Skip to content

This is Sweden : Kiruna, bienvenue en Laponie !

This is Sweden : Kiruna, bienvenue en Laponie !

10:10, nous sautons de bon matin dans le train pour Kiruna, le coeur partagé entre l’excitation de toucher enfin au but de ce voyage et la tristesse de mettre fin à ce bel interlude à Luleå avec toutes ces belles rencontres et ces beaux moments.

Depuis les prémices de l’élaboration de ce road trip nous en rêvions, Kiruna et la Laponie. L’objectif affirmé et crié de traverser la Suède à sac à dos, par tous les moyens, du sud au nord, de sa cote jusqu’aux confins de ses terres nordiques. Ce matin là, nous caressions plus que jamais de près la réalisation de ce rêve. Encore quelques heures de train et nous y serions pour de bon, de vrai de vrai.

Kiruna ne devait être qu’une étape, une fin de journée et une nuit seulement, sur notre itinéraire, le but ultime étant Abisko, ce bout de paradis, de terre promise. Finalement, Kiruna ne sera qu’un bref coup de vent. Après en avoir entendu parlé par L. ou encore W&C., il me tardait d’y mettre les pieds et de découvrir enfin le visage de cette petite ville minière sous un soleil estival, dénuée de son blanc manteau.

14:35, nous sautons hors de ce train et nous lançons à l’assaut de Kiruna. La gare étant en contrebas de la ville, nous sommes ô combien ravie d’avoir à gravir cet Everest, chargées comme des mulets ! Haha ;) Au fur et à mesure que nous grimpons, le temps commence à se gâter, et nous hâtons le pas pour arriver à l’office de tourisme afin de prendre quelques infos. Nous ne savons pas ou dormir, ni que voir et faire à Kiruna, mais avons la chance de tomber sur un jeune réceptionniste plus qu’adorable à l’office. Il nous sort une première liste d’AJ et nous laisse gentiment à disposition le téléphone de l’office. Quelques appels plus tard, M. finit par dénicher une chambre dispo dans une AJ non loin de là; tandis que C. & moi même prenons quelques infos pour Kiruna mais surtout pour Abisko. Quelques pâtés de maisons plus tard, nous voici devant « Yellow House ».

Les drapeaux ont été délavés par le soleil et la nuit, mais la convivialité de l’endroit se ressent malgré le temps changeant. Un rapide passage par l’accueil, moyennant 180sek pour la nuit/pers, nous obtenons la clef de notre chambre. Les lieux sont on ne peut plus propre et calme, à cette période de l’année. Le temps de déposer notre maison respective et on repart à l’assaut de la ville. Nous n’y passons que moins de 24h mais comptons bien en profiter un petit peu. Malheureusement, c’était sans penser que la météo s’en mêle…

A peine le pas de porte franchit qu’on commence à voir le ciel s’obscurcir. Quelques petits nuages ne nous arrêteront pas, alors on file en vitesse découvrir cette mystérieuse église en forme de hutte lapone ! L’architecture en impose et on ne peut s’empêcher dans faire un bref tour pour mieux l’apprécier, en bonnes historiennes de l’art que nous sommes ! La pluie se faisant sentir, on ne tarde pas à s’engouffrer derrière ces portes massives. La transition est tout aussi spectaculaire, intérieur comme extérieur, les yeux s’écarquillent et les mots manquent. Le lieu est littéralement magistral, l’ambiance qui s’y dégage bien indescriptible. L’orage gronde au dehors et se rapproche de plus en plus, alors qu’une fois la porte claquée, un silence assourdissant prend place. Par intermittence, nous avons l’église pour nous. Nous parcourons son allée, son semblant de déambulatoire, frôlons du bout des doigts ses poutres massives, laissons notre visage se faire bercer par les quelques rayons de soleil qui parviennent à s’engouffrer à travers ces vitraux vert émeraude. Un moment de recueillement et nous voilà déjà à repartir à l’assaut de la ville, sous les gouttes de pluie.

L‘orage est bel et bien là, pour de bon au dessus de nos têtes; on se fraye un chemin dans les quelques rues, et finissons par nous ruer dans une petite boutique de souvenirs, vrai caverne d’alibaba ou nous resterons un temps pour échapper aux litres d’eau qui se déversent littéralement sur Kiruna ! Le temps file et la ville se replie sur elle même, tout ferme petit à petit et nous donne raison de rentrer se mettre au chaud. Tant pis pour cette fois-ci, nous prenons notes de quelques autres points clefs à voir pour le retour d’Abisko, avant de prendre le train pour Stockholm, comme le Musée Sami.

Finalement, pendant que les filles testent le sauna de l’AJ au fin fond du sous sol de la cave (haha!), je me projette déjà au lendemain et peaufine l’arrivée à Abisko, les premiers pas dans ces paysages devant lesquels j’ai bavé en préparant ce road trip et qu’il me tarde plus que jamais de voir de mes propres yeux. Je crois bien n’avoir pas vu la nuit passer, tant la hâte de boucler les sacs et de repartir était grande et l’impatience frémissante.

25 Juin, après un sprint pour M. qui avait oublié de laisser les clefs de la chambre en partant, on redescend en direction de la gare routière, car c’est bel et bien en bus que nous allons rejoindre Abisko. On pense avoir trouvé le bon point de rendez-vous, mais en arrivant sur place j’ai comme le sentiment que ca sent mauvais…L’heure tourne, on a prévu une marge mais avec le coup des clefs celle-ci s’est réduite. Il est 10h05 quand un monsieur nous indique que ce n’est pas cette gare routière là qui dessert Abisko, mais bien celle en contrebas de la ville. A ce moment là, j’oscille entre devenir livide et paniquer. Clairement vue l’heure et l’endroit ou nous sommes, nous ne serons jamais en 10min en contres bas de Kiruna ! Ni une ni deux, on sert les dents et on dévale la ville avec nos 15 à 17kg sur le dos. Rien de mieux qu’un sprint de bon matin pour se mettre en jambes et se réveiller ! Haha. Finalement, plus de peur que de mal, il y a foule et les bus sont en retard. On se bouscule pour être certaines d’être dans le bon et surtout dans le premier à partir car on ne se voit pas passer une journée de plus par ici; Abisko nous tend les bras ! 

Une fois installée, on peut récupérer nos poumons et se laisser aller à dévorer ce paysage lapon qui se dessine de plus en plus au fil des kilomètres. On en prend plein les yeux peu à peu, sans se douter un instant que ce n’est qu’un dixième de ce qui nous attend à Abisko… Nulle doute que ces régions du monde sont toutes aussi impressionnantes été comme hiver. Je rêvais de découvrir la Laponie sous des mètres de neiges et finalement se sera sous le soleil de minuit. L’un dans l’autre, le rêve prend vie. ♥

Attendez donc de voir Abisko…!

13 comments

  • Big Calm

    avril 26, 2014

    Merci pour ce récit (que je prends enfin le temps de lire, c’est le petit plaisir du début de WE en quelque sorte).
    Je ne suis jamais « montée » si haut en Suède (grand regret). Allez, je file lire la suite sur Abisko, quelque chose me dit qu’il y aura de magnifiques photos de paysages ;-)

    • Vagabondanse

      avril 26, 2014

      Tes petits mots m’avaient manqué ! Mon petit bonheur à moi en ce début de week end :)
      J’espère que l’occasion se présentera bien vite un de ces jours pour te faire gommer ce regret de n’être jamais montée aussi haut en Suède, car cela en vaut tellement la peine, il y a tant à voir *_*

      • Big Calm

        avril 26, 2014

        Awww … ça fait bien trois semaines que je voyais passer ces nouveaux articles sans pouvoir trouver le temps de les lire à tête reposée. C’est maintenant chose faite ! (je n’allais pas quand même abandonné la lecture de ce road trip en si bon chemin)
        Je retournerai en Suède un jour, ça c’est sûr. Je me le suis promis. Rien que pour voir un (vrai) soleil de minuit. Là, où j’étais, on avait des « nuit blanches » car on était en dessous du cercle polaire : ça donnait des nuits où le soleil se couchait juste en dessous de l’horizon et donc produisait des nuits extrêmement claires (pas besoin d’éclairage artificiel) … et, rien que ça, c’était déjà magnifique !

  • Solène - I love travelling

    avril 16, 2014

    Un très beau récit ! Avec de très belles photos

    • Vagabondanse

      avril 17, 2014

      Merci beaucoup Solène :)

  • rentreratelleauboutdunmois

    avril 16, 2014

    Superbe…

    • Vagabondanse

      avril 17, 2014

      Merci !

  • Retour du Monde

    avril 15, 2014

    Toujours aussi impatient à chaque article de ce road trip, de voir comment il avance, il progresse. C’est tellement marrant de voir les paysages de la route entre Kiruna et Abisko, les repères sont bousculés, je ne reconnais plus rien, hormis quelques montagnes par-ci, par-là…
    Merci pour la mention, et vite la suite !

    • Vagabondanse

      avril 15, 2014

      C’est drôle que tu me dises cela, car c’est exactement ce que j’avais ressenti durant le voyage en train jusqu’à Kiruna et ensuite en bus jusqu’à Abisko ! J’avais en tête vos photos enneigés, ce paysage d’un blanc immaculé; et là, c’était juste impossible de reconnaître ces images que j’avais vu avant de partir. Tout est radicalement différent et comme tu le soulignes, les repères n’en sont que plus bousculés. Il n’empêche, si la Laponie en été vaut le détour, je ne démords pas de mon envie de la découvrir sous la neige :)

  • Laponico

    avril 15, 2014

    Ah Kiruna…la ville fait plus jolie en été finalement…en hiver, vraiment pas fan !

    • Vagabondanse

      avril 15, 2014

      Il est vrai qu’en hiver, elle fait toute suite plus glaciale et éteinte; mais à vrai dire, c’est un peu pareil lorsque le soleil n’y est pas et que l’orage gronde comme on en a eu le droit. Du coup, avec les récits de chacun avant departir et le résultat de ces courtes 24h passées dans la ville, je suis repartie avec un avis mitigée. Je crois bien qu’il ne s’agit là que d’un stop de passage pour les grandes étendues comme Abisko. :)

  • Léon Fuchs

    avril 15, 2014

    Salut !

    Beau récit. Cela me fait vraiment bizarre de voir la Laponie sans des tonnes de neige.

    Au fait, j’y retourne fin de semaine pour quelques semaines ! :)

    A bientôt,

    Léon.

    • Vagabondanse

      avril 15, 2014

      Cela te fait bizarre Léon tout comme cela m’a fait bizarre de découvrir d’abord Kiruna sous la neige à travers tes photos et ensuite sous le soleil lorsque je suis allée y mettre les pieds :) Tu risques peut être d’en avoir un petit aperçu en y allant bientôt; à moins que l’hiver ne décide de s’étirer un peu plus et de faire garder à Kiruna son blanc manteau !

      Profites en bien en tout cas !!

Leave a Reply