Skip to content

This is Sweden : Vättern, immersion aux confins des terres suédoises.

This is Sweden : Vättern, immersion aux confins des terres suédoises.

Dimanche. Les quelques rayons traversent les stores du salon, buttent sur les diverses plantes devant les fenêtres avant de venir se répandre sur nos joues; accompagnées des petits pas feutrés de Lucia ♥ qui se demande bien ce que de parfaites inconnues font sur son territoire ! Premier matin en six jours de voyage ou nous nous accordons une grasse mat’, somme toute relative, puisque nous sortons du lit aux environs de 8h30 (une grande première!). Une belle journée s’annonce, et nous sommes aux anges quand Martin et Fanny nous apprennent qu’ils acceptent volontiers de nous la consacrer, et que si on est partante, ils nous emmènent balader dans la région ! Nous qui voulions rencontrer, échanger, s’immerger et découvrir la Suède dans toute son ampleur, nous ne pouvions pas espérer mieux.

Vattern

Il est 10h lorsque nous prenons la route. Nous n’avons pas la moindre idée où ils nous emmènent, mais leur gentillesse nous va droit au coeur et nous les suivons les yeux fermés, nous laissant guider par leur envie de nous faire partager un bout de leur vie, de leur quotidien, de cette région qui les abrite. Etant comme eux, bien plus portées nature que ville, on saute de joie dans la voiture lorsque nous avalons sur les petites routes les quelques kilomètres qui nous séparent du Lac Vättern. On peine à tenir en place, à voir défiler sous nos yeux ce paysage, ces vastes forêts et ces écrins d’eau disséminés ça et là. Le premier arrêt ne tarde pas à venir, une fois ce grand pont passé sur la route 50. Quelques pas suffisent, avant que l’air frais vienne nous envelopper par bourrasques successives. Les branches s’écartent, et une première vue s’offre à nous. Martin et Fanny ne disent mot, et comprennent bien à nos réactions, qu’ils ont tapé dans le mille !

La vue est saisissante, ce mélange entre terre et mer me rappelle le Canada, le parc de la Mauricie. On pense naïvement que la visite s’arrête là, que ce n’est que cela que voulaient nous montrer Martin et Fanny, parce que nous, à ce moment précis, on aurait pu y passer la journée ! Ravis de leur initiative et forts de l’effet escompté, on ne tarde pas à remonter en voiture et poursuivre notre chemin, car ça là, ce n’était qu’une persienne entrouverte, nous n’avons encore rien vu. Le temps est très changeant, les nuages se font et se défont au gré du vent, mais qu’importe si la pluie doit s’inviter, ils nous en ont trop dit sans rien nous dévoiler pour qu’on veuille rebrousser chemin. On gare la voiture au bout d’un petit chemin de terre, enjambons les quelques grandes herbes, le petit escalier en traversant une propriété et nous enfouissons gaiement à travers bois.

Encore une fois, nous les suivons les yeux fermés, et n’avons pas la moindre idée de ce qui nous attend, et au fond, c’est ça aussi la force d’un tel voyage. Se livrer le temps de quelques heures, deux jours tout au plus, à de parfaits inconnus, sans la moindre interrogation. Leur confier sa vie et les laisser en écrire un chapitre. Échanger, s’enrichir, partager, se donner mutuellement en sachant que le temps est compté et qu’après il sera trop tard; qu’il y a peu de chance pour que nos chemins se recroisent à nouveau (quoique…); alors faire fi de l’alentour et penser avant tout à l’instant T, qui nous réunit au coeur de cette forêt, aux confins des terres suédoises, sur ce pays.
On se fraye un chemin, parfois même le dessinons de nous même et rattrapons celui pré-existant. La végétation dense se raréfie peu à peu et à nouveau, l’air marin se fait sentir, les bourrasques embrassent et enrôlent les moindres recoins, s’enfoncent à l’intérieur des terres comme pour mieux venir nous attraper et nous amener à flan de falaise. Nous pensions avoir tout vu au premier arrêt, mais en fait, il n’en était rien…

On grimpe, s’accroche, à la limite du mur d’escalade, on descend ces quelques marches, et arrivons à ce point de vue sur le Lac Vättern. La Suède comme je me l’imaginais, comme nous commencions tout juste depuis quelques jours à en avoir un aperçu, cette présence forte de l’eau arrimée à cette végétation unicolore. Cette douce harmonie du bleu et du vert. Les mots nous manquent vraiment, et on préfère laisser les rafales de vent parler pour nous, laisser les vagues claquer à flan de rochers. Nous avons les yeux fixés au loin sur cet horizon que nous n’apercevons pas, qui nous échappe et ébranle toute logique. Nous ne parvenons vraiment pas face à une telle vue, à nous faire à l’idée que nous ne sommes pas face à la mer, mais bel et bien face à un lac. Ca semble juste surréaliste. Dans nos mémoires, on a toute l’image d’un lac, on en voit toute le tour complet, ou presque; mais de cette taille là… les cartes sont redistribuées. Tout est à repenser, reconfigurer. Parler d’un lac lorsque celui-ci fait plus de 100 km de long et n’est autre que le deuxième plus grand de Suède (!), ne peut-on pas parler de petite mer ? :)

Le lieu est par essence magique; mais ce qui lui confère toute son ampleur et aura, c’est bel et bien la tournure que prend la journée. Depuis le matin même, la météo est très changeante, sur le chemin pour mener à ce lac Vättern, la pluie s’est quelque peu invitée en toute discrétion. Les cumulus vont et viennent, le soleil oscille d’intensité, jusqu’à ce que la vue si débouchée jusque là en vienne à se boucher. ♥ Le vent s’intensifie, les feuilles frémissent, les branches claquent entre elles, la houle n’en finit plus de battre la mesure de l’écho; et cette vue…cette vue s’intensifie à son paroxysme lorsque l’on voit l’orage poindre au loin, s’amarrer au bord des cotes et s’abattre avec intensité.

S‘approchant à une vitesse fulgurante, nous ne tardons pas à mettre fin à cette interlude hors du temps et rebroussons chemin avant que l’orage ne nous engloutisse à notre tour. A peine aurons nous eu le temps d’enjamber le petit escalier, qu’il nous faudra courir sous une pluie battante pour regagner la voiture ! Fuyant les éléments, nous retournons en direction d’Askersund, afin de s’arrêter pour la pause déjeuner du côté du Stjernsund Manor. Le lieu est à nouveau idyllique et nous n’espérions pas mieux pour manger un bout, la vue est à nouveau incroyable et pouvons en profiter égoïstement !

Profitant de l’accalmie, nous choisissons d’aller faire un tour du côté de la petite ville d’Askersund. Malheureusement, cette dernière sera bien vite écourtée, lorsque la pluie et l’orage nous rattraperont. On pensera bien à s’abriter un moment, pensant naïvement que cela finirait par passer, mais il n’en sera rien ! On finira par remonter en voiture et rentrer à la maison, au chaud, autour d’une bonne tasse de thé et de quelques calins à Lucia ♥

De retour à la maison, Fanny se joint à nous pour nous aider dans notre quête de logement pour les jours à venir, car il est déjà temps de reprendre la route. On hésite, on compare. Vaudrait-il mieux s’arrêter à Mora ou bien Rättvik ? Elle nous aide à parfaire notre itinéraire et surtout, à trouver LE spot idéal afin d’entamer notre première journée d’auto-stop ! On refait notre paquetage, et il est déjà temps de passer à table. 18h tapante, nous profitons de ce dernier repas tous ensemble, avant de filer chez un ami non loin de là, pour prendre, tradition oblige, le fika !! Un fika dans les règles de l’art suédois, entouré de suédois ! L’occasion de goûter ce qu’ils appellent le « Swedish juice », à base de fleurs, très doux et se buvant littéralement comme du petit lait !

A nouveau, la chaleur suédoise est de rigueur, Michael, un très bon ami de Martin et Fanny, nous accueille chez lui à bras ouverts, et nous rencontrons également Séba, un autre acolyte syndical de Martin avec qui il s’apprête à partir le soir même en « tour ». En effet, Martin participe à l’organisation d’événements à travers le pays, afin de fédérer et sensibiliser les jeunes aux droits du travail, sujet à débat et controverses en Suède. Martin nous dressera d’ailleurs un tableau, de ce monde du travail et des lois qui en sont liées, très peu flatteur; et croyez moi, si la Suède peut faire rêver de l’extérieur, niveau droit du travail, ils ne sont vraiment pas les mieux lotis. Ca aussi ce fut un choc pour eux, Fanny et Martin, comme tous nos autres hôtes couchsurfings avec qui la discussion eu lieu et le sujet abordé. Tous tombèrent des nues lorsqu’on leur contait l’image que renvoyait leur pays et peinait difficilement à nous croire. On a bien vite déchanté à notre tour, quand les discours successifs que nous avons recueilli au fil de ce voyage en sont venus à mettre à mal cette image lisse et idéale du pays modèle, et nous montrer une toute autre réalité. Un road trip bien riche à tous points de vue, des moments intenses comme lors de ce dernier soir, à se fondre dans le quotidien de ce jeune couple plus que mignon et à la timidité et légère pudeur touchante, que l’on voudrait voir s’éterniser ♥

Tout juste le temps d’en profiter, de s’en remettre, qu’il est déjà l’heure de reprendre la route; c’est fois-ci au sens propre comme au figuré…alors soyez au rendez-vous car le récit promet d’être épique et ô combien incroyable ! Quand on dit que parfois tout est question de karma…nous en avons eu ce jour là la preuve comme jamais, et croyez moi, si c’est juste fou à vivre, c’est on ne peut plus surréaliste de voir la vie vous mettre sur votre route des personnes aussi incroyables, sorties de nulle part, et les faire s’enchainer avec un timing qu’on aurait même pas pu prédire, ni écrire…

Bon week-end :) !

Ps : Si vous ne deviez en retenir, qu’une et une seule photographie; laquelle choisiriez vous et surtout, pourquoi ? Donnez moi son numéro et racontez moi !

17 comments

  • Laureen

    mai 16, 2017

    Bonjour,
    Ton blog est magnifique et les photos donnent tellement envie!
    Nous partons cet été pour un road trip Copenhague-stockholm. Nous aimerions aller nous balader au lac vattern et je me demandais si tu te souvenais plus précisément d’où vous aviez débuté votre promenade. Je descendrai bien ces escalier :)
    Merci!

    • Vagabondanse

      mai 16, 2017

      Merci beaucoup Laureen et bienvenue par ici alors :) Quel joli voyage en perceptive, qui forcément me parle et m’évoque de beaux souvenirs !! Vous allez vous régaler ! Très bon choix que de noter le lac Vattern, car très sincèrement nous ne l’avions absolument pas listé avant de partir et nous aurions bien regretté après coup. Malheureusement, je serais bien incapable de répondre avec précision à ta question. Nous y sommes allés avec le couple qui nous hébergeait et nous les avons suivis les yeux fermés tant ils connaissaient les lieux. Néanmoins, au vue des escaliers et infrastructures, on a suivi un chemin de rando, donc ca doit pouvoir se retrouver. Après ce qui est certain c’est que nous étions au nord du lac, puisque nous venions d’Orebro et dans mes souvenirs nous n’avions pas fait beaucoup de voiture depuis Orebro pour arriver au lac. Mais, je suis navrée, je ne peux vraiment pas t’aider plus :/ Ca remonte à trop loin dans ma mémoire !!

  • Katia

    novembre 25, 2013

    Tu m’embarquer une fois de plus dans ton sac à dos.Tant de détails,d’émotion , de ressentis, qu’on a tellement l’impression de vivre cette journée à vos côtés.

    • Vagabondanse

      novembre 30, 2013

      A chaque fois que je lis tes commentaires Katia, j’ai cette petite satisfaction de me dire que j’ai réussi le pari :) Toujours cette même envie, vous faire voyager avec moi comme si vous y étiez. Vous apportez le bout du monde comme si vous y aviez été ♥
      Je ne te dirais jamais assez MERCI !

  • Du côté de chez Ma'

    novembre 23, 2013

    Superbe ! On sent le partage et la chaleur humaine dans ton billet !
    Une photo : celle de l’escalier, descente vers la magie des lieux…

    PS : Merci, grâce à toi, j’ai eu envie de me replonger dans mes photos du Danemark et ça a été un vrai plaisir (que je partage sur mon blog). Next step : numériser celles des voyages d’avant l’APN…

    Ma’ (http://manuelles.canalblog.com)

    • Vagabondanse

      novembre 23, 2013

      Ravie d’avoir pu te donner envie de te remémorer de beaux souvenirs :)
      J’aime beaucoup cette photo de l’escalier, qui à une part de mystère et ne dévoile pas tout de l’endroit qu’il dessert !

  • Big Calm

    novembre 23, 2013

    Wow, super beau ce lac … sur les photos (et je me doute que ça devait être encore plus impressionnant en vrai de vrai).
    Je reconnais bien ces sentiers en sous-bois (là où poussent les myrtilles ♥ – meilleurs symboles de la Suède avec l’élan à mon humble avis ;D) et toutes ces passerelles en bois. Paradoxalement, je n’ai eu que trop peu d’occasions de voir des lacs en Suède, pas les plus grands en tout cas.
    Côté photos, j’aime particulièrement la n°20 avec cet orage qui pointe dangereusement au loin. Et la n°18, tu as raison : ce lac ressemblerait presque à une petite mer !

    • Vagabondanse

      novembre 23, 2013

      Oh que oui je ne peux que te le confirmer, c’était encore plus impressionnant en vrai !! C’est marrant ces symboles que tu gardes de la Suède l’élan et les myrtilles :) Le premier, je suis tout à fait d’accord, mais le second, ca ne m’a pas plus étonnée que cela ! En fait, si on regarde sur une carte, la Suède est un peu à l’image de la Norvège…un vrai gruyère !!! Enormément de lacs de différentes tailles, et cela donne un sacré beau paysage :) J’ai de beaux souvenirs en tête, lorsque nous avons pris le train pour effectuer la remontée depuis Gävle jusqu’à Luleå.

      • Big Calm

        novembre 24, 2013

        En fait, pour l’élan, c’est un symbole vraiment assumé de la part de la Suède (exemple : à Arlanda, l’aéroport principal de Stockholm, c’est fou le nombre de babioles qu’on peut trouver à l’effigie des élans dans les boutiques pour touristes). C’est surtout parce qu’il y a « beaucoup » d’élans qui se trouvent dans les forêts suédoises. Je me rappellerais toujours de ce jour où j’en ai vu un au bord de l’autoroute entre Sundsvall et Umeå dans le Norrland :D Pour la profusion de lacs en Scandinavie, tout à fait d’accord, il arrive même qu’une ville soit carrément entourée de lacs parfois, comme si c’était une petite île urbanisée au milieu d’une grande étendue d’eau …

  • jean

    novembre 22, 2013

    Tout ce vocabulaire et cette extase parce que 2 personnes vous ont fait faire un tour en voiture pour aller voir une étendue d’eau. Le lac de Genève tu connais ? Sans parler du teasing,,,

    • Vagabondanse

      novembre 23, 2013

      Quelle bassesse que de critiquer sans connaître. Comme on dit, il en faut pour tous les goûts ! Navrée que mon récit t’ait laissé de marbre. :)

  • Nicolas Martìnez

    novembre 22, 2013

    Bonne surprise du jour que ton blog! La Scandinavie comme je l’aime mais pour laquelle je n’ai pas forcément le talent suffisant pour l’immortaliser aussi bien que toi… :D

    • Vagabondanse

      novembre 23, 2013

      Oh, mais merci beaucoup Nicolas pour ce joli commentaire, j’en suis très touchée :) Bienvenue par ici alors !

  • Stéphane

    novembre 22, 2013

    Je me lance, voici ma photo préférée : la 17 ! (En espérant avoir bien compté) J’aime voir l’eau contre les rochers du bord du lac et tous ces arbres courbés par le vent ! Ça me rappelle mon ancien petit chez moi, Anglet, où je contemplais la mer déchaînée les soirs d’orage, avec la forêt de pins au loin qui résistait tant bien que mal… En second choix, je prendrais volontiers la photo du chat échoué dans le couloir. Serait ce une version suédoise de Tadoussac ?

    • Vagabondanse

      novembre 23, 2013

      Tiens tiens, un Sallaberry par ici ! Mais quelle belle et bonne surprise :o !!
      Joli choix de photo pour la 17, tu me rappelles ainsi à quel point je connais bien trop mal le pays basque et pourtant, quelle région ! ♥
      Quant à ton deuxième choix, tu n’as pas idée comme j’ai ri !! Ahaha, on peut le voir comme ça :D

  • Léon

    novembre 22, 2013

    Génial, je m’y trouve totalement. Beau récit, belles photos. Chapeau.

    Léon
    @LFenScandinavie
    keep-calm-and-have-a-krisprolls.com

    • Vagabondanse

      novembre 23, 2013

      Ah, ca me fait drôlement plaisir venant de toi Léon :) Je sais à quel point la Suède tient une place à part dans ton coeur et ta vie, alors tu me vois que plus que touchée, de savoir que tu te retrouves dans mon article !

Leave a Reply