Skip to content

Pacific Northwest : Postcard from Mont Hood !

Pacific Northwest : Postcard from Mont Hood !

Nous avions fermé les yeux sur le Mont Hood en laissant libre cours à notre imagination pour dessiner celui-ci; comme la nuit d’avant au Lake Cushman, comme à chaque fois. On s’est enfoncé dans la nuit noire sans en voir la fin; sans penser qu’au petit matin le ciel bleu et le soleil nous éblouiraient, perceraient à travers les feuillages de ces grands conifères.

Mont Hood

On s’immisce sur le sentier en bordure du lac et le découvrons peu à peu au fil de nos pas. Derrière les branchages, jusqu’à ce petit banc à découvert, le voilà qui nous fait front. La vue sur le Mont Hood est splendide. On savoure ce moment avant que les gens n’affluent, ne grouillent autour, sortent tout l’attirail du parfait pic-nique. La pointe de déception finit par nous gagner, de découvrir un lieu finalement très touristique et prisé, malgré la période. Nous sommes en plein week-end, et visiblement la route serpenté et ses 26 miles en 1h n’en découragent pas grand nombre ! Je regarde médusée toutes ces familles se réunir là pour notamment, pécher. Je ne soupçonnais pas aux américains un penchant si prononcé pour la pêche ! Depuis le début du voyage nous ne cessons d’enrichir ce constat, et il n’y a vraiment pas d’âge. On se souvient de ce jeune couple au Lake Cushman, de notre âge, croisé de bon matin sur le ponton avec tout l’attirail du parfait pêcheur. On s’était regardé surpris et avions fini par rire aux éclats avec J. ! Non vraiment, on avait du mal à s’y voir. Chacun son hobby, mais nul doute que la pêche n’était pas le notre ! :)

Mont Hood (1)Mont Hood (2)

La quiétude du lieu finit par volée peu à peu en éclats à mesure notamment que les enfants se risquent à chahuter dans le lac. Je n’ose imaginer la température de celui-ci ! Mais leur sourire et joie de vivre fait plaisir à voir. Les canoës commencent à affluer à fleur d’eau, lorsque nous décidons de lever l’ancre, après avoir savouré un nouveau petit déjeuner face à un panorama inoubliable…

Mont Hood (3)

On met le cap pour Hood river Lavender Farm, pour cette vue avec ces étonnants champs de lavandes, ici en plein coeur de l’Oregon. Le paysage défile, on amasse à pleines bouchées, les yeux écarquillés, sous un soleil de plomb. L’aventure en valait la peine et fait oublier la déception en découvrant cette malheureuse et ridicule parcelle de lavande ! Finalement, la belle surprise n’est pas ces dernières, ni la vue du Mont Hood avec celles-ci, mais bel et bien celle en se retournant, face à la route, au bout de cette longue ligne jaune. On surplombe et découvre une autre facette de la région, comme un avant goût de ce qui nous attend dans quelques jours, semaine, en remontant par l’intérieur des terres, après s’être abreuvé de la côte. On ne veut pas en perdre une miette, jusqu’au Panorama Point, où nous déjeunerons, allongés à l’arrière de la voiture, face au Mont Hood ♥ Carte postale incroyable, moment surréaliste, de ceux qui commencent à s’accumuler au gré du voyage, de cette liberté qui nous étreint et qui rythme nos envies.

Mont Hood (4) Mont Hood (5) Mont Hood (6) Mont Hood (7)

Le compteur de la voiture grimpe à mesure que l’après-midi s’entame… 90°F ! Le goudron chauffe et nous laisse entrevoir ces ondulations à fleur d’horizon. L’arrivée en ville à Hood River ne nous rafraîchira que très peu. Quelques courses, de l’essence et on repart. Assez pour apprendre à la station, que l’état de l’Oregon fait partie des deux états où il est formellement interdit de faire le plein par soi même; une personne est préposée à cela, et on ne rigole pas avec ça.

Mont Hood (8) Columbia river gorge (9) Columbia river gorge (10) Columbia river gorge (11)

Comme une impression de déjà vue en revenant longer cette Columbia River Gorge, cette fois-ci en prenant le temps de s’y arrêter par-ci par-là. On est comme des gosses en prenant le Bridge of Gods et en payant 1$ symbolique, pour le traverser et photographier ces deux panneaux « Welcome to Washington » & « Welcome to Oregon » ! On s’immisce le long de cette Columbia River à mesure que l’on s’éloigne davantage du Mont Hood. On découvre Horsetail Falls, savoure ses embruns qui viennent rafraîchir nos peaux quelques peu rougies par cette chaude journée. On fuit Multnomah Falls, en découvrant un lieu finalement à la Disneyland Paris, si surpris et déçu par cette attraction touristique en masse. On regrette un peu de ne pas être allé voir la Columbia River Gorge depuis la côte de Washington où l’on dit qu’elle est plus belle, plus sauvage.

Columbia river gorge (12) Columbia river gorge (13) Columbia river gorge (14) Columbia river gorge (15) Columbia river gorge (16)

Le soleil décline à mesure qu’on emmagasine pour de bon et passe en revu cette riche journée qui touche peu à peu à sa fin. Tu m’invites à passer outre mes principes et limites, on enjambe les barrières, on grimpe quelque peu et on s’aventure sur ce chemin de fer interdit. L’adrénaline du risque se couple au sentiment de malaise de sortir des sentiers battus, mais le cadre et la lumière sont si beaux, on ne pouvait décemment pas passer par là sans immortaliser l’instant. Et dire qu’aujourd’hui, c’est une de mes photographies préférées de ce voyage ! Des surprises et des déceptions, un itinéraire inconstant, changeant, à l’image de ce voyage que l’on s’imaginait, du tracé qu’on voulait lui donner. Du matin jusqu’au coucher, rien n’est écrit à l’encre noir, juste au crayon à papier, et autant vous dire qu’au fil de la journée il y en a des ratures ! :) Il y en eut une dernière ce soir là, lorsque nous arrivions au State park projeté et découvrions que les « Tent sites » ou nous stationnions d’ordinaire ne sont cette fois-ci pas accessible. Changement de programme et plan B ! On file au Oxbow park campground. Je me régale du paysage pour y aller, ce soleil rasant et éclaboussant ces champs et fermes d’une lumière ocre…♥ On s’enfonce à nouveau dans les bois et oublions le prix quelque peu élevé (5$ l’entrée et 22$ la nuit) lorsque nous découvrons qu’il possède des douches et gratuites en plus ! Un petit bonheur (qui ne nous empêchera pas malgré tout de nous brosser les dents à la frontale à côté de la voiture le soir venu après avoir dîné dans celle-ci pour fuir les moustiques à l’extérieur!), couplé à celui d’un feu de bois improvisé avec quelques bûches offertes par un voisin de campement passant par là; au calme du lieu, à nouveau loin de tout, couper du monde.

Columbia river gorge (17) Columbia river gorge (17)Columbia river gorge (18)

La jolie surprise au réveil, après une nuit des plus calme et reposante au coeur de cette forêt, la bouille de cet écureuil sur la table jouxtant la voiture. Un compagnon de plus pour notre petit déjeuner, de quoi nous mettre de bonne humeur pour affronter la journée qui nous attend et cette belle rencontre que l’on y fera (ce nouveau petit rêve que j’ai réalisé!) : direction…Portland !

3 comments

  • Katia

    octobre 20, 2014

    Cette impression d’être seuls au monde entrecoupé de ces belles rencontres, ça se transcrit si bien dans tes lignes.Quel voyage magique, quels paysages époustouflants, ça donne envie :)

  • Big Calm

    septembre 22, 2014

    Épatée par la majesté de ce Mont Hood !
    (et cet écureuil tout dodu est à croquer ;-D )

    • Vagabondanse

      octobre 6, 2014

      Haha c’était tellement ca !! Trop mignon, bien qu’un brin trop gourmand, j’y ai laissé quelques céréales :D

Leave a Reply