Skip to content

Death Valley, la mythique !

Death Valley, la mythique !

Il y a des étapes d’un voyage que l’on imagine, que l’on se dessine dans sa tête avant d’y laisser ses traces de pas, d’y apposer ses yeux. Parfois, avec la précision d’un crayon aiguisé, parfois avec la confusion d’une aquarelle. Je me souvenais de ces histoires racontées à droite à gauche, des articles et vidéos de Mathilde & Manu qui y avaient déjà été…Oui, avant même de m’y rendre, je l’avais déjà en tête; la mythique Death Valley !

Death Valley !

Death Valley, On the road, California Death Valley, On the road, California

Ce serait mentir que de vous omettre que c’était bien l’étape de ce road trip Voyageurs du monde que j’attendais par dessus tout. Si je pensais naïvement que Séquoia me laisserait de marbre, j’étais persuadée que la Death Valley me comblerait. J’attendais tant de ce relief, de sa dureté lunaire, de son étouffement solaire, que l’émerveillement visuel ne pouvait être qu’a son paroxysme. Qui aurait pu croire que je frissonnerais de froid et non de « peur », dans la Death Valley ?! Surement pas nous !

Death Valley

  • On the road !


Death Valley, On the road, california

A mesure que les miles s’enchaînent sous la conduite de notre pilote en chef Manu, je me délecte, curieuse, avec un sourire au coin des lèvres de voir notre copilote hors pair, Mathilde, me mimer et m’expliquer la topographie de la Death Valley, de ces deux « montagnes » à traverser avant que la planéité de cette cuvette ne nous accueille. Nous ne sommes pas encore entrés dans le parc que déjà, le coup de coeur s’amorce au gré du changement de décor qui s’opère, de plus en plus aride. Il ne fera que se confirmer au moment ou nous nous arrêterons à cette station essence en bord de route, au milieu de nulle part, refaire le plein et prévoir le ravitaillement en eau, soucieux de se fier aux recommandations de la Death Valley et de pouvoir en sortir, vivant ! Du moins, pas déshydraté ! (Ca, c’était sans compter sur la météo qui ne nous ferait pas frissonner de peur ni de chaleur, mais bel et bien de fraîcheur. On en était bien loin de la déshydratation, croyez moi ! C’était drôle, on en aura bien ri, et encore plus en voyant l’expression éberluée et rieuse de la jeune fille à l’agence de loc de voiture, lorsqu’on lui a remis les clefs de la voiture et lui avons laissé en cadeau deux bidons de 3L d’eau !!)

Death Valley, On the road, california

L’ascension en direction de la Death Valley s’amorce, cette première cuvette aride à l’image de lac salée, aura le mérite de me faire écarquiller les yeux comme il se doit pour la première fois de la journée. La vision de l’horizon qui s’effrite au loin, qui s’évanouie avant même que notre oeil ne s’y accroche, ces deux pans rocheux qui vous encadrent, comme pris au piège, et puis cette route, droite, à perte de vue avant de deviner sa courbe sinueuse pour franchir le col et disparaître de l’autre côté du versant. Les heures filent, mais qu’importe, on en savoure chaque minute, on immortalise chaque recoin, car on sait d’avance qu’on ne reviendra pas sur nos pas demain.

Death Valley, Death Valley, On the road, california Death Valley, On the road, california Death Valley, On the road, california

  • Welcome to Death Valley !


Death Valley

Le soleil se veut rasant en dépassant le panneau officiel de la Death Valley. On en a déjà pris tant, plein les yeux, qu’on peine à réaliser que ça y est, on est enfin dans la Death Valley. Les premières courbes rocheuses se font de plus en plus pressantes, à la fois ondulantes et cassantes, abruptes, les couleurs chatoyantes du coucher de soleil se devinent timidement ce soir là.

Death Valley

  • Sand Dunes !


A peine les affaires déposées au Stovepipe Wells Village, qu’on file aussi tôt profiter des dernières lueurs du jour au sommet des crêtes de Mesquite Flat Sand Dunes. Le décor est planté, la surprise est de taille. Je ne m’attendais pas le moins du monde à trouver des dunes au coeur de la Death Valley. Un petit écrin, véritable oasis du désert. On se laisse aller à glisser nos pieds dans le sable fin, à dévaler les dunes en courant. Ce soir là, on bouclera cette journée hautes en couleurs en nous rendant à notre première « Star Party », rien que ça (!), à 30 minutes de là, à Furnace Creek. Je ne sais pas ce qui était le plus dingue, de voir ce rassemblement de passionnés d’astronomie venu de Las Vegas avec un matériel de pointe pour certains ou il fallait grimper sur une échelle pour atteindre l’oeilleton de l’objectif et s’immerger en un coup d’oeil dans les étoiles et la voie lactée; ou bien de distinguer au loin derrière la vallée, malgré la nuit noire, la pollution lumineuse de Las Vegas(pourtant à plus de 200km de là!).

Sand Dunes, Death Valley Sand Dunes, Death Valley

Une anecdote qui me marqua, je revois encore ce halo bleu plus clair dans le ciel s’élever tout juste pour le distinguer au dessus du relief. Un souvenir visuel fort que je rattacherai indéniablement avec les images au réveil le lendemain, de cette vue depuis le lit. La surprise de voir au loin sur les dunes, une tempête de sable s’afférer sous ce vent carabiné qui s’est levé pendant la nuit. La Death Valley se découvre à nous sous une nouvelle facette.

Death Valley, California Death Valley, California Death Valley, California Sand Dunes, Death Valley

  • Mosaic Canyon !


A peine avons nous le temps de nous engouffrer dans l’étroitesse des premiers tournants de Mosaic Canyon, que le soleil disparait pour de bon derrière une importante masse nuageuse qui ne nous quittera plus. On se laisse porter par le vent qui nous enrôle sur les hauteurs de certains pics du canyon, qui n’attendait que nous. Pas l’ombre d’une âme courageuse en dehors des nôtres pour s’aventurer à l’assaut de ce relief, avant de rebrousser chemin et de partir à la conquête des richesses de la Death Valley.

Mosaic Canyon, Death Valley

  • Scotty’s Castle !


On jettera notre dévolu sur Scotty’s Castle, parce qu’à la lecture du guide dans la voiture, on ne peut passer à côté. L’histoire est aussi surprenante que ne l’est le guide, qui, investi du personnage, vous conte celle-ci au fil des pièces de la demeure. Un moment aussi drôle qu’inattendu que de se laisser porter par le talent d’orateur de ce guide sorti d’un film du début du XXème siècle avec ses fines lunettes rondes, son chapeau, ses bretelles et sa cravate courte; qui nous colporte l’histoire de ce fin arnaqueur qui fit croire à la découverte et présence d’une mine d’or, en pleine Death Valley, et soutira une fortune à un milliardaire, qui pas rancunier, lui pardonna et devinrent meilleurs amis ! Rocambolesque, vous dis-je ! Le lieu en tant que tel est surprenant, on imagine difficilement un château de la sorte au coeur de la Death Valley, et pourtant !

Scotty's Castle, Death Valley

  • Ubehebe crater & Titus Canyon !


Ubehebe crater, Death Valley Ubehebe crater, Death Valley

En l’espace d’un instant, en arrivant à Ubehebe Crater, je me serais cru à la Réunion, comme une impression de déjà vue et de jolis souvenirs qui ressurgissent, face à cet ancien cratère. La météo se gâte de plus en plus et c’est sous de fines gouttes de pluie qu’on partira en quête de Titus Canyon. Manque de chance nous n’arriverons pas du bon côté, car une voie a sens unique vous permet de le traverser en voiture. Qu’importe, on s’extirpe malgré tout de la voiture pour aller faire quelques pas dedans, même s’il doit être bien plus impressionnant en voiture qu’à pied. L’occasion au retour pour Manu d’échanger quelques mots avec ce couple d’italiens (si j’ai bonne mémoire), heureux propriétaires de ce chouette van qui a fait mon bonheur photographique !

Death Valley

  • Salt Creek !


Qu’il vente et qu’il pleuve par intermittence, qu’importe, on n’en démords pas à s’aventurer à la découverte de la Death Valley. Salt Creek restera partagé entre le souvenir enfantin de marcher sur ce ponton de bois surplombant ce mince cours d’eau ou s’agglutinent par-ci par-là des dizaines et dizaines de petits pupfish, pour le plus grand bonheur de Manu; et le souvenir de cette course folle avec Manu pour refaire le circuit qu’on venait de faire, suite à cette peur bleue de réaliser en arrivant à la voiture qu’il me manquait une pellicule…Une erreur d’inattention en changeant de pellicule, assise sur ce banc à moitié de parcours, et ne pas remarquer que celle exposée, rangée dans sa boîte avait glissé entre mes jambes sous le banc. Tous les sentiments y passent en remarquant son absence dans mon sac, je revois une à une chaque photo prise sur cette pellicule et ne peux croire à leur perte. L’essoufflement en revenant à ce fameux banc est balayé en une fraction de seconde par le soulagement de retrouver ce petit étuis blanc, m’attendant sagement, sous ce banc. Si d’ordinaire en voyage je fais gaffe puissance 10 à annoter et ranger mes pellicules comme il faut, autant vous dire qu’après cette épisode, ce fut x100 !!

Salt Creek, Death Valley

  • Badwater !


Badwater, Death Valley

Badwater ne fut pas le premier ni ne dernier arrêt, pourtant ce fut de loin l’un des plus marquants, ne serait-ce que pour l’orage qui grondait derrière le versant de la Death Valley qui nous faisait face, ce ciel qui n’a cessé de s’assombrir, ce vent de s’intensifier. J’avais beau avoir mes yeux rivés à ce ridicule panneau accroché à flan de roche, je ne parvenais pas à y croire. Comment, lorsqu’on vous enseigne à l’école la géographie, les continents, les océans; pouvez vous concevoir qu’à cette instant précis, en regardant le paysage qui vous entoure et ce panneau vous êtes 30m sous le niveau de la mer, sans pour autant boire la tasse ou être noyée ?! Lorsqu’on est cartésienne et rationnelle comme je le suis, ça semble juste surréaliste !

Badwater, Death Valley

  • Artist’s drive !


 artist's drive, Death Valley artist's drive, Death valley

En faisant l’impasse sur Dante’s view et Zabriskie Point, faute de temps et d’accès fermé; on s’accorde une dernière découverte en empruntant Artist’s Drive et en se rendant notamment à Artist’s Palette. Le soleil n’est malheureusement pas de la partie pour raviver cette jolie palette colorée, mais nous en avons tout de même un aperçu, et cela me rappelle quelque peu Painted Hills en Oregon.

Finalement, c’est sous une pluie soutenue que nous reprendrons pour de bon la route en direction de Las Vegas, comme si celle-ci s’était tenue à distance toute la journée pour que nous puissions profiter d’arpenter la Death Valley pour notre unique journée sur place. A force de gagner en altitude pour traverser le versant et gagner le Nevada, on en viendra à voir le temps d’un court instant, la pluie se transformer…en neige !

Death Valley

Prochaine étape ? La lumineuse et décalée Las Vegas ! :)

Canon AE-1. Porta 160 iso & Fuji Instax.

12 comments

  • Matilda

    juillet 24, 2015

    J’y suis allée il y a à peine quelques heures, et l’ambiance y est vraiment différente! On a atteint les 43 degrès, et je ne cache pas que ces nuages gris auraient été la bienvenue..! Quant à Artist’s Palette, je peux assurer que le soleil ne ravive pas grand chose, j’ai trouvé que le rendu des photographies était plutôt fade par rapport à ce que mes yeux voyaient. Mais il aurait fallu y aller au coucher du soleil pour voir de sublimes couleurs je pense.
    En tout cas votre voyage semblait fantastique et les photos me font penser à celui que je fais en ce moment. C’est plutôt amusant de retrouver en image des endroits où j’étais il y a quelques jours, se dire que quelqu’un les a vu à un autre moment..!
    Je suis tes voyages depuis un petit moment et j’adore l’ambiance de tes photos, ton coup d’œil et tes mots. Ça me donne toujours envie de voyager. Continue de voir tout un tas de chose et surtout n’arrête pas de le partager!

    • Vagabondanse

      juillet 31, 2015

      C’est drôle ca comme histoire :) En tout cas tu ne peux pas me faire plus plaisir avec ton commentaire Matilda ! Merci beaucoup, sincèrement. Ce sont des petits mots pareils qui boostent dans les moments de doute et aide à balayer le manque de confiance en soi. J’espère que tu savoures ce joli voyage que tu es en train de faire, la Californie fut un joli coup de coeur pour moi ! Je n’ose imaginer ce que ca a du être de vivre la Death Valley sous la chaleur écrasante !!

  • laurent

    avril 29, 2015

    Les images sont magnifiques. On se croirait dans un film ! Je n’en avais pour ma part pas entendu parler, ça donne envie !

    • Vagabondanse

      avril 29, 2015

      Merci beaucoup Laurent ! C’est vrai que la Death Valley a quelque chose de mythique, avec toutes les histoires qu’elle recèle, on se croirait encore plus dans un film :)
      Si tu as l’occasion de passer par ce coin de la Californie, alors n’hésites surtout pas !!

  • Mathilde

    avril 15, 2015

    C’était tellement chouette cette journée ! Et le ‘mauvais’ temps était plutôt une bonne nouvelle.

    PS égocentrique : j’aime ma bague.

    • Vagabondanse

      avril 24, 2015

      Hahaha, mais tu peux l’aimer ta bague !! J’adore cette photo, ce genre de moment, cette gestuelle à photographier :) Bon pour l’anecdote, t’as pas idée le temps que je suis restée prête à déclencher car t’arrêtais pas de bouger et de changer de « mimique » ^^

  • Manu

    avril 14, 2015

    Super photos ! Je retrouve bien l’ambiance de ce lieu magique. Bel exploit d’avoir capture Bad Water sans aucun touriste sur la photo :)

    • Vagabondanse

      avril 24, 2015

      Merci beaucoup Manu ! Vraiment contente d’avoir su capter l’ambiance de ce lieu fou ! :) Bon je le concède, ca n’a pas été si simple de prendre Badwater sans touriste !! Mais mission réussie !

  • Letizia

    avril 10, 2015

    C’est drôle comme la Death Valley change de saison en saison. J’y suis allée en août et les couleurs étaient complètement différentes. Tes photos sont incroyables, j’adore la couleur c’est comme si je voyageais dans d’anciens albums photos.

    • Vagabondanse

      avril 13, 2015

      Merci beaucoup Letizia, c’est adorable ! :)
      C’est vraiment impressionnant de voir à quel point la Death Valley change de visage selon les saisons et surtout d’ambiance, car là, en février, on était bien loin de la chaleur étouffante de l’été !!

  • mzelle-fraise

    avril 10, 2015

    La Death Valley, c’est fou, j’ai l’impression qu’on a beau avoir vu des films et des photos, on ne comprend le relief qu’en y étant. Ça m’avait fait ça pour l’Islande, tant que je n’y avais pas « marché » je n’arrivais pas à appréhender ce que j’allais voir. En tout cas, mes pellicules photos sont commandées, et je prendrai soin de les annoter comme toi ! Ça ne me manque pas la frayeur de ne pas savoir où est passée celle que je viens de shooter, qui me semble contenir des trésors !

    • Vagabondanse

      avril 13, 2015

      Je te rejoints tellement Johanna, sur cette idée qu’il y a des lieux, on a beau en avoir des images pleins la tête, on ne les comprend réellement qu’en y mettant les pieds.
      Pour l’annotation des pellicules, c’est un petit rituel auquel j’ai pris l’habitude de me plier depuis plusieurs voyages, ca me permet de m’y retrouver de savoir à quelle jour correspond telle pellicule, mais surtout, lorsque je shoote divers pellicules au sein d’un même voyage, c’est comme un petit mémo :)

Leave a Reply