Skip to content

Pologne, Bydgoszcz un coup de foudre à la polonaise !

Pologne, Bydgoszcz un coup de foudre à la polonaise !

Vingt trois ans que je m’évertue à affirmer que je viens de nulle part, quand on daigne (encore) me poser la question. Pourtant, au regard de ces quatre dernières années, si je devais trouver une ancre à ma vie, je crois bien que ce serait ici; à Bydgoszcz.

Bydgoszcz

reflect boatBydgoszcz, PolognePoland Church

Quatre ans en arrière, j’ignorais son nom, sa position géographique, me contentant naïvement de manière générale de ces quelques notions historiques concernant le pays. Pendant trois ans, je l’ai arpentée comme jamais, m’en suis imprégnée la rétine pour mieux m’y balader les yeux fermés; corps et âme pour mieux en avoir le coeur alourdi par le manque, aujourd’hui. On (me) crie à l’incrédulité, au manque d’objectivité et j’en passe. Pourtant, pourtant je suis la mieux placée pour en juger. J’en ai englouti des kilomètres, dévalé des nationales et départementales, embrassé des villages et lieux-dits. Bien sur qu’il y a de belles (grosses) villes, bien sur qu’il y a des contrées à vous laisser sans voix, je crois vous en avoir suffisamment apportée la preuve par ici. Oui mais. Oui mais tout ceci ne peut être comparable à Bydgoszcz, au regard de cette ville qui m’a vu, quoi que l’on en dise, grandir, m’épanouir, me (re)questionner, évoluer pour mieux m’affirmer. Je me suis (re)trouvée dans cette ville, au travers d’elle comme une évidence, un reflet de miroir. J’ignorais tout d’elle et paradoxalement, elle semblait me connaître mieux que personne.

Reflect portraitReflect portrait

J‘ai (re)trouvé en Bydgoszcz, chaque petite chose que j’ai découvert au coeur de ce pays, de ma Polska, au cours de ces nombreuses escapades durant ces trois années. Tout semblait fusionner en elle. Pourquoi diable aller chercher ailleurs l’évidence, alors qu’on l’a au creux de nos mains ? Ce fut elle, ce devait être elle et ce serait elle. Point.

Sky and cloudbuildingreflection

On dit souvent que certaines phases, étapes, de notre vie sont formatrices, parfois même fondamentales; et qu’en plus, elles correspondent à des moments bien précis, des tranches d’âges délimités. Si jusque là, je pouvais (croyais pouvoir) n’en citer qu’une; aujourd’hui les dés sont ramassés au creux de la main, bien agités et relancés. Cette interlude polonaise est de loin, un grand tournant dans ma vie. En dents de scie, elle n’en fut pas moins colorée, secouée de bon et de moins bon. Les polonais ne m’ont pas fait de cadeaux, après tout je n’en demandais pas le moindre; Bydgoszcz ne m’a pour autant pas laisser sur le carreau; mais l’écho que ces trois ans ont eu sur moi même et l’écriture de mon avenir n’ont jamais été aussi cruciaux.

reflect carreflect portrait

Si je devais revenir en arrière, revoir P. m’annoncer sa mutation dans ce pays, dans cette ville; pour imaginer un instant de la manière la plus hypothétique, envisager de modifier quoi que ce soit; j’en ferais fi, ni plus ni moins. Je ne changerais strictement rien, revivrais chaque moment, chaque vol, chaque rencontre de la même manière. Peut être, tacherais-je de me faire violence pour vivre encore plus intensément chaque jour, mais c’est tout.

Il parait qu’il faut y voir un signe de bonne augure, lorsqu’on ne voit pas le temps nous échapper, nous filer entre les doigts. Au regard de la vitesse avec laquelle sont passées ces trois années d’expatriation polonaise, il apparaît donc évident qu’elles furent d’un bonheur intense. Si tant est, que si on me donnait l’opportunité aujourd’hui de revivre une période de ma vie, je pense (sans trop hésiter) que je choisirais celle-ci. Tant du fait de son importance capitale qu’elle a eu pour moi, que de la frustration bien (trop) intense qu’elle regorge aujourd’hui, de se dire qu’elle est finie. Que sa durée dans le temps à voler en éclats un certain vint-six juillet deux mille douze.

polish housePolish market

Bientôt un an jour pour jour que n’y ai pas mis les pieds. Après y avoir passé le plus clair de mon temps pendant trois ans, je vous laisse donc imaginer l’écho que peut avoir cette année à blanc. On dit souvent que l’on se rend compte de la valeur d’une chose, lorsqu’on ne l’a plus. Que celle-ci soit matérielle ou immatérielle, mobilière ou non. Si mon mode de vie m’a permis de pouvoir anticiper ce genre de moment, de réaction et surtout d’en avoir conscience à chaque instant T; aujourd’hui, avec la Pologne et Bydgoszcz en particulier, le contre coup en est que plus terrible.

PocztaReflectionMy home <3

Cet article sur ce pays qui m’est si cher (en doutez vous encore après le nombre billets que je vous ai rédigé à ce sujet?! :) ), étant le dernier d’une longue série et surtout le dernier avant un petit moment; j’avais envie de boucler la boucle avec cette ville qui est devenue mienne. Revenir sur quelques moments clefs qui ont rythmé ces trois années en contrée polonaise, ont cadencé mon quotidien à Bydgoszcz.

vue de ma chambre <3

Chaque hiver, mon horloge interne à du faire fi du soleil et se régler sur la pendule de la cuisine. J’ai appris à vivre lorsque le jour décline à 15h et que la nuit s’élève en reine à 15h30; à superposer les couches de vêtements tel un oignon lorsque le thermomètre s’affole et descend au-delà des -40°. J’ai savouré les mètres et mètres de neige comme je n’en avais pas vu et eu depuis des années en France. L’été venu, je me suis acclimatée à sortir le chien par plus de 40°, à vivre tout bonnement par ces hautes températures (climat continental oblige) sans pour autant que l’air soit irrespirable ou la chaleur écrasante. J’ai appris avec délice à me réveiller aux premières lueurs du soleil vers trois heures du matin, afin d’aller fermer le velux de ma chambre resté ouvert la nuit durant pour profiter de l’air frais, pour pouvoir poursuivre ma nuit dans le noir complet jusqu’au petit matin. Nous étions en ville, la vue (pour beaucoup) était loin d’être extraordinaire, et pourtant. Pourtant, pour moi elle n’a jamais cessé de l’être. J’ai vu depuis ce velux, les plus beaux levers et couchers de soleil, emprunts d’une poésie certaine. Des moments qui peuvent relever de la plus grande et naïve banalité, mais qui à y regarder de plus près, à prendre le temps, sont pour moi, gorgés d’histoire et de souvenirs à jamais gravés dans un coin de ma tête et de ma rétine.

coucher de soleilFocus Parkparkingon the poland road

Ces routes en constant travaux finirent par ne plus avoir aucun secret. Je connaissais le chemin par coeur pour aller aussi bien a Pomorska qu’à Focus. Ce récent centre commercial ou les parkings se trouvent sur le toit de ce dernier, et dont la construction hâtive de l’édifice manque aujourd’hui de le faire s’écrouler (!) On ne compte plus les infiltrations d’eau et les chutes de matériaux, M. peut en attester, elle n’est pas passée bien loin !!

Poland roadPoland roadPoland road

Des trajets qui deviennent bien vite familier, que je retrouve avec hâte une fois le retour au pays; que ce soit pour s’étonner de l’avancée de certains travaux ou pour (une fois n’est pas coutume!) grincer des dents devant la conduite (folle!) des polonais. Le plaisir reste intact que de sauter en voiture et de filer à la sortie de la ville retrouver ces vertes forêts polonaises <3 Je les aurais vu sous toutes ses couleurs, hiver comme été, automne comme printemps; le délice photographique en reste intact.

Polska forestPolska forestPolska forestForestPolska forestPolska forest rail trainforest train

Je me suis prise au jeu, me suis éprise de cette architecture de HLM à photographier. A pieds, en voiture, je n’ai jamais fini de me réjouir de cette invention merveilleuse que le fait d’écrire le nom des rues en gros sur chaque immeuble, afin d’être visible de loin et de trouver bien plus facilement son chemin ! Non mais quelle révolution tout de même. Par leur couleurs respectives et leur enchaînement, les jeux d’ombres et de lumières, il y a de quoi avoir matière à faire photographiquement. La série qui suit vous en donne un joli aperçu.

buildingsbuildingsbuildingsbuildingsbuildingsbuildingsbuildingsbuildingsbuildingsbuildingsbuildingsbuildings

Le petit plaisir d’aller s’alanguir dans les fauteuils moelleux du City Diner et de prendre un énorme milk-shake pour une poignée de ferraille, souvenez-vous je vous en parlais déjà par ici. Ou au contraire, découvrir un nouveau petit café photographique par hasard, au détour d’une rue.

City DinerCity DinerID coffee photographer's clubID coffee Photographer's clubID coffee photographer's clubID coffee photographer's clubIlford

Poursuivre la promenade dans les petites ruelles pavées de Bydgoszcz, passer et repasser sur le « pont des amoureux » non loin de l’Opéra Nova, pour aboutir sur la fameuse Stary Rynek et profiter des derniers rayons de soleil en terrasse pour apprécier une bonne salade composée, avant de finir par prendre une glace chez Sowa <3. Un combo parfait, testé et approuvé à de nombreuses reprises, surtout lorsque c’est lors d’une veille de départ. Il n’y a pas meilleur moyen pour profiter des derniers instants polonais, faire le plein pour tenir bon durant les mois à venir. 

Stary RynekStary RynekBydgoszcz, PologneBydgoszcz, PolognePont des amoureuxBydgoszcz, Polognein the city

Bydgoszcz fut également le point de départ d’un trajet fait à maintes reprises et qui fut de loin l’un de mes préférés ! Une petite heure de voiture pour s’enfoncer dans la campagne profonde afin d’aller retrouver le chenil de A. du côté du petit village de Brzeźno. Suivant nos escapades à travers le pays, nous ne pouvions pas l’emmener avec nous malheureusement (ou heureusement pour lui!). P. & M. réussirent à dégoter pour ces trois ans la perle rare made in Poland.

Polish countrysideLetterboxPolish countrysidePolish countrysidePolish countrysidePolish countryside

C‘est le genre d’adresse qu’on ne trouve que par le bouche à oreille, de celle qui s’explique « bon alors, c’est tout droit, puis à l’entrée du village, la première à gauche, quand vous voyez l’église, vous contournez et vous poursuivez. Une fois la maison en briques atteinte, vous tournez à droite, longez les platanes et après la ferme, vous êtes arrivés. Si bien, la route s’arrête après les bottes de foin. » Véridique !

Polish countryside Polish countrysidePolish countryside

Le chemin est cabossé, mais le paysage et l’air de la campagne sont là pour vous faire oublier les remous de la voiture. A chaque trajet, il y a un mélange de tristesse et de joie. Laisser A. pendant que nous allons vadrouiller durant quelques jours/semaines; et retrouver ce couple incroyable qui tient ce chenil. Le coeur sur la main. Il n’y a qu’à voir la fête que leur faisait A. à chaque fois, ca ne trompe pas un chien qui se sent bien avec des inconnus et qui prend plaisir à les retrouver. D’autant plus lorsque ces derniers lui parle dans une langue qui lui est totalement étrangère. Je me souviens de leur sourire, de leur joie de vivre, de leur envie de bien faire et des quelques phrases que M. leur avait écrite sur un papier en français avec une traduction phonétique, pour qu’ils puissent les dire à A. et qu’il réagisse et ne se sente pas trop perdu ! Avec un accent et un ton approximatif, c’était drôle ! La situation était cocasse, mais leur bonne volonté était tellement touchante.

Polish countrysidePolish countrysidePolish countryside

On reprend la route, marche arrière, on retraverse la grande route, longeant le cimetière et ces petites boutiques de photophores. Les stores sont baissés, l’heure du marché n’est plus. L’air est encore doux et frais pour s’en contenter depuis l’habitacle. A l’époque de ces photographies, il y avait comme un gout de début qui brassait l’air, une dernière escapade vers la Baltique, et pourtant, au fond de moi, j’embrassais déjà la Fin.

IMG_5451 (2)ChristMarket

La boucle est bouclée. Il est plus que temps de refermer ce chapitre, ces trois années d’une vie dont aucun adjectif est assez fort pour les qualifier, tant elles furent « à part ». Je sais pertinemment que je n’aurais pas du m’accrocher de la sorte à un pays, à une ville, mais…. Ne dit-on pas que l’on perd tout ses moyens lorsque l’amour vous frappe par surprise ? La Pologne m’a enrôlée dans ses rangs au détour de l’une de ses fameuses routes d’autobloquants, d’une langue à l’intonation, l’accent si marqué, d’une découverte culinaire, d’un passé Historique. J’ai rendu les armes et me suis livrée à elle sans savoir exactement ou celle-ci me mènerait au long de ces trois années. Elle m’a ballottée, malmenée mais tant choyée. J’ai senti sa main au creux de la mienne, me tirant pour aller m’émerveiller de sa côte le long de la Baltique. Relâcher la cadence au gré des routes de campagnes, pour mieux me laisser le temps de savourer ces paysages, sortis d’un pays dont on ne soupçonnait pas un instant leur existence en ces terres. Ôter sa main pour mieux m’attraper le visage et me forcer à voir/affronter la vérité devant moi a Auschwitz, jusqu’à me faire prendre racine dans cette terre sablonneuse qui en a vu tant (malheureusement) avant moi. Et bien tant encore… la liste est bien trop longue pour vous la conter dans sa totalité. Je ne peux que vous inviter à aller vous perdre dans le dossier « Poland », à vous laisser à votre tour guider et surprendre. Je sais qu’au fil de mes articles, vous avez été nombreux à être surpris et ce à plus d’un titre, par ce pays dont vous ne soupçonniez pas un instant la richesse. Depuis le début je vous ai parlé de ce dernier qui m’est si cher avec envie, amour et passion. J’avais la volonté ferme de faire voler en éclats ces préjugés et idées reçues qui l’accablent et gâchent bien malheureusement l’image que l’on peut se faire de ce pays. Au vue de vos nombreuses réactions, de l’envie suscitée chez certains d’aller y mettre un pied à votre tour, je me dis que le pari est gagné, et vous m’en voyez très comblée. Je n’en demandais pas plus.

Il y a des destinations qui méritent d’être mise en lumière, et je suis ravie pendant ces quatre dernières années d’avoir pu mettre sur le devant de la scène, quand bien même cela se cantonne à mon blog et à la visibilité de ce dernier, ce pays qui m’a accueilli à bras ouverts et m’a tant donné sans jamais rien attendre en retour. Je sais très bien que la Pologne fut avant moi, pendant et poursuivra après, tout comme Bydgoszcz. Mais au fond, je sais que ma Polska m’attendra, que Bydgoszcz ne sera pas qu’une étape sans un retour, un jour. J’ai le coeur lourd de boucler ici trois ans de ma vie, mais je sais pertinemment au fond de moi, que ce n’est pas la couverture d’un livre qui se tourne, juste une page, attendant sagement que la suite s’écrive; un jour prochain. :)

Do zobaczenia! 

21 comments

  • Julie la Blogtrotteuse

    février 1, 2017

    Ahhh la Pologne. Que dire ? Tant de choses me reviennent à l’esprit. Le passage de notre intrerrail par la Pologne et cette surprise immense et délicieuse. Puis l’Erasmus d’un an à Lublin et le coup de foudre confirmé, l’amour consolidé. De retour en France, un sourire nostalgique étire mes lèvres dès que j’entends parler Polonais. Je comprends tellement ton amour inconditionnel pour ce pays, sans moi-même pouvoir l’expliquer. Pourquoi la Pologne ? Pourquoi ce manque ? Pourquoi ce besoin vital d’y retourner ? Je ne sais pas. Mais ce que je sais c’est que, quand une amie voyageuse a décidé de sa prochaine escapade, elle a choisi la Pologne. Je sais que quand mon copain a du sélectionner six destinations parmi des centaines de villes internationales, trois figuraient en Pologne. Je sais que c’est en Pologne qu’il vivra pour six mois l’année prochaine. Je sais que j’y retournerai et que mon amour pour ce pays ne cessera de se propager. Le virus de la Pologne est contagieux, je crois, pour notre plus grand bonheur.

    • Vagabondanse

      février 3, 2017

      Ohlalal ton commentaire <3 Mais c'est si fou de rencontrer quelqu'un d'autre qui comprend et partage ce même amour pour ma Polska :o ! Je me retrouve tellement à travers tes mots, c'est dingue !
      Ce pays a été une telle claque, je rêve de pouvoir y retourner, car cela commence à faire un moment, et surtout, d'y retourner avec ma moitié et de lui montrer, lui faire partager ce ressenti pour ce si beau pays. Comme tu le dis, le virus est contagieux et pour notre plus grand bonheur et j'espère qu'il rayonnera encore longtemps :)
      Je t'envie d'avance en sachant que tu vas pouvoir y retourner très bientôt si je comprends bien ! En attendant, je sens que je vais aller me faire une petite session de lecture polonaise sur ton blog pour raviver les doux souvenirs :)

      Encore merci pour ce si joli mot !

  • Maxime

    mai 31, 2014

    Je confirme, Bydgoszcz c’est plutôt sympa !
    La rénovation de l’île donne un visage neuf a cette ville.

    • Vagabondanse

      juillet 13, 2014

      Ravie de te l’entendre dire :) Une vraie bouffée d’air frais pour la ville, c’est bien agréable d’aller s’y balader aux beaux jours.

  • Jules

    août 7, 2013

    Quel plaisir de te lire et de regarder tes captures. J’aime beaucoup tes prises de vues, tes angles, tes idées, ta façon de voir les choses et de les faire voir, comme j’apprécie beaucoup ta façon de dire les choses et de raconter ces images. J’ai récupéré ton récit polonais en cours de route, mais je vais prendre le prochain train pour m’arrêter à toutes les gares. Tu conclus très bien ta « série » (c’est beaucoup plus que cela) sur la Pologne : ce n’est qu’une page qui se tourne. Je compte bien passer l’Oder et découvrir ce pays dont j’ai lu tant de bien, vu tant de beautés et imaginé tant de richesses. Merci beaucoup et bravo pour tout !

    • Vagabondanse

      septembre 3, 2013

      Je ne peux que te retourner les compliments Jules, et tu t’en doutes forcément ! Tu es de ces petites perles rares, ceux qui lisent, mais lisent surtout entre les lignes :) Quel petit plaisir non dissimulé que de lire tes commentaires par ici de temps à autre. Tu as toujours le regard juste et critique, et Dieu que ca fait du bien ! Je suis si contente d’avoir pu te convaincre au travers de ce carnet, d’aller un jour voir cet incroyable et si beau pays qu’est ma Poland <3 Je me dis même, que tu serais bien capable d'en tomber amoureux tien...!
      Encore merci pour tout, sincèrement Jules :)

    • Vagabondanse

      février 17, 2014

      Je ne peux que te retourner les compliments Jules, et tu t’en doutes forcément ! Tu es de ces petites perles rares, ceux qui lisent, mais lisent surtout entre les lignes :) Quel petit plaisir non dissimulé que de lire tes commentaires par ici de temps à autre. Tu as toujours le regard juste et critique, et Dieu que ca fait du bien ! Je suis si contente d’avoir pu te convaincre au travers de ce carnet, d’aller un jour voir cet incroyable et si beau pays qu’est ma Poland <3 Je me dis même, que tu serais bien capable d'en tomber amoureux tien…!
      Encore merci pour tout, sincèrement Jules :)

  • Jeremy

    juillet 13, 2013

    Ce carnet de voyage sur ta chère Pologne va me manquer. On s’est connu il y a peu de temps, toi et ton blog, et il y a vraiment quelque chose de spécial dans tes photos et tes textes, une façon de raconter les choses et de projeter tes lecteurs comme s’ils étaient là avec toi, tout est dans l’émotion : du choix des mots aux perspectives de tes photos, ton amour pour la Pologne transparait à chaque virgule et chaque pellicule.
    C’est vraiment un plaisir de te lire, à chaque fois, ce pays qui m’était totalement inconnu, tu m’as ouvert une porte sur ce monde, j’espère la pousser un jour pour aller la découvrir à mon tour et te donner un coup de pouce à changer les mentalités envers cette Pologne. Une belle page se tourne aujourd’hui mais tu y retourneras un jour j’en suis sûr.
    Vivement tes récits de Suède, ça s’annonce magique, bravo :)

    • Vagabondanse

      juillet 24, 2013

      Tout est dit Jeremy <3 Oh que oui, j'y retournerai c'est certain, peut être même que je réussirais à t'embarquer dans mes valises ?! :D

  • Chloé

    juillet 13, 2013

    Texte très personnel et touchant…

    • Vagabondanse

      juillet 24, 2013

      Merci Chloé :)

  • Céline - FrenchyFancy

    juillet 12, 2013

    Oh tu sais à quel point je rêve d’aller en Pologne suivre les traces de mon cher grand-père, tu sais aussi à quel point j’ai aimé toutes tes photos et tous tes articles… Mais je crois que celui-ci m’a vraiment touché, encore merci de partager ça avec nous ♥
    Céline

    • Vagabondanse

      juillet 24, 2013

      <3 <3 <3 Je crois que c'est de loin, le plus touchant qu'il m'ait été donné de rédiger. Je ne m'attendais tellement pas à avoir de pareils retours, savoir que cette émotion arriverait à transpirer de la sorte à travers mon article.
      Merci à toi coupiiine, d'avoir été si fidèle tout au long de ces articles <3 :)

  • jessika

    juillet 12, 2013

    Je n’ai pas lu les textes, mais les photos sont effectivement très belle, tu as beaucoup de talent.
    Par contre pour répondre à mademoiselle coquelicot, c’est aussi peut être pas mal à cause du fait qu’ils soit hypra désagréables.
    J’ai été a cracovie et à varsovie cet hiver, et pendant notre séjour 1 seule personne a été aimable avec nous, le reste du temps on s’est fait abboyé dessus comme des m****s , c’est dommage, ca a un peu ébralé l’image que nous avons pu nous faire de ces 2 villes.

    • Vagabondanse

      juillet 24, 2013

      Oh mince =/ Il est vrai que les polonais peuvent apparaître assez froids, mais en fin de compte ce n’est qu’une carapace. Quand on prend le temps de passer outre cette première barrière, on se rend compte qu’il y a parfois de belles rencontres à faire :) Il faut juste les apprivoiser ! D’une certaine manière, c’est une mentalité qui va avec l’historique du pays, cet aspect craintif, suspicieux. Il ne faut pas en faire une généralité. J’espère en tout cas que tu pourras passer outre et que cela ne te gâchera pas l’envie d’y retourner :)
      Merci pour les compliments sur mes photographies en tout cas !

  • Corka

    juillet 12, 2013

    Quel bel article et quel amour pour cette/ta ville et la Pologne !

    • Vagabondanse

      juillet 24, 2013

      Merci Corka :) C’est tout de même fou d’avoir un amour si grand pour une ville et un pays étranger de la sorte ! Mais ce qui est encore plus fou c’est de partager cela avec vous et de voir à quel point cela peut vous toucher :)

  • Mademoiselle Coquelicot

    juillet 12, 2013

    Ton article me touche beaucoup, ton récit et tes photos sont superbes.
    Je comprends que l’on puisse s’attacher à ce point à la Pologne, ce pays si particulier qui a malheureusement assez mauvaise figure.
    Belle journée à toi!

    • Vagabondanse

      juillet 24, 2013

      Ton commentaire me touche tellement Mélanie <3 J'ai mis tant de moi dans cet article, et je suis touchée que cela se ressente et que ca ne vous laisse pas indifférent. :)

  • thibaudd

    juillet 12, 2013

    Les photos sont superbes, comme d’habitude. Merci pour cet avant-goût de vacances

    • Vagabondanse

      juillet 24, 2013

      Merci à toi Thibaudd :) Ravie de t’avoir amené un goût de vacances avant l’heure !

Leave a Reply