Skip to content

Égypte : la Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes.

Égypte : la Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes.

À l’instar des Pyramides de Gizeh, la Vallée des Rois et bien au delà, la nécropole de Thèbes toute entière, était aussi mythique qu’emprunte de mystère dans mon imaginaire. Effluves pharaoniques qui ressurgissent de ces lointains cours d’histoire à l’école et autres documentaires télévisés, j’avais grande hâte en venant en Egypte de fouler ce sol sablonneux et de m’engouffrer au coeur de ces tombeaux aux mille secrets.

Les colosses de Memnon, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

Égypte : la Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes.

C’est au petit matin, à la fraîche encore une fois que nous quittons le Steam Ship Sudan et la rive orientale, celle des « vivants » pour gagner la rive occidentale du Nil, celle des « morts » où le défunt est accueilli par Osiris. Doux écho au cycle solaire, la vie surgit à l’est aux confins de l’aube pour s’en voir périr à l’ouest à l’orée du crépuscule. Le programme de la journée s’annonce intense et nous sommes déjà pendus aux lèvres de Khaled, notre guide, nous comptant par alternance, histoire et anecdotes, pour notre plus grand bonheur.

La traversée en petit bateau à moteur nous offre un court instant, un doux moment de quiétude sur ce Nil encore assoupi. On savoure ces embruns frais à s’en gorger les poumons pour affronter la chaleur qui nous attend plus tard dans la journée. À mesure que nous gagnons la rive, c’est un tout autre décor que nous percevons et à travers lequel nous allons nous familiariser en rejoignant le coeur des terres. Les paysages se succèdent, dressant une fois n’est pas coutume, un tout autre tableau à nos yeux, empli de paradoxes. Les cultures verdoyantes s’entremêlent aux étendues désertiques, aux paysages arides et reliefs rugueux.

Les Colosses de Memnon

Sur la route menant à la nécropole Thébaine et à la Vallée des Rois, on s’arrête un court instant devant les Colosses de Memnon. Vision quelque peu surprenante à travers le pare-brise du mini-van que de voir ces deux géants de pierres, comme, au beau milieu de nulle part ! Bien que malmenés par le temps, ils sont aujourd’hui les derniers vestiges du souvenir de l’entrée de l’immense temple funéraire d’Aménophis III, qui s’élevait jadis au coeur des ces cultures environnantes. Tremblements de terre, crues et autres pillages ont eu raison du gigantisme de ce temple des millions d’années. Chose à peine croyable, lorsqu’on voit la photo « avant » et cette vision in situ (je vous laisse le soin de rechercher sur internet pour avoir la petite surprise!).

Les colosses de Memnon, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

Le Temple de Medinet Habou

Après cette courte halte, et impatients que nous sommes à l’idée de gagner la Vallée des Rois, nous profiterons tout de même de ce deuxième arrêt en chemin pour s’engouffrer au creux du Temple de Medinet Habou, le temple de Ramsès III. Si jusque là nous ne croisions que peu de touristes, pour ne pas dire aucun, nous ne nous attendions pas un instant, ce matin là, à avoir le temple pour nous. Ca semble si surréaliste d’avoir un temple millénaire, juste pour soi. Glisser tête la première dans ces pages d’histoire et pouvoir les savourer en toute quiétude, s’en imprégner corps et âme et immortaliser ce temple en photos dans son plus simple appareil, sa plus belle nature, sans l’ombre d’un petit touriste pour venir entacher ce joli tableau.

Nous étions seuls au monde. Seuls, dans un monde si lointain qui pourtant, ne nous paraissait que plus actuel, proche, ce matin là. On se laisse vite attraper par la curiosité, mêlée à cette impression de petitesse. Seuls, n’ayant que soi même pour point de repère, la démesure n’apparait alors que plus grandiloquente, à la lisière de l’insensé. Instant si irréel à ressentir, à vivre. L’émotion est palpable de pouvoir se sentir si privilégiés malgré nous. Je souhaite si fort que le tourisme reprenne pour les Egyptiens, qu’ils parviennent à sortir la tête de l’eau. Et en même temps, c’était si fou, si impensable, si magique que de pouvoir avoir le temple de Medinet Habou, pour soi.

Les salles s’enchaînent au gré des silhouettes presque fantomatiques des gardiens du temple que nous croisons furtivement parfois. Les yeux n’en finissent pas de s’écarquiller ci-et-là quand les doigts osent à frôler ces hiéroglyphes, comme pour mieux les déchiffrer, s’en imprégner et être transporter dans ce passé si lointain, d’un autre temps. On garde les yeux rivés, comme des enfants, comme de petits archéologues en herbe.

Une dernière contorsion pour tout faire rentrer sur la photo, une dernière petite carte postale kitch à souhait dénichée dans le petit café d’en face, et il est temps de reprendre la route.

La Vallée des Reines

La Vallée des Rois n’est plus très loin, mais comme pour faire durer un petit peu le suspens, nous ne la rencontrerons qu’à la toute fin de matinée, préférant commencer par la Vallée des Reines, comme premier pas au coeur de la nécropole thébaine. Mais avant elle, c’est la vue du petit village de Gournah qui nous accueille en ces lieux. Ces façades colorées aux tons pastels sous le prisme de ce soleil de plomb, que l’on devine animer et venir rehausser le relief de la montagne thébaine.

La Vallée des Reines, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

Le site de la Vallée des Reines, est une nécropole dédiée aux épouses royales et à leurs enfants. Sur plus de 80 tombeaux découverts à ce jour, seule une petite poignée n’est visible et ouverte au public. Khaled poussera la porte pour nous du tombeau de la reine Tyti, ainsi que celles des tombeaux de deux des jeunes fils de Ramsès III. Les photos étant bien souvent interdites dans les différentes vallées, nous aurons la grande chance d’avoir Khaled avec nous pour faire les yeux doux aux gardes et nous offrir ce joli privilège que de pouvoir en immortaliser quelques souvenirs.

Que ce soit au temple de Medinet Habou, et encore plus dans la Vallée des Reines, la Vallée des Rois ou encore la Vallée des nobles, je reste subjuguée par ces couleurs encore si vives, qui ont traversé les âges. Cette minutie dans la réalisation de ces fresques et autres bas reliefs, à travers chaque petit détail, chaque trait, chaque relief, chaque petite étoile de ce plafond constellé. C’est incroyablement beau à observer de ses propres yeux après en avoir tant et tant entendu parler à droite et à gauche. On serre fort fort cette chance que l’on a ce jour là, de pouvoir à maintes reprises, au fil des visites, plonger ainsi dans l’histoire, au plus près.

La Vallée des Reines, Vallée des Rois, visite de la nécropole de ThèbesLa Vallée des Reines, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

La Vallée des Nobles

Nous quittons la Vallée des Reines pour la Vallée des Nobles, quittons un émerveillement pour un autre. L’immersion pharaonique se poursuit, après les épouses royales et leurs enfants, place aux nobles, appartenant à l’entourage proche du pharaon. Le soleil tend à gagner le zénith et nous ne nous faisons pas prier pour nous engouffrer au coeur du tombeau en quête de fraîcheur.

La Vallée des Nobles, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes La Vallée des Nobles, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

Khaled poussera cette fois-ci la porte de la tombe de Ramosê, vizir et gouverneur de la ville de Thèbes. Une fois de plus, la surprise est de taille ! Nous ne nous attendions pas à une telle tombe, si vaste dès le vestibule, si richement ornée, avec tant de minutie encore une fois. Je me souviens avec amusement de ce mur au décor inachevé, où l’on pouvait encore deviner le quadrillage rouge de construction du dessin. On prend toute la mesure de cette rigueur d’exécution qu’il pouvait y avoir, ces années et années de réalisation. Il y avait une certaine fascination à admirer la finesse des bas reliefs d’un côté, et la vivacité des couleurs des bandeaux des fresques, de l’autre. Je ne saurais dire pourquoi dans mon imaginaire, je voyais cela bien poussiéreux, bien arriéré, et non si moderne en quelque sorte, si fin et raffiné. De plus, l’ambiance y était si douce et enveloppante avec ces jeux de lumière sur cette pierre ocre.

La Vallée des Nobles, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

La Vallée des Nobles, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes La Vallée des Nobles, Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

La Vallée des Rois

Notre virée au coeur de la nécropole thébaine touchait peu à peu à sa fin, et nous, nous touchions au but de ce petit rêve de gosse : foulée le sol de cette mythique demeure d’éternité des pharaons à l’Egypte antique : la Vallée des Rois. Ce nom si évocateur, si ancré dans les souvenirs d’écolier, d’archéologue ou d’historien en herbe, de chacun. Une fois de plus, la folie frôlait l’irréel. Se pincer pour réaliser que nous vivions un véritable petit rêve éveillé. Le rêve était d’autant plus magique, que nous avons pu en emporter une part de souvenirs avec nous. Les photos étant également interdites, et grâce à Khaled nous parviendrons à en capturer quelques fragments pour le plus grand bonheur de notre émerveillement !

La Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

À l’instar de la Vallée des Reines, seule une petite partie des tombeaux n’est accessible et ce de manière alternée, afin de parfaire à leur préservation et leur restauration. Ce jour là nous gravirons les quelques marches de cette escalier pour s’engouffrer dans cette gorge étroite, au coeur de l’incroyable tombeau de Thoutmosis III. Son accessibilité est une véritable ascension ou il ne faut pas avoir peur de courber l’échine et frôler la roche au plus près, mais quelle récompense au bout du compte. Nous avons beau avoir vu et enchainé les tombeaux tout au long de la matinée, impossible d’en être lassés tant chacun est unique, tant l’émerveillement n’a eu de cesse d’aller crescendo. Les murs de ce tombeau son un livre géant entier, sur tout le pourtour de la salle ou trône en son centre le sarcophage. L’ambiance y est si particulière, si sombre avec ces teintes à dominantes foncées. Bien loin de l’univers très colorés des hiéroglyphes de la tombe de Siptah. Un coup de coeur évident ! Si fort et fascinant que j’en ai oublié de le photographier…  Je ne peux que vous renvoyer vers l’article de la copine Alice pour en avoir un bel aperçu.

La Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes La Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes La Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

Cette journée au coeur de la nécropole thébaine aura tenu toutes ses promesses et restera à n’en pas douter, comme l’un des plus gros coup de coeur de ce voyage en terre égyptienne, et assurément un immanquable si vous projeter un voyage en Egypte ♡

La Vallée des Rois, visite de la nécropole de Thèbes

Vous pouvez retrouver tous les articles de ce voyage en cliquant juste : ICI !


Un immense merci à Voyageurs du Monde pour cette invitation rêvée et leur confiance, ainsi qu’à mes compagnons d’aventures (coucou la #TeamPyramides ! ) pour avoir rendu ce voyage si mémorable et sans qui l’aventure n’aurait pas été la même !

6 comments

  • Jules - Rotdenken

    juin 8, 2017

    De salles, en fresques, de hiéroglyphes, en statues… On se sent comme des rois à pouvoir apprécier toutes ces belles choses joliment capturées.

    • Vagabondanse

      juin 11, 2017

      Ô oui, on se sent comme des rois il est vrai, mais surtout si privilégiés de pouvoir ainsi parcourir des pages d’histoire et prendre la mesure de celles-ci. C’est vraiment fou à vivre !

  • le chien à taches

    mai 29, 2017

    Découvrir ton article en rentrant de notre week-end retrouvailles a un goût tout particulier <3
    Beaucoup trop de nostalgie ce matin mais tes photos font du bien ! (et sont si belles, comme toujours)

    • Vagabondanse

      mai 29, 2017

      Mow oui, bien trop <3
      Fiou, j'attendais ce week-end retrouvailles avec impatience, mais c'était encore bien plus trop mieux que ce que j'espérais :D !
      (et puis, merci merci merci <3 )

  • Ornella

    mai 27, 2017

    Que de merveilles, je suis tellement admirative !

    • Vagabondanse

      mai 29, 2017

      C’était vraiment dingue de pouvoir voir de ses propres yeux ces tombeaux ! Un souvenir à part, de ce voyage :)

Leave a Reply