Skip to content

Pacific Northwest : Postcard from Portland !

Pacific Northwest : Postcard from Portland !

Portland tu en rêvais. Tu l’avais dans un coin de ta tête avant même que le voyage ne prenne forme sur le papier. Ô que oui, tu attendais Portland, cette étape du road trip comme le messie. Tu en espérais tant, que le goût amer ne pouvait être qu’intense, suite à la déception si grande.

Portland (1)

Tu guettais Portland, alors que je la redoutais comme la peste. Portland semblait être tout à la fois dans ta tête, les images que tu t’en étais forgé, alors que pour moi, elle n’était accrochée qu’à un seul événement, cette rencontre. Ce matin là, au huitième jour du voyage, j’ai mis de côté mon stress naissant et on s’est laissé porter pour s’engouffrer au coeur de Portland, sous ce soleil radieux. On quitte la quiétude de la forêt pour l’agitation de la ville. On délaisse pour la première fois du voyage la voiture pour dormir le soir même dans un motel au coeur de la ville. On a voulu préférer l’aspect pratique au confort. Passer la nuit en centre ville pour les retrouver plus facilement le lendemain matin, plutôt que de se payer le luxe de sortir de celle-ci et de dormir dans la voiture comme chaque soir. Erreur, lorsque l’on se heurte à l’accueil peu chaleureux du Dowtown Value Inn, et découvrons cette chambre vieillotte donnant sur rue, juste au dessus d’un bar. On déglutit les 81$ que nous venons de laisser à la réception, et on met les voiles à l’extérieur pour arpenter Portland et gommer cette première impression teintée de déception.

Portland (2)Portland (3)Portland (4)Portland (5)

On se laisse guider en direction de la jetée, longeant Mile Ends Park puis Governor Tom McCall Waterfront park; les yeux rivés vers tous ces ponts qui se succèdent, tous différents les uns des autres. Un joli pèle-mêle ! Les croisements s’enchaînent et on vire à l’intérieur, s’y perd, tourne en rond avant de parvenir à trouver le fameux et non moins célèbre Voodoo Doughnut ! On découvre un nouveau visage de Portland, entre-aperçu sur le front de mer mais auquel on n’avait pas voulu prêter attention. On fronce les sourcils, tu écarquilles les yeux tandis que je resserre ma main dans la tienne. Le choc est rude, la petite claque de retrouver la civilisation après près d’une semaine loin de tout cela, au vert. On avait commencé par la ville pourtant, on en avait eu, un sacré coup de coeur pour Seattle. C’était une grosse ville aussi, pourtant, nous n’en avons pas eu cette vision, pas ce ressenti. Notre balade continue et l’image nous poursuit, il en devient difficile de ne pas croiser un coin de rue sans clochards, sans personnes errantes, discrètes ou au contraire bruyantes et déstabilisantes. On est au coeur du Dowtown, en plein milieu d’après-midi, par une journée radieuse, pourtant la ville semble déserte, fantomatique, livrée à cette errance. Le malaise est palpable.

Portland (6)Portland (7) Portland (8) Portland (9)

Alors c’est dont cela Portland, cette ville dite comme le berceau des hipsters ou l’on croisera bien plus de clochards que de ces derniers ? La déception est si grande dans tes yeux, que tu préfères noircir le tableau et tirer un trait, quitte à fermer les yeux maintenant et ne plus la regarder, tandis que je persiste à vouloir trouver une lueur à cette ville. Mon oeil d’historienne de l’art et de futur conservatrice en patrimoine bâti ne peut qu’être interpellé par l’architecture, et se raccrocher à elle comme à une bouée. Oui, c’est ce charme architectural que je retiendrais de Portland pour taire l’ambiance si étrange que j’ai ressenti et qui m’a mise mal à l’aise. La fin de journée approche, c’est à la lueur des derniers rayons de soleil que nous remontons en direction de l’hôtel à travers le campus de l’université de Portland, le long de South Park Blocks, ou trônent de magnifiques rosiers de toutes les couleurs. Je m’approche pour les photographier et me rétracte dès lors instinctivement, lorsque je lève les yeux et remarque, à nouveau, un groupe de clochards qui semblent régner ce soir là en maître sur ce pan du parc. Si j’en crois les détours des étudiants et autres passants, je ravale mon envie photographique et on file sans tarder rejoindre l’hotel pour oublier cette journée si particulière. Nous n’aurions pas payé si cher ce motel, nul doute que nous aurions levé l’ancre dès cet instant sans se retourner, sans aucun regret.

Portland (10) Portland (11) Portland (12) Portland (13)

Alors oui, Portland est immense, n’est pas la capitale de l’Oregon pour rien. Nous pensions faire le bon choix en axant notre visite sur le coeur même de la ville compte tenu du peu de temps que nous avions à y passer; sans penser un instant que ce serait une erreur. Portland, gardera un goût amer à tous les deux, pourtant nous ne tirons par une croix dessus pour autant. Nous y reviendrons, c’est certain, mais cette fois-ci, en se concentrant sur les environs proches. Parce qu’à dire vrai, le lendemain matin, on se rend déjà compte à quel point nous sommes passés à côté de Portland, de ce véritable Portland, dès lors que nous avons franchi Morrison Bridge pour s’engouffrer dans le quartier de Buckam.

Portland (14)Portland (15)

Au même titre que Seattle fut l’excuse à ce voyage, la porte d’entrée et de sortie; Portland était l’excuse à cette rencontre. Celle là même que je redoutais tant, dès lors que nous avons envoyé ce mail; plusieurs semaines auparavant. J’ai poussé la porte de Zell’s Café ou nous avions fixé le rendez-vous autour d’un petit déjeuner, la boule au ventre, l’estomac en vrac, jusqu’à les apercevoir déjà attablés, le sourire aux lèvres en nous voyant s’avancer. Oui Portland, serait dès lors pour moi harnaché au souvenir de cette rencontre que je croyais impossible, de ce délicieux petit déjeuner et de cette belle balade en forêt avec Samantha & Josh. 6 ans ? Peut être plus, 7 ou 8 ans, que j’ai découvert le travail de Samantha, par le biais de ses autoportraits au travers desquels je me retrouve à l’époque. Il y a quelque chose qui se dégage de son travail et qui est à mon sens captivant. Près de 8 ans que je suis cette photographe californienne sans jamais penser un instant que je la rencontrerais un jour, échangerais avec elle autour d’un petit déjeuner. On gomme le mauvais souvenir de veille pour ne garder que celui-ci qui se dessine peu à peu. La conversation s’enchaîne très vite, les points commun entre J. & Josh ne tardent pas à se faire jour, tous deux passionnés de vidéos. Quelques semaines auparavant je lui avais parlé de Samantha, lui avait montré son travail, puis celui de Josh et de Samantha, de leur travail conjoint autour de sessions de mariages ou d’engagements. Ces deux là se sont trouvés et cela se sent dans le rendu de leur travail, aussi bien que dans leur complicité au quotidien ♥ J’avais écarquillé les yeux lorsqu’elle avait répondu à J. qu’ils seraient enchantés de nous rencontrer, qu’ils aimaient beaucoup ce que nous faisions. C’était le monde à l’envers pour moi ! Comment pouvais-je me retrouver face à une photographe que j’admire depuis tant d’années, et qui plus est, dont j’apprends qu’elle apprécie mon travail. Surréaliste vous dis-je !

Portland (16)Portland (17)Portland (18)Portland (19)

Je grommelle contre mon anglais qui me fait défaut, je voudrais en dire tant, échanger tant avec elle, avec eux mais mon vocabulaire me manque cruellement, quelle frustration ! On se confond en excuse, elle me pardonne mon anglais approximatif au même titre que je lui pardonne son français inexistant ! Le feeling passe, les blagues de J. trouvent un écho auprès de Josh et inversement. C’est drôle de les voir tous les deux sur la même longueur d’ondes. Le moment est bien trop chouette pour ne se contenter que d’un petit déjeuner, aussi excellent fut-il ! Alors on décide de remonter en voiture et de prolonger cette rencontre en allant faire une petite balade à la sortie de la ville, pour y faire quelques photos. La journée est si belle, les couleurs et les rayons du soleil qui s’immiscent à travers les feuilles et les arbres, si beaux, qu’on sort les appareils et commence à déclencher. Je manque de m’étouffer lorsque Samantha m’interpelle et me demande de revenir sur mes pas et de poser pour elle. La scène est surréaliste. J’ai beau la regarder, derrière son appareil, immortaliser à plusieurs déclenchements cet instant, je ne parviens pas à réaliser que je me trouve à cet instant devant son objectif, devant celui de cette photographe que j’admire tant. Non vraiment, c’est insensé ! J’ose timidement un peu plus loin lui demander de poser également devant le mien. je crois n’avoir jamais eu la main aussi tremblante avec mon appareil au moment de déclencher. Quelle étrange sensation encore insoupçonnée !

Portland (20) Portland (21)

Les heures filent et nous rappellent à nos obligations respectives. C’est promis, si nous revenons en Californie et poussons un peu plus bas nous n’hésiterons pas à venir les voir chez eux, tout comme ils n’hésiteront pas non plus s’ils osent s’aventurer de l’autre côté de la frontière américaine, jusqu’à Montréal. Un dernier « hug » et on met les voiles chacun de son côté. Nous avions projeté avec J. de passer deux ou trois jours à Portland, mais la déception de la veille étant si grande, qu’on a préféré revoir l’itinéraire et le timing, et mettre dès cette après-midi là les voiles pour le nord de la côte de l’Oregon et entamer dès lors la descente de celle-ci; fuyant la ville pour profiter de retrouver le grand air et les grands espaces qui nous manquaient déjà, au même titre que de dormir dans notre voiture. ♥

J. a mis le cap pour Astoria, tandis que je gardais les yeux rivés vers l’extérieur de ma fenêtre passager, complètement perdue dans le souvenir de ce début de journée, tentant tant bien que mal d’emboîter les pièces de ce puzzle et de réaliser que cette rencontre avait bel et bien eu lieu, que ce rêve dont je ne soupçonnais l’existence, s’était bel et bien réalisé. Ô que oui, quel étrange sensation que de se retrouver confronter à une personne dont on admire le travail depuis tant de temps. Ô que oui, ce voyage était décidément riche de surprises !

23 comments

  • Katia

    octobre 20, 2014

    Quelle belle anecdote cette rencontre :) Avec toi, le monde semble si petit.Tu fais de tes rêves une réalité, tu rencontres des gens à l’autre bout du monde, et ces rencontres ont l’air si magiques.Je n’imagine même pas ce sentiment qui a du être indescriptible de savoir que tu l’admires et qu’elle aime ce que tu fais, magique!
    D’ailleurs, tu me donnes envie de découvrir son travail, tu aurais l’adresse de son site que je puisse aller m’y balader? :)

  • Julie

    octobre 9, 2014

    Tout ce qui est décrit n’est pas du tout faux… concernant downtown et juste ce quartier. Mais ceci n’est pas typique à Portland mais aux villes américaines en général. Les centre villes sont souvent délabrés, remplis de sans abris car ce sont les endroits où les « shelters » et soupes populaires se trouvent. San Diego est comme cela aussi et même pire pour y avoir vécu car il fait beau toute l’année, et cela est de même pour beaucoup d’autres villes que j’ai eu l’occasion de visiter en traversant les Etats Unis. Ce ne sont pas les quartiers où il se passe beaucoup de choses, ou où les gens avec un peu plus de revenus vivent, et souvent ce ne sont pas les quartiers à visiter. Les Etats Unis sont à l’opposé de l’Europe pour ce point, et beaucoup de gens font l’erreur d’assumer que le centre ville est l’endroit où aller en premier. Portland est une ville très agréable, avec son petit air Européen, et une ville pour laquelle beaucoup de gens déménagent pour tenter une nouvelle vie. Mais c’est vrai qu’il vaut peut être contacter quelqu’un qui vit sur place pour vous montrer les meilleurs endroits, mes parents sont venus et ont adorés!

    • Vagabondanse

      octobre 9, 2014

      Je n’ai malheureusement pas une vision aussi large que la tienne Julie (et je te remercie de la partagée :) d’ailleurs, cela me donne encore plus envie de parcourir d’autres états et d’autres villes américaines ), c’est pourquoi je ne généralisais absolument pas en donnant mon ressenti sur Portland ainsi. Je dirai, que si j’avais eu conscience (c’est peut être bête et idiot de ma part, me diras tu !) que cela pouvait être plus fréquent, comme tu le dis à San Diego ou ailleurs, peut être n’aurais-je pas été si surprise. A vrai dire, je l’ai été, car ayant fait Seattle quelques jours auparavant, grande ville comme Portland, le choc était diamétralement opposé. Car dans le cas de Seattle, je n’ai absolument pas perçu cela, et pourtant on l’a arpenté la ville en 3 jours et ce fut pour le coup, un vrai coup de coeur ! Mais comme tu le dis, peut être que pour Portland, il faut non seulement y revenir et sortir de ce centre ville (chose surprenante je trouve, puisque le centre ville est censé être le point névralgique de l’histoire d’une ville; on s’y réfère forcément pour s’en faire une idée), et également encore mieux si on connait des gens sur place déjà pour nous montrer le vrai visage de cette ville :) Preuve en est qu’il va falloir que je revienne, car je suis très surprise de ce petit air Européen dont tu parles et qui ne m’a absolument pas sauté aux yeux !!

      • Julie

        octobre 10, 2014

        Cela n’est pas stupide je l’ai aussi appris à mes dépend en visitant quelques villes. Certaines grandes villes ont mis en place des programmes pour délocaliser ces sans abris et faire vivre ces centres villes qui ramènent pas mal d’argent. Je pense que cela est le cas pour Seattle, San Diego est en plein process, mais je pense que cela n’arrivera pas de si tot à Portland car la ville à ce côté trop social (même si tout le monde en a marre, car t’imagine bien que le vol est très fréquent, je bosse à Nike en plein centre et on a ras le bol de ces sans abris qui viennent pour voler). Mais préviens nous quand tu reviens, on te fera découvrir la ville autrement. En y vivant aussi et en ayant une meilleure expérience on découvrir ce côté Européen de la ville, ce qui plaie à beaucoup d’expatriées. Mais contente de voir que malgré ton expérience tu souhaites y revenir très vite :)

        • Vagabondanse

          octobre 11, 2014

          Je n’aimes vraiment pas rester sur une impression aussi mitigée d’un endroit, et cette petite discussion avec vous toutes dans les commentaires me confirme et conforte que je suis passée à côté de la vraie Portland et me donne envie d’y revenir :) Sans faute, je vous mail si l’occasion de présente une prochaine fois !! Merci beaucoup :) Et puis, je trouve pour ma part, qu’il n’y a pas meilleure façon de découvrir un lieu qu’entouré de personnes qui y résident ou le côtoient au plus près et le connaissent véritablement.

  • panhobby

    octobre 8, 2014

    Désolé de découvrir ta déception de cette ville. Il y a deux ans nous avons fait un séjour très similaire à votre parcours dans le Nord-Ouest Américain. En arrivant d’Astoria, la route serpente au milieu de la forêt, chaque recoin y recèle des trésors de végétation… et tout d’un coup, la ville de Porland s’offre au visiteur… le contraste est un peu difficile à gérer, même un peu choquant. Après un petit temps d’adaptation, et un parcours dans la ville, nous y avons découvert, effectivement beaucoup de sans abris dans certain secteur, mais également, une richesse architecturale, d’innombrables anciennes enseignes, et également une librairie incroyablement grande et bien achalandée. Voilà, en résumé, après une première rencontre déstabilisante, nous avons quitté la ville deux jours plus tard, enchantés, avec de jolis souvenirs en tête.
    Merci encore pour ton blog :-)

    • Vagabondanse

      octobre 9, 2014

      Merci à toi avant tout ! C’est adorable de ta part d’être quelque peu désolé de découvrir ma déception :) De notre côté, ce fut la délivrance en quittant Portland et découvrant Astoria, retrouvant une ville à taille humaine, ce bord de mer (océan), ces paysages. Le tableau n’est pas si noir pour Portland, je ne suis juste pas habituée à ce rapport avec une ville, le fait d’en être repoussée dès la première approche et de devoir persévéré et faire fi de celle-ci pour la découvrir véritablement. But, challenge accepted ;) !

  • julie

    octobre 8, 2014

    J’ai été très touchée par votre article pour ne pas dire émue par la façon dont vous écrivez et ressentez cette deception cuisante face à Portland. Je rêve d’aller dans cette ville dont on m’ a énormément parlé et malgré mes nombreux voyages aux US je n’y ai pas encore mis les pieds. Je pense que comme vous j’ai imaginé et attendu tellement que je me demande si je ne devrais pas y mettre un peu de bémol aussi. Des amis en reviennent et m’ont fait le même constat concernant les homeless, comme si dans toutes ces villes libres, innovantes et un peu « Free Spirit » c’était aussi le revers de la médaille de la même façon qu’on en voit beaucoup à Vancouver ou dans ceratins quartiers de San Francisco. J’espère y aller pour me faire ma propre opinion et vous dire à mon tour ce que j’ai pu ressentir. Bonne continuation !

    • Vagabondanse

      octobre 9, 2014

      Oh, merci beaucoup Julie pour ces jolis mots !! :)
      On se forge souvent sa propre images d’un lieu, ville ou autre, que l’on agrémente de ci de là avec ce qu’on entend, ce qu’on nous en raconte; mais finalement il est bien rare que c’est image soit à la hauteur de celle qui se projette devant nous lorsque nous nous y confrontons de visu, in situ. Après coup, en revenant de ce voyage, nous avons eu des échos similaires à notre ressenti; certains amoureux de Portland nous ont confirmé, qu’à leur première visite, ils n’avaient pas aimé non plus, avaient été très surpris par les mêmes choses que nous. Finalement, en y revenant, une puis deux, on finit par découvrir la ville sous un nouveau jour, une nouvelle facette.
      Ce qui était drôle, c’était de voir qu’à l’inverse de nous, par exemple, Josh et Samantha qui y venaient pour la première fois aussi, étaient juste littéralement dingue de la ville; mais pour d’autres raisons, ils n’étaient pas allés au centre ville. Ils nous avaient d’ailleurs expliqué que beaucoup de monde aux usa aiment Portland du fait de sa position géographique stratégique; pas loin de l’océan d’un côté, de la frontière avec l’état voisin de l’autre et des montagnes de l’autre côté. Ca en fait un peu de convergences.
      J’espère en tout cas que tu pourras te rendre un de ces jours par là bas et te faire ta propre idée de cette ville, et surtout que le coup de coeur que tu as déjà ne fera que ce confirmer :)

      • Julie

        octobre 10, 2014

        :-) Et par curiosité , que valent ces fameux donoughts ?????

        • Laetitia - French Fries and Apple Pie

          octobre 11, 2014

          Je vais me permettre de donner mon avis à cette question. Habitant à Portland, et ayant testé les fameux donuts, je peux dire que je n’ai pas été emballé loin s’en faut!
          Il y a des boutiques de Donuts bien meilleures dans la ville, moins « industrielles ». Je pense notamment à Blue Star DOnuts et Pip’s original. Je trouve que Voodoo n’est pas/plus à la hauteur de sa réputation. Ils font dans le donut « fantaisie » mais pas super top gustativement :)
          Attendons de voir ce que Samantha en a pensé :)

          • julie

            octobre 11, 2014

            Celui qui a l’air tellement gras recouvert de Cherrios de toutes les couleurs m’interpelle :)

          • Vagabondanse

            octobre 11, 2014

            Tu as bien fait de répondre Laetitia :) Je prends note des autres adresses pour la prochaine fois en bonne gourmande que je suis ! Néanmoins je suis loin d’être une experte en donuts !! Ce n’est pas le dessert le plus raffiné qui soit on est bien d’accord, mais j’ai bien aimé ceux de Voodoo, surement pour leur fantaisie comme tu le soulignes Laetita. En fana de la série « 7 à la maison » et ayant bavé pendant des années devant les bols de céréales Frootloops de Rosie, je ne pouvais pas résister à en gouter un quand je l’ai vu dans la vitrine !! *_* Donc oui, à voir et à gouter pour l’originalité de toutes ces sortes de donuts, mais après personnellement, ca ne surpasse pas ceux de Krispy Kreme *_* Connaissez vous ?!

  • Big Calm

    octobre 7, 2014

    Arf, c’est dommage … mais ça vous fait à tout deux une bonne excuse pour revenir. Je ne connais pas Portland mais je suis sûre que c’était un acte manqué et que vous avez peut-être loupé les quartiers intéressants.
    (Personnellement, j’ai très très envie de découvrir cette ville depuis que j’ai lu le blog de Pénélope Bagieu (http://www.penelope-jolicoeur.com/portland/page/10/) qui donne un point de vue assez intéressant je trouve).
    Et pour rentrer dans des considérations disons « philosophiques », c’est ça le voyage après tout : l’inattendu, la surprise … en bien ou en « mal ». Toujours est-il que c’est une expérience comme une autre. Il y a des lieux qui se laissent moins bien apprivoisés que d’autres . La faute au destin, aux actes manqués, au timing, etc … que sais-je ! Bref, je m’égare mais tout ça pour dire que je comprends ta (votre) déception ;-)
    En tout cas, les photos sont supers (l’architecture !)

    • Vagabondanse

      octobre 9, 2014

      Tu t’égares peut être, mais à dire vrai, j’aime quand tu le fais dans tes commentaires :) Car une fois de plus, je suis d’accord avec toi, tu as raison. Je crois que Portland en tant que tel, restera un acte manqué pour tous les deux. Mais qu’importe ? Cela nous donne une belle excuse pour y revenir :) Et puis, la ville ne m’a pas rebuté drastiquement, elle m’a juste laissé un sentiment amer, donc libre à moi de déglutir et d’ouvrir la bouche à nouveau; souvent la deuxième bouchée n’a pas la même saveur. Car c’est aussi cela le voyage, la surprise, l’inattendu, il est à prendre, qu’il soit bon ou mauvais :)

      • Big Calm

        octobre 11, 2014

        Yes, dans un autre genre, il m’est arrivé la même chose pour Copenhague. J’attendais beaucoup de cette ville et j’ai été déçue … parce que je me suis cantonnée aux quartiers touristiques, qu’il pleuvait, que ma chambre d’hôtel était miteuse et que le coût de la vie était affreusement élevé. Bref, une somme de petites choses plus ou moins subjectives qui, mises bout à bout, ont un peu gâché mon séjour. Mais, comme on dit : I’LL BE BACK !

        • Vagabondanse

          octobre 11, 2014

          C’est fou comme une accumulations de facteurs externes peut impacter notre impression d’un lieu, d’une ville :/ J’étais tellement tombée amoureuse de Copenhague *_* et je sais que le temps radieux que nous avions eu, ainsi que le fait que nous logions chez une amie danoise, donc étions immergées dans cette culture; a fortement joué dans mon ressenti :) J’espère que tu auras l’occasion d’y retourner et de gommer ce premier souvenir !

  • Valence

    octobre 6, 2014

    De très belles photos en tout cas… j’aime beaucoup!

    • Vagabondanse

      octobre 7, 2014

      Merci :)

  • Laetitia - French Fries and Apple Pie

    octobre 6, 2014

    Je comprends et regrette que votre découverte de Portland – cette ville que j’aime tant – vous ai déçue. Lors de mes 1ères explorations, je me suis moi aussi retrouvée dans des quartiers qui m’ont mis mal à l’aise. J’ai parfois changé de trottoirs pour éviter un groupe de clochards. Ça m’avait refroidi, à n’en pas douter. Et puis j’ai appris à apprivoiser la ville – j’y habite donc ça me laisse plus de temps et d’opportunités pour le faire- et en ai découvert les petits trésors . Si vous deviez revenir, je ne saurai que trop vous recommander de visiter les quartiers du Nord Ouest, Pearl, la 21eme, la 23ème… En espérant que l’amertume s’estompe au profit de ces jolis moments que tu décris avec Samantha et Josh…

    • Vagabondanse

      octobre 7, 2014

      Je pense qu’à l’inverse de nombreuses villes, il faut y revenir encore et encore à Portland pour mieux la comprendre et l’apprécier :) Je n’aime pas rester sur un sentiment aussi mitigé et étrange, car c’était vraiment si bizarre…je ne m’attendais tellement pas à cette image de la ville :o
      Une chose est sure, je prends note de tes recommandations et n’hésiterais pas à venir faire un petit tour sur ton blog avant ma prochaine escapade à Portland :)

      • Laetitia - French Fries and Apple Pie

        octobre 7, 2014

        et si tu passes dans le coin, n’hésites pas à me contacter pour qu’on aille boire un verre :)

        • Vagabondanse

          octobre 7, 2014

          Avec plaisir !! :)
          Bon, je vais peut être reconsidérer l’idée de revenir plus tôt que prévu a Portland alors ;)

Leave a Reply