Skip to content

Carnet de bord californien.

Carnet de bord californien.

Chaque voyage a ses particularités, ses aléas, ses anecdotes, que chacun nomme comme bon lui semble et que j’ai souhaité glissé dans les pages de ce Carnet de bord californien. On a tous nos petites habitudes répétitives, comme une ligne directrice que l’on peut copier/coller en adaptant, sans jamais contraindre ou restreindre, puisqu’il n’y a bien souvent jamais deux voyages pareils.

Carnet de bord californien !

Carnet de bord californien

Voilà des années que je dédie un carnet à chaque voyage, qu’il s’agisse d’un road trip de 3 semaines, d’une escapade d’une semaine ou d’un long week-end de trois ou quatre jours. Le carnet en sera plus ou moins épais, mais il sera du voyage ! Il sera plus ou moins noirci avant, pendant et après. Parfois je le noircis à l’encre blanche sur le papier faute de temps sur le moment, mais l’imprègne à l’encre noir dans un coin de ma tête, pour le garder là, quelque part malgré tout. Ce carnet de bord californien ne pouvait donc pas échapper à la règle !

Carnet de bord californien Carnet de bord californien

Lorsque A. et P. de Voyageurs du monde m’ont contactée pour embarquer sur ce road trip californien avec trois inconnus, j’étais bien loin de m’imaginer que je noircirais tant de pages à l’ancre noir et blanche au coeur de ce carnet de bord californien, en l’espace d’une semaine qui en paraîtrait trois, tant nous en avons vu et vécu. Chaque voyage à son lot d’anecdotes, oui, mais nulle doute que celui-ci restera à part, tant par les paysages découverts, les moments partagés en voiture, que les aléas sur la route dont il regorge !

  • Landscapes !


Avec le recul, je me rends compte qu’avant de partir, j’avais une image de la Californie, solaire, quasi désertique, éparse. J’avais gardé en mémoire cette lumière si caractéristique, aveuglante, aperçue lors de notre road trip en Oregon avec J. quand nous avions fait une boucle par le haut de l’état californien. Je ne l’aurai jamais pensé si vert comme à Sequoia, si lunaire comme à la Death Valley , et encore moins écossais entre les deux. Nous en avons fais des miles, prés de 1300, et nous aurions pu en faire le double et bien plus, tant nous nous rejoignons tous sur cette avidité d’en découvrir toujours plus. Manu adorant conduire, j’aurai bien été la dernière à lui dire de ralentir !

Carnet de bord californien

Chaque étape était une découverte, tant le point de départ que le point d’arrivée, mais surtout, entre ces deux points…tout au long de la route, justement. C’est peut être finalement ce que je préfère là, dans un road trip, ces heures de routes, planifiées ou au contraire improvisées, choisies sur le moment, selon ses envies, ses intuitions. Qu’on soit déçu ou ravi, au fond, il y aura eu de la surprise. Bien que chaque paysage de ce voyage fut marquant, je garde un souvenir teinté de surprise sur le chemin emprunté entre Séquoia National Park et la Death Valley. La plus grosse journée de voiture du road trip, le gps nous indiquant près de 6h de route, puisqu’il faut contourner un relief et non traverser au travers. Finalement nous mettrons plus de 9h !

Carnet de bord californien Carnet de bord californien Carnet de bord californien Carnet de bord californien Carnet de bord californien Carnet de bord californien

9h de route passées en une fraction de seconde, au regard de tous les paysages traversés. Je me souviens de cette brume matinale, de ces nuages qui s’accrochent encore au relief de Séquoia, de ce ciel gris et nuageux qui ne nous quitte pas, de ces longues routes qui s’enchaînent où soudainement la verdure et le relief escarpé laissent place à des vergers à perte de vue, ces longues lignées d’orangers ! On a à peine le temps de s’y faire visuellement qu’au prochain tournant, au prochain virage qui suit, on est comme catapulté en Ecosse. On redécouvre un paysage verdoyant, toujours embrigadé dans cette brume, avec ces arbres à nu, ces troupeaux par-ci par-là. Jusqu’à la prochaine bifurcation, jusqu’au prochain sommet que l’on atteint, ou l’on retrouve un paysage qui nous laisse un goût de déjà vu californien, sous le soleil.
9h de route, mais qui finalement seront passées comme un voyage aussi long que trop court, intense que dépaysant, par toute cette variété insoupçonnée ! Ô que oui, ce carnet de bord californien en a vu de toutes couleurs.

On the road !


Carnet de bord californien

Carnet de bord californienCe qui me fascine finalement dans un road trip, ce sont ces aléas sur la route, outre les paysages découverts, ce sont tous ces moments rencontrés. Ces haltes par-ci par-là, même furtives et que j’aime particulièrement noter dans un petit coin du carnet de bord californien ci et là. Je me souviens de notre regard unanime lorsque nous avons croisé cette station essence sortie d’un western, ou encore cette autre abandonnée qui ressemblait plus aujourd’hui à une sorte de petit musée à ciel ouvert par toutes ces vieilleries qui prenaient place et qui avaient retenu notre attention. Ou encore de ce bureau de poste croisé comme au milieu de nulle part, qui prenait place dans une sorte de préfabriqué, mais qui semblait être là depuis des décennies à en croire les comptoirs de bois et les anciennes boites aux lettres inchangées.Carnet de bord californien

Il y en a eu des arrêts sur la route, sur ces longues routes interminables, si mythiques et propres aux US, mais également sur celles plus sinueuses. Je me souviens de celui imprévu, et de l’air un brin surpris et inquiet de Mathilde & Jeanne lorsque j’ai intimé d’urgence à Manu de stopper net la voiture au moindre écart de route dispo. En effet, je crois que c’est bien le comble pour une addicte de road trip, d’enchaîner les miles et les miles et d’adorer cela, mais….d’être en contrepartie malade comme un chien !! Sortie d’une autoroute, je ne laisse pas cher de ma peau avant de devoir s’arrêter pour prendre l’air. Une frustration puisque j’adore prendre les petites routes, sur lesquelles c’est bien connu, on peut avoir toutes ces belles surprises et rencontres. Je suis ô combien admirative et envieuse de ces personnes qui peuvent faire mille et une chose en voiture, comme surtout lire ou écrire (!), quand je ne peux me résoudre qu’à regarder la route ou dormir, ou prendre des photos. C’est vous dire, je dois me retenir de lire trop de panneaux sur les routes, sinon c’est fini !
Heureusement, avec des compagnons de voyage au top et aux petits soins et un pilote compréhensif et attentionné, on a réussi à maintenir le cap ! Car on ne va pas se mentir, je suis un peu (beaucoup) à l’origine du rallongement du temps de route au cours de voyage ! Haha. Aléas, vous dis-je ! Et croyez moi, je me serais bien passé de noter cet anecdote dans le carnet de bord californien !!

All aboard !


Carnet de bord californien Carnet de bord californien

On en retient tous des choses lors d’un voyage, quel qu’il soit, et bien souvent, cela varie même d’un voyage à un autre. Je vous mentirais pour celui-ci, si je vous disais que ce n’est pas cette dernière partie, tous ces moments vécus en voiture, qui m’ont le plus marqué. Comme je vous le disais en préambule, ce road trip fut un vrai défi pour moi. Partir sans J., mon acolyte de toujours et surtout, partir avec trois inconnus. Accepter de partir en road trip comme cela, sans filet. C’était quitte ou double ! Parfois, les intuitions ne trompent pas, peuvent se confronter sur le vif et voir même se renforcer ou exploser. Quelques mails échangés et un skype en amont, et l’impression en aval, ce soir de février à l’aéroport de Los Angeles, lorsque Manu & Mathilde sont venus me chercher, de retrouver un couple d’amis pas vu depuis longtemps avec qui il y a beaucoup à rattraper, et non deux parfaits inconnus avec qui on apprend à se connaître. Un sentiment qui sera renforcé à l’arrivée de Jeanne et qui se verra conforté au fil des miles, et notamment de tous ces moments passés en voiture.

Carnet de bord californien

Carnet de bord californienJe me souviens de ce pic-nique improvisé un soir dans la voiture tout en roulant, de ces quizz musicaux, de l’album de Frank Océan qui tournait en boucle et de Jeanne & Mathilde le chantant à tue tête. Je me souviens de toutes ces discussions, de ces confidences, de ces rires et de ces fous rires, des questions sur les années 90 de Mathilde nous faisant tester l’un de ses projets pro sur lequel elle planchait. Oui, je me souviens de cette folle fin de soirée pour quitter ce restau à la sortie de Séquoia et rejoindre notre hôtel, ou l’on s’est lancé dans le jeu des « expressions »(du genre « vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », « séparer le bon grain de l’ivraie » et j’en passe !), ou l’on pensait ne pas tenir plus de 10 min et ou finalement, nous avons tenu plus de 30 min, soit tout le temps du trajet, sans en venir à bout ! Finalement croyez moi, on ne dirait pas comme ça, mais on en a un paquet d’expression dans notre chère langue française !! C’est un excellent jeu, auquel il y a moyen de prendre de bons fous rires, lorsque vous passer d’une thématique animal, à une thématique forestière, aquatique ou encore sexuelle ! Ô oui, je me souviens de tous ces moments, de Mathilde nous lisant certains points historiques des guides, dépliant encore et encore la grande carte; de l’accent un brin allemand de la voix du gps en prononçant les « yards » (!), de Manu s’arrêtant au milieu de nulle part pour nous faire un remake de western ! Ô que oui, qu’ils furent bons tous ces instants. Le petit bonheur (immense!) de les noter le soir venu dans le carnet de bord californien, le sourire toujours accroché aux lèvres.Carnet de bord californien

  • Through the viewfinder !


C’est à travers ces moments en voiture, sur la route et tous ces paysages, qu’il m’est venu l’idée de cette nouvelle série de photographies. J’en avais eu des prémices avec J. sur les routes de l’Oregon l’an passé, et cette fois-ci Manu & Mathilde ont accepté de se plier au tout premier volet de cette nouvelle série :) Un tout premier volet qui je peux vous l’assurer, va en appeler un second et bien plus lors des prochains road trips, tant j’ai aimé l’exercice et le rendu final. ♥

Carnet de bord californien, through the viewfinder Carnet de bord californien, through the viewfinder Carnet de bord californien, through the viewfinder Carnet de bord californien, through the viewfinder Carnet de bord californien, through the viewfinder Carnet de bord californien, through the viewfinder Carnet de bord californien, through the viewfinder Carnet de bord californien, through the viewfinder Carnet de bord californien, through the viewfinder

Ce road trip californien ne dura qu’une petite semaine, mais qui nous paru en valoir trois. Une semaine aussi intense que trop courte, qui nous laissa comme le goût d’un préambule que l’on aurait aimé poursuivre encore pendant une semaine de plus, tant on venait de trouver notre équilibre, notre rythme. Que j’aurai aimé noircir encore et encore de quelques pages dans le carnet de bord californien. Un voyage qui n’aurait pas eu la même saveur sans eux trois d’une part, et d’autre part sans A. et P. et toute la fine équipe de Voyageurs du monde pour avoir eu la belle idée de le mettre sur pieds, de nous faire confiance et nous donner carte blanche en nous permettant de le dessiner à 8 mains. Le sourire que je garde sur mon visage en y repensant et les yeux rieurs, de tous ces moments vécus, en dit long. MERCI à eux pour tout cela, mais aussi MERCI à vous lecteurs/trices, fidèles/de passages/ou nouveaux (!), pour avoir rendu tout cela possible :) ♥

Canon AE-1. Porta 160 iso, Fujicolor C200 (périmée).

 

18 comments

  • Sarah

    avril 17, 2016

    Superbes photo, ça donne envie !

    • Vagabondanse

      avril 17, 2016

      Merci beaucoup ! :)

  • Donlope

    juin 1, 2015

    Très bon article illustré de bien belles photos…on comprend l’essence du Road trip puisque la route est presque sur chacune de tes photos.
    Quant à ta série à la fin, c’est une très bonne idée. Par contre, ça me gène un peu le GPS au milieu si j’avais une suggestion pour les autres fois…

    • Vagabondanse

      juin 2, 2015

      Merci beaucoup Sébastien pour ces jolis mots et ce conseil, que je prends et tacherai d’appliquer pour la prochaine série ! Car à dire vrai, je me suis aussi faite la réflexion au cours de la réalisation de celle-ci, je savais de souvenirs, que certaines photos auraient le GPS et d’autres non (déclenchant sur l’instant et ne programmant pas par avance). Mais je te rejoins sur le fait, la série gagnerait en qualité sans celui-ci qui peut perturber l’oeil et entacher un petit peu le paysage que l’on aperçoit à travers le par-brise ! Merci :)

  • Camille

    mai 29, 2015

    Hâte de découvrir l’Ouest Américain, ton article donne trop envie de partir tout de suite !
    Chouette aventure en tout cas, jai adoré ton récit.

    • Vagabondanse

      mai 31, 2015

      Merci merci merci Camille ! Je te souhaite de pouvoir aller découvrir l’Ouest américain, car ce fut un vrai coup de coeur ! :)

  • Tanguy Nicolas

    mai 29, 2015

    Superbes images qui me donnent envie de ressortir mon AE-1 !

    • Vagabondanse

      mai 31, 2015

      En voilà une bonne résolution Tanguy Nicolas !! On dépoussière l’ae-1 c’est décidé ;) Merci en tout cas !

  • Pixeline (Céline)

    mai 29, 2015

    Quelle plume, un superbe voyage et retranscription pour nous derrière nos écrans. Bravo.

    • Vagabondanse

      mai 31, 2015

      Tu ne peux pas me faire plus joli compliment Céline, vraiment :) Savoir que l’évasion arrive à transporter même au delà de l’écran virtuel, ca fait toujours chaud au coeur ! Merci beaucoup <3

  • Délices de Minie

    mai 29, 2015

    alors là je suis sans voix, ce road trip avait l’air fantastique, les photos sont superbes.

    • Vagabondanse

      mai 31, 2015

      Merci beaucoup Claire, c’est adorable :) Ce voyage était fou oui !!

  • Ginpolska

    mai 29, 2015

    magnifique reportage :)

    • Vagabondanse

      mai 31, 2015

      Merciii maman :) :*

  • Gwénaëlle

    mai 29, 2015

    Un bel article <3
    Merci de nous faire partager ce road-trip avec de si jolis mots et photos.

    • Vagabondanse

      mai 31, 2015

      Oh, merci à toi Gwénaëlle pour ces si jolis mots !! Ce fut un réel plaisir que de vous partager ce chouette road trip :) et encore plus en lisant vos mots en retour tout au long <3

  • Jeremy

    mai 29, 2015

    Juste <3
    Ton article, l'émotion, les photos… Juste parfait <3

    • Vagabondanse

      mai 31, 2015

      Et toi tu es juste <3 !!

Leave a Reply