h45-minuit, quand nous débarquons à Tromsø pour assister dans la cathédrale de la ville (que vous apercevez à droite de l’image, juste avant le pont) à un concert de minuit. Cette fois nous avons de la chance, la météo est de notre côté et en arrivant dans le port, c’est surtout un joli coucher de soleil auquel on a le droit pour nous accueillir…

La cathédrale n’est pas bien grande, mais suffisante pour y avoir un acoustique incroyable et procurer le souvenir d’une expérience inouïe. Pendant à peine plus d’une heure, nous avons ainsi pu assister, baigné par les rayons du soleil couchant, à un concert de musique classique et chants populaires norvégiens par trois jeunes hommes; l’un au piano, le second à la trompette et le dernier au chant, avec une voix à vous filer la chair de poule. Un moment fort qui m’a marqué durant tout ce voyage et que j’aurais aimé prolongé toute la nuit. Un incontournable, si vous faites un jour cette croisière.

Je vous laisse avec cette dernière image, la dernière que nos yeux aient pu immortaliser à la sortie du concert vers 1h30 du matin.

Je peux d’ailleurs assurer sans hésiter, avec la photo juste ci-dessus, qu’il s’agit là (pour ma part) de ma plus belle photographie argentique réalisée jusqu’à ce jour <3.

Il est temps de lever l’ancre une fois de plus, direction Stokmarknes, Svolvær  Sandnessjøen, alors soyez au rendez-vous ! :)

4 comments

  • Sylvie Gaillard

    avril 8, 2016

    Quel dommage que les liens pour la suite de ce voyage soient morts… je te suis depuis plusieurs années Samantha mais j’ignorais tout de ce voyage en Norvège … pour moi tes expériences  » littératuvoyages » commençaient avec la suède . Je voudrai bien lire la suite ,car ce voyage me tente depuis très longtemps (un peu cher pour moi,mais je le ferai,il le faut ! j’en rêve! )
    Ton nouvel univers est superbe ! je m’y sent beaucoup plus à l’aise,il semble te correspondre beaucoup plus .Bravo pour ton travail .

  • Le Fil de Lau

    mai 20, 2013

    Je donnerais cher là tout de suite pour écouter un concert dans la cathédrale arctique ! Et pour découvrir Tromsø, qui est une ville tellement agréable, sous le soleil de minuit !
    Sympa ton carnet de route norvégien !

    • Vagabondanse

      mai 21, 2013

      Merci beaucoup pour ce petit mot :) Quel souvenir ce concert tout de même ! Si tu as l’occasion de repasser par là, n’hésite surtout pas un instant !! C’est juste irréel.

  • #The Tree of Life. | Paris tu Paris

    novembre 30, 2011

    […] s’agit là de ma plus belle argentique couleur; tout comme j’ai pu affirmer dans un précédent article durant la Norvège, que j’avais réalisé ma plus belle argentique en noir&blanc, avec ce […]

Leave a Reply