Skip to content

A l’ombre de Sequoia National Park.

A l’ombre de Sequoia National Park.

Après trois jours incroyables sous la Dolce Vita de Los Angeles, il est temps de mettre les voiles et d’entamer comme il se doit le road trip Voyageurs du monde : Cap sur Sequoia National Park !

À l’ombre de Sequoia !

Sequoia National Park Sequoia National Park

Quand nous crayonnions quelques semaines auparavant l’itinéraire, nous avions longuement hésité entre partir au nord-est ou au sud-est, vers Joshua Tree & Salton Sea.

  • Sequoia National Park !


Sequoia National ParkSequoia National ParkFinalement le nord l’emporta, et je dois reconnaître que si je n’ai pas sauté de joie sur le moment, j’ai ouvert grand les yeux et la bouche lorsque nous nous sommes engouffrés au coeur de Sequoia National Park. Je gardais un souvenir empreint de déception envers ces géants, lorsque nous avions fait une petite boucle en Californie à travers Redwood National park, lors de notre road trip en Oregon avec J. Si la planéité de ce dernier m’avait laissé de marbre et avait terni l’image que je pouvais m’en faire avant d’y mettre les pieds, cette fois-ci, la surprise fut de taille à Sequoia National Park. Je m’attendais à retrouver cette même planéité de décor, et non au contraire, à un relief vallonné, serpenté, rocheux. En logeant au pied du parc, à Three Rivers, on s’ébahit très vite du paysage qui se dessine dès les premiers virages, avant même de pénétrer dans le parc en tant que tel, c’est dire (!) et on est bien loin de ce qui nous attend ensuite. A mesure que les sommets se rapprochent et que la végétation s’écarte, je ravale mes aprioris et me délecte des pointes enneigés que l’on devine au loin, la Sierra NevadaSequoia National Park

La journée sera ponctuée d’arrêts à droite à gauche, de petites randos par-ci par-là, à tenter de faire rentrer en entier ces mastodontes, dans l’écran resserré de nos appareils photos ! Le soleil est encore de la partie et le mois de février semble idéal pour s’aventurer dans la quiétude de Sequoia National Park. On oubliera bien vite la pointe de déception d’apprendre que l’accès au Kings Canyon est fermé; lorsque nous parviendrons au bout des 400 marches de Moro Rock.

  • Moro Rock !


Moro Rock, Sequoia

On laisse partir devant Mathilde et Jeanne, pendant qu’avec Manu on s’extasie devant la trouvaille d’un pic-vert ! On reconnaît souvent le bruit et les traces laissées sans pour autant l’avoir vu faire. J’ai comme cinq ans et je bois littéralement les paroles de Manu, calé sur bien des sujets. Curieuse de nature, une fois la phase « rencontre » passée des premiers instants, je range ma timidité et oses l’assaillir de questions dès que ma curiosité est piquée !

En apercevant cette masse rocheuse depuis l’entrée de Sequoia National Park, j’étais bien loin d’imaginer qu’on pourrait la gravir jusqu’à son sommet. Les marches s’enchaînent, se réduisent, s’enchevêtrent. A chaque tournant, les yeux s’entrouvrent un peu plus, jusqu’à aboutir à la dernière marche.

Moro Rock, Sequoia Moro Rock, SequoiaMoro Rock, SequoiaUne vue à 360° qui vous fait rapidement perdre tout votre vocabulaire. Le ciel dégagé laisse le plaisir à nos yeux de s’accrocher aux sommets enneigés de la Sierra Nevada d’un côté. On se retourne et on imagine Los Angeles au loin, de l’autre côté, derrière cette brume empreinte de pollution. On se laisse bercer par les virages enlacés le long de ce relief montagnard, de ces crêtes pointues. L’envie est immense que de rester ainsi, assise, adossée contre cette barrière, à savourer, contempler.Sequoia National Park

  • Crescent Meadow !


Dans mon imaginaire, Sequoia National Park ne ressemblait qu’à Redwood, une route qui serpente et des géants tout le long par paquet. A nouveau, la surprise fut de taille en découvrant toutes ces prairies à droite à gauche. On délaisse la voiture pour s’engouffrer dans Crescent Meadow, ou les écorces de bois, les épines et la paille côtoient la neige, sous nos pieds. Le calme plat, que vient très rapidement rompre un hallucinant chant de…grenouilles !

Sequoia National Park

Sequoia National ParkOn s’avance, on s’enfonce, on se stop net en apercevant ce groupe de cervidés passer non loin de nous sans avoir le temps de faire ne serait-ce qu’une photo. On poursuit sans penser un instant qu’un peu plus loin, la rencontre aurait lieu. La surprise est de taille. Nous sommes seuls, au coeur de cette prairie, avec ces 4 ou 5 cervidés. On oscille entre s’approcher à pas feutrés pour les photographier, et se figer sur place pour ne pas les effrayer. Finalement, ce sont eux qui viendront à notre rencontre et nous frôleront de près à quelques mètres à peine, avant de filer à grands sauts au loin dans la prairie. Un moment incroyable ♥Sequoia National Park Sequoia National Park

  • Californian sunset !


S’il y a bien une chose qui m’avait marqué au cours de notre road trip dans l’Oregon avec J., notamment en faisant une boucle  le long de la côte californienne et de Redwood, c’est bel et bien cette lumière au coucher du soleil, si particulière. Je ne saurais vous le dire autrement qu’à travers des photographies. Cette lumière si éblouissante lorsque le paysage est dégagé comme face à l’océan, qui irradie; ou encore ces raies qui traversent les feuillages et percent jusqu’à venir mourir sur le bitume de la route. Le plaisir fut immense que de la retrouver au coeur de Sequoia National Park, en cette fin de journée, en reprenant la route en direction d’un spot, pour une fois n’est pas coutume, admirer le coucher de soleil. Si cela n’avait tenu qu’à nous, nous nous serions arrêtés tous les 100m, tant le paysage était incroyable avec cette lumière et ces arbres, comme en ombres chinoises. On croirait à une photographie en noir et blanc, pourtant il s’agit bien de couleurs !

Sequoia National Park Sequoia National Park Sequoia National ParkSequoia National ParkDu début jusqu’à la fin, à ce repas gargantuesque dans cette petite taverne qui ne payait pas de mine ou on s’est régalé au coin du feu avec un repas de prince; la journée aura été riche en surprises, en émerveillements, avec l’envie forte de revenir un jour et de pouvoir pousser un peu plus loin, vers Kings Canyon. Je garderais en tête bien des choses, bien des images, bien des senteurs, comme ces écorces rougeâtres, ce feuillage vert et ce bleu du ciel qui s’accolent dès lors qu’on lève à peine les yeux vers les sommets qu’on ne distingue qu’à peine et qui nous donnent envie de grimper aux arbres, ces souches flamboyantes, ces troncs aussi immenses que larges, dont on ne peut en faire le tour, mais ou l’on peut dans certains à terre, se faufiler à l’intérieur telle une souris. Ô oui, je garderais bien des choses, biens des sourires, des rires, comme cette photo « touriste » devant le General Sherman, qui nous aura bien fait marrer; le plaisir enfantin pendant deux matins de se faire ses gaufres au petit déjeuner (attraction phare de notre hôtel à Three Rivers! haha), ce pique-nique du midi improvisé entre cheez-it, carottes & brocolis, saucisson et Nutella&Go; et tant d’autres!Sequoia National Park

Prochaine étape ? La fraîcheur (oui oui, vous avez bien lu!) de la Death Valley ! :)

Canon AE-1. Fujocolor 200 iso (périmée) & Fuji Instax.

12 comments

  • Curiosités à NY

    avril 8, 2015

    Ahhh télétransportez moi en haut de Moro Rock là maintenant ! Les photos de brume rendent trop bien ;)

    • Vagabondanse

      avril 8, 2015

      Merci Jeanne ! Je sus vraiment fan de celle en ombre chinoise *_* C’était vraiment dingue ce moment.

  • Mathilde

    avril 7, 2015

    Il était vraiment gourmet ce pique-nique ! C’était une bien chouette journée… ça me semble loin.
    Side note : on parle beaucoup de Manu sur ce blog ! il va être content !
    Bisettes,

    • Vagabondanse

      avril 8, 2015

      Héhé rendons à César ce qui est à César, Manu à eu son importance dans ce voyage ;) !
      Cette belle journée me semble bien (trop!) loin aussi aujourd’hui…On repart quand ?!
      Des bises (sous le soleil printanier, enfin!! montréalais)

  • Amélie

    avril 7, 2015

    Comme d’habitude les photos sont magnifiques et le dépaysement est là..
    Ça me rappelle mon seul et unique séjour aux US, plus jeune en voyage organisé. Je me souviens que le Sequoia Park avait été l’un de mes préférés… ;)

    • Vagabondanse

      avril 8, 2015

      Merci Amélie :) Difficile de rester insensible au charme de Sequoia ! Il y a tant à y voir et y faire en plus, que ca ne peut que motiver à y revenir !!

  • LaRoux

    avril 7, 2015

    çà doit être tellement impressionnant de se retrouver devant ces géants.
    Il fait parti de mes top 3 des parcs aux USA que j’aimerais voir :)
    J’ai hâte de voir tes photos de la death valley !!
    Belle journée, des bises.

    • Vagabondanse

      avril 8, 2015

      Oh ca oui, c’est très impressionnant ! On passe notre temps le nez rivé en l’air ! :) Tu as raison de le mettre dans tes top 3 en tout cas, car je le recommande vivement !! Et encore plus si tu peux aller du coté de KIngs Canyon, car ca semble tout aussi fou *_*
      Promis, la Death Valley arrive bientôt :)
      Merci pour ces jolis mots Amélie <3

  • mzelle-fraise

    avril 7, 2015

    Je viens de terminer mon itinéraire pour fin avril, et j’ai finalement opté pour un tour à Yosemite :) je sais que Sequoia est différent, mais tes photos me donnent quand même un chouette avant-goût de ces montagnes.

    • Vagabondanse

      avril 8, 2015

      Ahhhh Yosemite ! Il est sur la liste lui aussi *_* Tu as bien fait de jeter ton dévolu sur lui !! Sequoia est différent mais oui, cela te donne une petite mise en bouche pour ce qui t’attend !! J’ai bien hâte de voir et de lire ton récit à ce sujet :)

  • Rory

    avril 7, 2015

    Olala ces routes !! Je suis conquise. Avec les montagnes au fond en plus. Ces paysages sont vraiment magiques. A imaginer l’instant avec les chevreuils me donne des frissons… de ces instants suspendus, hors de tout.
    Encore un chouette récit et tes photos dont je me délecte toujours, surtout avec des conditions de lumière pareilles, vivement la suite !
    Bisouuuus

    • Vagabondanse

      avril 8, 2015

      Merciiii ma Rory <3 Moi, je me délecte toujours autant de tes jolis commentaires ! Crois moi, l'instant avec les chevreuils, j'en ai eu des frissons aussi, surtout lorsqu'ils se sont mis à nous "encercler" et venir à nous. C'était fou, mais fou ! Quant aux routes de Sequoia...je ne pensais pas dire cela, mais c'est un beau coup de coeur ! Surtout sur les hauteurs, ce sentiment de joie et ce sourire qui s'agrandit à chaque virage, dès que la végétation s'écarte et que les sommets apparaissent *_*

Leave a Reply