Skip to content

This is Sweden : Escapade culturelle à Stockholm !

This is Sweden : Escapade culturelle à Stockholm !

Après une riche première journée à Stockholm, nous n’en espérions pas moins de la seconde et avons choisi de placer celle-ci sous le signe de la culture, et ce, aussi bien à l’intérieur même de la capitale suédoise qu’à l’extérieur, plus à l’ouest sur l’île de Lovön.

IMG_3702IMG_3706IMG_3709000032

Si à Göteborg, Pontus nous avais fait découvrir le porridge au petit déjeuner, cette fois-ci, à Stockholm, Erik nous fit goûter au muesli maison agrémenté non pas de lait mais de yogourt à la vanille. Un vrai délice, le petit rayon de soleil quotidien à notre séjour pour bien entamer la journée ! L’occasion pour nous d’en apprendre un peu plus sur notre hôte. Des moments bien souvent trop courts qu’on voudrait étendre. Pour sur, la preuve de plus de la belle expérience que fut couchsurfing !

Ce matin ci, après être revenu au centre de Stockholm depuis Sollentuna, nous décidons d’entamer la journée en se rendant sur l’île de Skeppsholmen, pour visiter le Moderna Museet. L’occasion, en raliant celle-ci depuis la gare centrale, de longer les quais du côté de l’Opéra Royal et de profiter du paysage, de cette jolie architecture, si typique des pays scandinaves. 

Le Moderna Museet prend place dans un cadre verdoyant, non loin de l’östasiatiska museet. Dès l’entrée de la cour du musée, le ton est donné ! Le moderne s’exporte hors des murs et non loin de la terrasse du café du musée, se dessine une structure en miroirs avec des illusions d’optiques à ne plus savoir ou donner de la tête. Pour ma part, ce fut un vrai terrain de jeu pour mes Reflective Portraits !

IMG_3910

A nouveau, le musée recèle une collection à en faire écarquiller les yeux au plus féru d’art. C. s’extasie devant les premières salles d’art du début XXème siècle accueillant notamment des Picasso ou encore des Braque, tandis que M. fond littéralement devant les Matisse ! Pour ma part, je me presse d’enchaîner les premières salles pour arriver à celle d’Edvard Munch. Je crois bien que je ne crierais jamais assez mon amour pour son oeuvre. Après avoir travaillé trois ans sur lui au cours de ma licence, c’est un plaisir non dissimulé que de voir enfin de visu certaines de ses œuvres.

000041IMG_3858

Avant même d’entreprendre des études d’Histoire de l’art, je n’étais pas friande d’art contemporain; autant vous dire que pendant et après avoir mis le nez dans ce cursus, le constat fut plus que jamais ancré. Non vraiment, ce monde me dépasse. Bien souvent je reste à distance et ne parviens pas à rentrer dans l’oeuvre; il faut dire que dans cette période, il faut avoir une notice explicative, sinon c’est peine perdue. Un petit peu comme avec l’oeuvre de Duchamp. Je l’ai détesté tout au long de ma dernière année de Licence et je l’ai littéralement haïs quand j’ai découvert mon sujet de diplôme…sur l’une de ses œuvres les plus invraisemblables qui soit, « Why Not Sneeze, Rose Sélavy? » ! Ironie du sort, il s’avère qu’au sous sol du Moderna Museet, une salle lui ait dédié, et contient notamment cette fameuse oeuvre en question !

Dans la même veine, au moment ou nous y sommes allées, il y avait une exposition sur l’artiste Niki de Saint Phalle. Difficile de passer à côté de son oeuvre, tant elle est reconnaissable parmi tant d’autres. Néanmoins derrière son côté bariolé bon enfant, quand on découvre qui est réellement l’artiste, la vie qu’elle a mené, et l’influence que les aléas de celle-ci ont eu sur elle, on perçoit soudainement son oeuvre sous un tout autre oeil ! Pour ma part, en dehors de quelques grandes figures, j’ai eu énormément de mal à accrocher aux restes présentés à l’exposition, et suis plutôt repartie aussi vite, tant l’histoire qui les entoure prend l’ascendant et est loin d’être rose. 

Quoi qu’il en soit, je vous recommande vivement de vous arrêter à ce musée, ne serait-ce que pour la richesse et la variété d’œuvres et d’artistes qu’abrite le musée, aussi bien en permanent qu’en temporaire, peu importe que vous vous y connaissiez ou non, vous ne pourrez rester insensible ! De plus, mention spéciale pour sa riche boutique près de la sortie, que ce soit pour tous les livres d’art, les carnets et autre trouvailles. Un vrai coup de coeur !

Ayant passé la matinée et le déjeuner au musée, c’est à contre coeur que nous le quittons afin de tenir à jour le planning de la journée. Une fois notre petite lunch box avalée, on file au métro, lui aussi orné et décoré telle une grotte; pour sortir de la ville et aller à l’ouest.

Le timing est serré et nous suivons, carte et guide en mains les infos, jusqu’à débarquer sur l’île de Lovön, pour aller visiter le Château de Drottningholm. Bien sur, c’était sans compter sur une erreur d’horaires dans le guide de voyage… A une demie heure près nous loupons la dernière visite de la journée. A défaut donc de découvrir son bel intérieur, nous nous contenterons d’une petite balade au coeur de son vaste domaine.

A cette période de l’année, il n’y a pas encore foule et l’heure avancée de l’après-midi nous offre l’occasion de pouvoir profiter des lieux sans encombre. Les parterres de fleurs et les haies s’enchaînent, on ose s’aventurer sur quelques petits sentiers, au détour d’une fontaine, d’une allée, jusqu’à être entraînée par la curiosité pour découvrir ces quelques bâtiments d’architecture chinoise. Étonnante composition, lorsqu’on regarde celle du château en lui même !

Finalement, la déception dû à la mauvaise surprise en arrivant s’estompa au gré de la promenade et nous sommes parties de là, avec de belles images en têtes, d’interrogation face à une telle diversité d’architecture, mais avec le sentiment plaisant d’avoir envie d’y revenir. L’après-midi a filé à une vitesse folle, et il est déjà 18h30 quand nous regagnons le coeur de Stockholm.

Désirant profiter au maximum de notre séjour par ici et ayant averti Erik que nous passerions le repas dehors, nous jetons notre dévolu sur le quartier/l’île de Södermalm, au sud de la ville. Grand bien nous as pris ! Après en avoir entendu vaguement parlé avant de partir, puis dans le guide et enfin sur conseils d’Erik, nous n’avons pas été déçue du voyage. Un véritable coup de coeur, semblable à celui pour Copenhague ! Son ambiance, ses petits magasins, son architecture qui dans certains cas m’a rappelé ma Polska ♥, et j’en passe. 

Nous nous aventurons au gré de ses petites rues et ruelles, à l’ascension de ce point de vue dont j’avais entendu parlé et qui promettait un point de vue sur la ville différent. Le coucher de soleil est de la partie et nous ne pouvions espérer meilleure météo. Les marches s’enchaînent, jusqu’à croiser cette rue en bordure d’habitations d’un côté et de l’autre le vide, une passerelle relie la porte d’entrée d’un appartement à celle-ci; la scène est cocasse !

On revient sur nos pas, on poursuit et on atteint enfin ce petit chemin à flan de paroi. La météo étant au beau fixe, on en croise encore quelques uns qui étirent les heures de fin de journée autour d’une bière, d’un verre de vin, ça se promène, se bécote, chante, joue de la musique. Un bel air d’été souffle sur Stockholm.

Plus on s’enfonce sur ce chemin, plus on découvre de jolies petites maisons avec leur jardinet tout aussi charmant. L’ambiance y est vraiment différente du centre ville de Stockholm et encore plus de Gamla Stan. On a véritablement l’impression de se plonger dans le quotidien des habitants de Stockholm, et c’est avant tout cela que l’on recherche en se baladant ainsi dans chaque endroit ou l’on se rend, en ayant cherché au maximum à favoriser le couchsurfing, pouvoir faire sauter cette barrière de la langue, de la culture, pour le temps de quelques jours, se sentir comme à la maison.

Une impression renforcée en cette fin de journée, lorsqu’en redescendant de ce petit perchoir, tournant par ici et encore par là, nous avons fini par trouver ce petit resto à l’angle de deux rues, ou nous avons salivé et nous sommes régalées de ses pizzas maisons. La touche parfaite pour finir en beauté cette deuxième journée de vadrouille à Stockholm. A nouveau, celle-ci se termine à la gare centrale direction Sollentuna. Une de plus qui nous convainc du coup de coeur pour cette ville, sans imaginer un seul instant ce que nous réserve la troisième et dernière journée…!

Ps : Si vous ne deviez en retenir, qu’une et une seule photographie; laquelle choisiriez vous et surtout, pourquoi ? Survolez là et donnez moi son numéro et racontez moi !

4 comments

  • Solène - I love travelling

    mai 28, 2014

    Je craque sur le musée et le château !! Superbes photos

    • Vagabondanse

      mai 30, 2014

      Merci beaucoup Solène ! Le musée vaut vraiment le détour, leurs collections sont incroyables !! :)

  • ABRAHAM MICHEL

    mai 28, 2014

    Bonjour,
    quel bonheur de pouvoir, pendant ma pause, me promener dans cette superbe ville,
    que de souvenirs!
    je retiens la 13 pour ces lumières
    j’ai pris la même que votre 36!!
    cordialement

    • Vagabondanse

      mai 30, 2014

      Rien ne vaut une petite escapade suédoise pour apprécier sa pause :) ! Je suis bien ravie que le voyage vous plaise autant que le plaisir demeure intacte de me suivre au fil des articles à la découverte de cette belle ville !!
      Amusant que nous ayons pris la même photo :)

Leave a Reply